Ligue 1

Le Bilan : Top 13 des matchs les plus fous de la saison en Ligue 1 en 2021/22

Olivier Halloua
Le Stade Rennais et l'OGC Nice nous ont offert des matchs fous cette saison
Le Stade Rennais et l'OGC Nice nous ont offert des matchs fous cette saison /
facebooktwitterreddit

Pour ce nouveau bilan de fin saison, retour sur les affiches les plus folles de cet exercice en Ligue 1. Un scénario infernal, une remontée fantastique, une ribambelle de buts, nous en avons pour tous les goûts. Replongez avec nous dans ces rencontres sensationnelles qui ont fait de ces mois de compétition, une saison exceptionnelle.


13. OM - FC Nantes (3-2)

Amine Harit et Dimitri Payet
L'OM a renversé le FC Nantes. / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages

Le Vélodrome a été le théâtre de certains rebondissements cette saison. Le FC Nantes arrivait face à l'OM avec une qualification en finale de Coupe de France en poche. Les Canaris ont accepté de se laisser dominer. Pourtant, ce sont eux qui frapperont les premiers.

Sur un corner, Andrei Girotto a réussi à catapulter le ballon au fond. Coup de clim sur le Vél. Marseille ne trouvait aucune solution. 15 minutes plus tard, Marcus Coco doublait la mise. Gros coup de froid. Il fallait un exploit individuel pour changer la donne. Un penalty salvateur a été obtenu juste avant la pause. Dimitri Payet l'a transformé.

Au retour des vestiaires, les Phocéens sont revenus avec de nouvelles intentions. Payet transformait rapidement un autre penalty suite à une faute sur Mattéo Guendouzi. Les Nantais ne sortaient plus de leur camp. En fin de rencontre, Amine Harit a conclu la remontada d'un plat du pied dans la surface. 3-2 et l'enceinte marseillaise exultait.

12. Stade Brestois - AS Monaco (2-4)

Wissam Ben Yedder et Kevin Volland
Ben Yedder a sonné la révolte. / SYLVAIN THOMAS/GettyImages

Le Stade Brestois a failli mettre fin à la série de victoires de l'AS Monaco. Après trente minutes seulement, le SB29 avait pris deux buts d'avance. Brest marquait presque d'entrée sur corner grâce à Jean-Kévin Duverne. Une belle tête récompensant les prémices fantastiques des hommes de Michel Der Zakarian.

Quelques minutes plus tard, Youcef Belaïli réussissait l'impossible. Un exploit individuel au milieu de quatre Monégasques. Heureusement, le capitaine du Rocher a remis l'ASM sur les bons rails. Un penalty transformé juste avant la pause.

Au retour des vestiaires, le festival de l'attaquant français n'était pas terminé. Le buteur tricolore inscrivait deux autres réalisations pour son triplé et renversé Brest. En fin de contre, Kevin Volland a conclu cette heure dingue d'une nouvelle réalisation. Une superbe performance et une neuvième victoire de suite.

11. FC Lorient - AS Saint-Etienne (6-2)

Les joueurs du FC Lorient.
Un FC Lorient - AS Saint-Etienne qui a tourné court. / FRED TANNEAU/GettyImages

Décidément, vous le verrez, l'AS Saint-Etienne est un spécialiste des scénarios renversants. Comme souvent en fin de saison, les Verts ont réussi une entame parfaite. Deux buts dans les vingt premières minutes grâce à Denis Bouange et Arnaud Nordin. Un départ fracassant à l'extérieur.

Comme souvent une nouvelle fois, l'ASSE a craqué juste avant la pause. Un penalty concédé et transformé puis un deuxième sur contre dans le temps additionnel. 2-2 à l'entracte, un résultat convenable en déplacement. La suite est vite devenu tragique.

Le FC Lorient a éparpillé façon puzzle Sainté. 4-0 pour le FCL sur le second acte. Les quatre dont la dernière demi-heure. Un doublé de Terem Moffi, un autre Ibrahima Koné puis des réalisations d'Enzo Le Fée et un Quentin Boisgard. En une heure de jeu, les hommes de Pascal Dupraz ont encaissé six but après avoir mené 0-2... Un indice de plus de la position qui attendait Saint-Etienne à la dernière journée.

10. OGC Nice - ASSE (4-2)

Les joueurs de l'OGC Nice.
L'OGC Nice a renversé l'ASSE. / CLEMENT MAHOUDEAU/GettyImages

L'OGC Nice avait besoin d'un succès. Les Aiglons se savaient attendus après la défaite en finale de Coupe de France. A la mi-temps, c'était le drame. Denis Bouanga et Zaydou Youssouf sur une superbe réalisation avaient permis à l'AS Saint-Etienne de prendre le large.

Au retour des vestiaires, Christophe Galtier a semblé trouver les mots. Melvin Bard, sur un exploit individuel, a entamé la grande remontée. Ensuite, Andy Delort a mis la tête des Verts sous l'eau. Un doublé en express en deux minutes avec un coup-franc magnifique des 20 mètres. Hicham Boudaoui a conclu le tout d'un lob excentré splendide. Un scénario renversant.

