Real Madrid

Le pire XI de l'histoire du Real Madrid

Baptiste Blanchard
Julien Faubert a joué 52 minutes sous les couleurs du Real Madrid.
Julien Faubert a joué 52 minutes sous les couleurs du Real Madrid. / PIERRE-PHILIPPE MARCOU/Getty Images
facebooktwitterreddit

Le Real Madrid c'est les Galactiques, la BBC, mais aussi de nombreux énormes flops, dont le pedigree est à des années lumières de la prestigieuse Casa Blanca.


1. Gardien : Albano Bizzarri

Albano Bizzarri
Albano Bizzarri n'a pas laissé un souvenir impérissable dans les cages du Real Madrid. / Valerio Pennicino/Getty Images

Aux cages, on a opté pour Albano Bizarri, ce gardien argentin recruté en 1999 par Lorenzo Sanz, président du Real de 1995 à 2000.

Il est jeune et prometteur mais se retrouve face à la concurrence de Bodo Illigner et le jeune Iker Casillas. Il ne fera pas long feu et n'aura disputé qu'une saison et 12 matchs avant d'être transféré.

2. Latéral gauche : Carlos Andres Diogo

Gabriel Schurrer, Andres Carlos Diogo
Carlos Andres Diogo ne s'est pas fait une place parmi les Galactiques. / Milos Bicanski/Getty Images

La carrière d'un joueur se joue parfois sur des détails et un coup de pouce du destin. Au sein des Galactiques, le latéral uruguayen Carlos Andres Diogo n'en a pas eu durant son unique saison à Madrid (2005-2006).

Jamais capable de s'imposer au sein de l'effectif étoilé de la Maison Blanche (12 matches disputés), il est définitivement vendu par le Real Madrid au mercato 2007 après avoir été prêté.

3. Défenseur central : Jonathan Woodgate

Jonathan Woodgate
Jonathan Woodgate fait partie de la vague anglaise au Real Madrid au début des années 2000. / Denis Doyle/Getty Images

Pourtant miné par les blessures à Newcastle, le défenseur Jonathan Woodgate rejoint le Real Madrid en 2004 pour la somme de 20 millions d'euros. Pour son premier match avec le Real, le défenseur anglais marque un CSC et reçoit un carton rouge.

Pas convaincant et rassurant en défense, Woodgate (14 matchs disputés) fait partie de la vague anglaise qui arrive à la Casa Blanca dans les années 2000, puisque David Beckham et Michael Owen y jouent aussi lors de son gros flop dans la capitale espagnole.

4. Défenseur central : Predrag Spasić

Petit retour dans le temps. Alors que la sélection yougoslave achève son déclin avant d'éclater en 1992, le rugueux défenseur serbe Predrag Spasić rejoint les Merengue en 1990 en raison de ses performances avec le Partizan Belgrade à la fin des années 80.

La catastrophe survient un 19 janvier 1991, un soir de Clasico. Le match à ne pas rater. Pourtant tout bascule à la 62e minute. Alors que le score est d’un partout, un centre barcelonais dévié cogne la tête de Spasic, s’ensuit une perte de sang-froid et le cuir qui finit au fond de ses propres filets.

Un contre-son-camp couperet dans un Camp Nou qui ne pouvait rêver mieux. 2-1, score final. "Tout a changé dans ma vie après ce fameux Barça-Madrid. C’était terrible pour moi. Je ne voulais pas la mettre au fond. Je le jure…", s’excusera le Serbe quelques années plus tard au quotidien AS.

Il reste comme l’une des pires recrues que le Real ait connues.

5. Latéral droit : Julien Faubert

Real Madrid's French midfielders Julien
Julien Faubert est l'un des plus gros flops de l'histoire du Real Madrid. / PIERRE-PHILIPPE MARCOU/Getty Images

Arrivé depuis West Ham en janvier 2009 sous forme de prêt, Faubert aura joué deux matches, soit 52 petites minutes avec le Real et a été filmé en train de dormir sur le banc lors d'une rencontre contre Villarreal.

Un épisode que le premier intéressé raconte lui-même avec humour : "Quand j'étais sur le banc ce jour-là, j'ai fermé les yeux 30 secondes et ils ont cru que j'étais énervé parce que je ne jouais pas et que du coup je dormais."

Un grand moment et du flop de compétition.