9. OM - RC Lens (2-3)

Les joueurs du RC Lens.
Le RC Lens a contenu la fougue de l'OM. / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages

L'OM a entamé sa descente aux enfers au Vélodrome ce soir-ci. Le RC Lens a complètement éteint les Phocéens en 30 minutes. Un penalty de Florian Sotocca et une magnifique frappe de Przemysław Frankowski ont permis aux Sang et Or de prendre le large. Les Marseillais n'arrivaient à contenir la fougue lensoise.

Un homme est venu à la rescousse de Marseille. Dimitri Payet, sur une belle frappe puis sur un penalty, a remis les siens dans la course. Un match où les deux publics s'entrechoquaient et s'éclataient. Un grand spectacle.

En seconde période, festival d'occasions de chaque côté. Or, ce sera Lens qui a eu le dernier mot. Wesley Saïd inscrivait le but de la victoire avant de narguer le stade marseillais. Jean-Louis Leca a sauvé par deux fois les siens dans les derniers instants. Même les supporters phocéens félicitaient le RCL pour ce match dantesque.

8. OL - Clermont (3-3)

Cedric Hountondji
L'OL a tremblé jusqu'au bout contre Clermont. / Eurasia Sport Images/GettyImages

Comment un club comme l'OL peut-il trembler à ce point ? Les Lyonnais réalisaient une quasi masterclass en première période. Malgré un but contre son camp de Sinaly Diomandé, les Gones menaient largement. Un doublé de Moussa Dembélé et une nouvelle prouesse de Lucas Paqueta tout seul. Un front offensif ultra performant.

En seconde, effondrement mental et physique des Rhodaniens. Anthony Lopes a réalisé trois parades de grande classe afin de maintenir son équipe à flots. La solution pour Clermont est venue du banc. L'entrant Elbasan Rashani a inscrit un doublé avec un premier pion à la 81ème minute et un dernier à la 90ème... Une clim pour le Groupama Stadium symbolique de cet exercice douloureux.

7. FC Nantes - Bordeaux (5-3)

Les joueurs du FC Nantes.
Le FC Nantes a écrasé Bordeaux. / LOIC VENANCE/GettyImages

Le FC Nantes a participé à envoyer Bordeaux en Ligue 2. Dans le derby de l'Atlantique, les Canaris ont très mal débuté. Les Girondins ont dominé la première période. La récompense fut cet avantage de 0-2 à l'extérieur grâce à M'Baye Niang et Javairô Dirlosun. Les Girondins sentaient l'odeur d'un joli coup se profiler.

C'était sans compter la réaction d'enfer des Nantais. Un doublé de Kalifa Coulibaly, un but de Moses Simon et un autre d'Osman Bukari. Cinq pions inscrits en 45 minutes dont 4 en 30 minutes... Les Bordelais se sont effondré et ce malgré le but d'Enock Kwateng. Un succès 5-3 dont la Beaujoire se souvient encore.

6. Montpellier - OM (2-3)

FBL-FRA-L1-MARSEILLE-MONTPELLIER
L'OM a renversé Montpellier en 10 minutes. / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages

Montpellier a tout bien fait... Premier match de la saison pour les Montpelliérains face à l'OM. Un mini derby à la Mosson. Les supporters exultaient à la pause à l'idée de tenir un score d'envergure face aux Marseillais. 2-0 à la pause grâce à un magnifique but de Gaëtan Laborde et un malheureux "CSC" de Luan Peres.

En seconde période, Marseille a tout renversé en dix minutes. Un débordement de Konrad de la Fuente pour la conclusion de Cengiz Ünder à la 68ème minute. Le début des ennuis pour le MHSC. Dimitri a égalisé sept minutes plus tard sur un coup-franc direct parfaitement placé. Conclusion héroïque pour le capitaine marseillais avec un exploit individuel dans la surface à la 80ème. 2-3 et une remontée dingue à l'extérieur qui plus est.

5. Strasbourg - PSG (3-3)

Anthony Caci
Strasbourg a arraché un point dans le temps additionnel. / John Berry/GettyImages

Le RC Strasbourg au cœur d'un bel exploit face au champion de France. Le RCSA a mené très rapidement. Kevin Gameiro à la conclusion d'un mouvement collectif dès la 2ème minute. Un démarrage parfait mais vite annihilé par la suite. Kylian Mbappé a égalisé à la 23ème minute sur une nouvelle accélération géniale.

Strasbourg a tenu le nul jusqu'à l'heure de jeu. Nous retrouverons le champion du monde français à la finition pour le 1-2 puis à la passe pour Achraf Hakimi pour le break. Beaucoup d'équipes se seraient effondrés. Pas celle de Julien Stéphan. Les Strasbourgeois ont profite d'un contre son camp de Marco Verratti.