6. Milieu central : Thomas Gravesen

Thomas Gravesen
Thomas Gravesen reste connu pour son fameux "Gravesinha". / Denis Doyle/Getty Images

Le milieu de terrain danois atterrit au Real Madrid en janvier 2005 en provenance d’Everton.

Robuste mais limité techniquement, le Danois porte le maillot du Real pendant un an et demi, période au cours de laquelle sa contribution la plus connue fut le fameux "Gravesinha" contre le Séville FC. 

Après une superbe talonnade de Zidane, Gravesen a maladroitement contrôlé, glissant sur son genou mais parvenant tout de même à se relever rapidement. Un geste resté dans la mémoire des fans de foot.

On se souvient également de cette bagarre avec Robinho provoquée par Gravesen. Robuste et sanguin.

7. Milieu central : Pablo Garcia

Pablo Garcia
Pablo Garcia a multiplié les prêts quand il jouait au Real Madrid. / Etsuo Hara/Getty Images

Le milieu uruguayen Paulo Garcia est recruté en 2005 par le Real Madrid pour 5 millions d'euros et une durée de quatre ans. Arrivé dans un Real avec des Galactiques en bout de course, il a du mal à s'imposer et la saison suivante, il est prêté au Celta Vigo.

À l'été 2007, il est à nouveau prêté, cette fois-ci aux promus du Real Murcia. L'Uruguayen a gagné sa place dans ce onze de la lose.

8. Ailier gauche : Elvir Baljić

Elvir Balic of Real Madrid
Elvir Baljić se blesse aux ligaments lors de son passage au Real Madrid. / Phil Cole/Getty Images

L'attaquant Elvir Baljić arrive au Real avec le statut de double meilleur joueur bosnien de l'année, mais se blesse beaucoup trop souvent.

Une blessure aux ligaments croisés l'écartera définitivement du club merengue où il n'aura joué que onze matchs en trois exercices.

9. Ailier droit : Royston Drenthe

Royston Drenthe
Royston Drenthe le flop néerlandais de ce onze madrilène. / Jasper Juinen/Getty Images

Grand espoir batave et doté d'une très grosse frappe de balle, Drenthe débarque au Real contre 14 millions d'euros. Très limité techniquement et tactiquement, il ne s’imposera jamais au sein des Merengue.

La faute à un trop grand nombre de tentations selon le joueur formé à Feyenoord. "Madrid est une très belle ville, il y a beaucoup de restaurants, de fêtes, de belles femmes... Toi tu es jeune, joueur du Real Madrid... Il y a beaucoup de tentations à ta portée. Je suis allé au casino avec un ami et deux belles filles nous ont approché. On est allé à l'hôtel les quatre et on a passé du bon temps. A la fin, le problème est arrivé. Elles nous ont demandé mille euros chacun. Je ne savais pas qu'il fallait payer !"

Le combo alcool-fête-sexe ne fait généralement pas bon ménage avec le train de vie d'un footballeur professionnel. Ce n'est pas Drenthe qui dira le contraire.

10. Attaquant : Dejan Petković

Dejan Petkovic of Venezia
Dejan Petković était surnommé "Rambo". / Claudio Villa/ Grazia Neri/Getty Images

Surnommé "Rambo" pour son physique costaud, l'attaquant serbe Dejan Dejan Petković ne parviendra jamais à s'imposer au Real Madrid.

Il fait six petits matches sous les couleurs madrilènes et multiplie les prêts (Séville FC, Racing de Santander) mais il n'y a rien à faire : le Serbe déçoit partout où il passe et son rendement est très mauvais. Il s'exile finalement au Brésil en 1997.

11. Attaquant : Antonio Cassano

Antonio Cassano
Antonio Cassano ne s'est pas montré très professionnel au Real Madrid. / Etsuo Hara/Getty Images

Antonio Cassano est aussi talentueux que dilettante. Il l'a prouvé au Real Madrid en 2006-2007. Habitué aux frasques, il montrera des bribes de son talent et aussi ses difficultés à respecter l'autorité lors de son court passage au Real.

Mis sur le banc par son entraîneur de l'époque, Fabio Capello, Cassano se met à manger du Nutella à la pelle ce qui lui fera prendre sept kilos !

"En sept mois, j'ai pris 7 kilos, j'ai mangé du Nutella directement dans le pot, à la cuillère", révèle l'ancien attaquant madrilène. Quel glouton cet Antonio.

facebooktwitterreddit