Ils ont mis une pression dingue afin de revenir au score. La récompense était au bout. Anthony Caci est allé chercher l'égalisation dans le temps additionnel. La Meinau a exulté pour un résultat de prestige et un point salvateur dans la course à l'Europe.

4. OM - Angers (5-2)

Les joueurs de l'OM.
L'OM a renversé Angers au Vélodrome. / JEAN-FRANCOIS MONIER/GettyImages

Quel scénario dingue ! Le plus dingue de l'OM cette saison pour nous. Après 11 minutes, le Vélodrome est (encore) climatisé. Le SCO a marqué grâce à deux mouvements collectifs de classe avec Angelo Fulgini et Nabil Bentaleb. Un démarrage terrible pour des Phocéens fusillés sur deux accélérations.

En sept minutes, deux hommes ont remis les compteurs à égalité. Arkadiusz Milik sur une belle frappe puis Gerson des vingt mètres ont remis Marseille sur de bons rails. Le SCO n'existait presque plus sur le terrain. En seconde période, les Angevins ont craqué en 15 minutes. Le triplé pour Milik et un autre but inscrit par Cengiz Ünder. Une masterclass appréciée de l'enceinte marseillaise. Le seul match avec un coup du chapeau du buteur polonais.

3. Rennes - Lyon (4-1)

Benjamin Bourigeaud
Le SRFC A encore écrasé l'OL. / JEFF PACHOUD/GettyImages

Ce sommet était attendu. Le tombeur du PSG recevait l'Olympique Lyonnais. La démonstration sur le terrain sera totale. Le SRFC a largement dominé cette première période. Il a dû patienter la 45ème minute et la réalisation de Gaëtan Laborde juste avant la pause. Un coup de massue pour des Lyonnais dépassés.

Au retour des vestiaires, la débandade se poursuivait. Trois buts encaissés par les latéraux des Rouge et Noir. Hamari Traoré puis un doublé d'Adrien Truffert sont venus condamner Lyon à l'humiliation. Une démonstration totale avec 25 tirs à 5. Lucas Paqueta a réduit le score sur penalty dans le temps additionnel pour sauver l'honneur. Une bien belle démonstration des hommes de Bruno Génesio.

2. Lyon - Rennes (2-4)

Martin Terrier buteur.
Le SRFC a encore dominé l'OL. / JEFF PACHOUD/GettyImages

Après l'aller, place au retour... Une rencontre au sommet du côté du Groupama Stadium. Les Lyonnais voulaient prendre leur revanche suite au naufrage du Roazhon Park décrit juste avant. Un nouveau drame se présentait aux yeux des supporters rhodaniens.

A la mi-temps, le Stade Rennais menait déjà 0-3... Benjamin Bourigeaud, Baptiste Santamaria et Lovro Majer à la finition au cœur de mouvements collectifs de grande classe. Au retour des vestiaires, l'humiliation s'est poursuivie. Martin Terrier, ancien lyonnais, a aggravé le score quatre minutes après le début de ce second acte.

0-4 et un stade refroidi. L'OL proposa un petit sursaut d'orgueil après l'heure de jeu. Un but contre son camp et un penalty de Moussa Dembélé. Sept tirs cadrés pour quatre réalisations, réalisme quasi total pour le SRFC. Pour les spectateurs neutres, quel pied !

1. Nice - OL (3-2)

Evann Guessand, Alexis Claude-Maurice, Pablo Rosario
L'OGC Nice a réalisé la remontée la plus rapide de l'histoire en Ligue 1. / John Berry/GettyImages

Encore l'OL et toujours pas dans les bonnes dispositions... Une tragédie en trois étapes. Lyon a parfaitement débuté. Une belle présence dans ce premier acte avec un but de Karl Toko-Ekambi. A la pause, l'OGC Nice peinait à se rendre disponible dans les espaces.

Début de la seconde période, même dynamique. Le Gym subissait les assauts de Lyonnais survoltés. Houssem Aouar a transformé cette domination à la 68ème minute. 0-2, le match semblait plié. Youcef Atal, à peine entré, a redonné espoir aux siens dix minutes avant la fin.

La deuxième partie de cette pièce de théâtre s'est enclenchée. Quelques secondes plus tard, Tino Kadewere, lui-aussi sorti du banc, s'est fait expulser pour une grossière faute. Juste avant l'entrée dans le temps additionnel, Andy Delort a réussi à égaliser. Un penalty parfaitement tiré. Les Aiglons auraient pu s'arrêter sur ce nul miraculeux.

La troisième et dernière partie de ce chef d'œuvre arriva. Sur un ballon anodin, la défense rhodanienne est encore battue. Evann Guessand a marqué le but de la victoire à la fin du temps additionnel. L'exploit était accompli.

Jamais une formation de Ligue 1 n'avait jamais remporté un match en étant mené 0-2 à la 80ème minute. L'OGCN a écrit l'histoire à l'Allianz Riviera devant un Christophe Galtier transcendé.

facebooktwitterreddit