La superbe déclaration d'amour de Rolando à l'OM

Jean Dubas
Rolando célèbre son but contre Salzbourg en C3
Rolando célèbre son but contre Salzbourg en C3 / VLADIMIR SIMICEK/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le défenseur portugais se souvient bien de ses quatre années passées sous le maillot olympien entre huées et acclamations.

Pour la plupart des supporters marseillais, il restera comme celui qui a mis le but décisif contre Salzbourg permettant à l'OM de se qualifier pour la finale de l'Europa League en 2018.

Pourtant, tout n'a pas été toujours tout rose pour Rolando à Marseille comme il le confie dans un entretien à JOGA!, le podcast de RMC consacré au foot portugais, où il revient notamment sur son départ.

"Quand je prends une décision je n’ai jamais de regrets. C’était ma décision (de partir de Marseille). C’était le bon moment. J’ai vécu des moments difficiles, très durs à l’OM, mais j’ai aussi vécu des choses que je n’ai pas connues ailleurs, avec des moments qui m’ont marqué pour la vie. C’est une ville différente, que j’ai appris à aimer.

J’ai senti que c’était le moment d’y aller, parce qu’ils ont un peu tout changé, c’était un moment différent pour l’équipe. Dommage qu'André Villas-Boas soit arrivé après mon départ (rires). Mais mon temps à l’OM était fini."

Marseille, "un endroit magique, différent"

Le Portugais de 37 ans garde également contact avec certains de ses coéquipiers et notamment ceux de l'épopée de l'OM en C3 lors de la saison 2017-2018.

"Bouba (Kamara) m’a envoyé un message quand il est parti à Aston Villa, on a aussi parlé quand il a joué son premier match en équipe de France. Maxime (Lopez) m’a demandé des choses quand il est parti à Sassuolo parce que j’ai joué en Italie.

J’ai gardé contact avec quelques joueurs. Il y a Doria, qui est comme un frère. Morgan Sanson m’a demandé des conseils quand il est venu se promener à Porto. Il y a aussi (Luiz) Gustavo, (Lucas) Ocampos, (Mauricio) Isla, (Javier) Manquillo… Et parmi ceux qui sont toujours là, on a parlé avec Dim (Payet)."

Un Payet dont Rolando garde un oeil sur sa situation : "C’est difficile, les qualités de Dim on les connait tous. C’est un vrai numéro 10, un joueur qui fait gagner des matchs avec des passes décisives ou des buts. Il donne le tempo. Il sait quand garder le ballon, quand le donner…

C’est un joueur complet. Après, c’est le coach qui a des idées différentes parce qu’il a son propre système. C’est le foot, chacun a ses idées. Je ne connais pas Tudor, je ne vais pas le juger, mais moi, dans mon équipe, Dim serait toujours titulaire."

Enfin, Rolando est revenu sur une éventuelle arrivée de Cristiano Ronaldo à l'OM et s'est forcément montré enthousiaste sur le sujet.

"J’aimerais bien (que Ronaldo rejoigne l'OM), ça serait une raison de plus pour aller au Vélodrome. On ne va pas se mentir, Ronaldo reste Ronaldo. S’il venait dans une équipe comme l’OM en France, il mettrait au moins une dizaine de buts. Je suis sûr qu’il aiderait bien le club. Est-ce que je lui conseillerais ? Bien sûr, je conseillerais à tous les joueurs d’aller à l’OM.

Mais je lui dirais aussi de bien se préparer, parce que ce n’est pas un endroit facile. Il faut apprendre la vie marseillaise, à vivre à fond. L’OM à Marseille, ce n’est pas que pendant les matchs, c’est 24/24h. Mais c’est un endroit magique, et différent."

Mais pour le moment, Rolando reste plus important que Ronaldo dans l'histoire de l'Olympique de Marseille.

Mondialito, c’est l’émission spéciale Coupe du Monde de 90min. Avec Sara Menaï, Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem. Pour ce dernier épisode de l’émission, on debrief la victoire de l’Argentine face aux Bleus dans une des finales les plus légendaires de l’histoire du football. Abonnez-vous à notre chaîne YouTube ! Abonnez-vous à notre chaîne YouTube !

facebooktwitterreddit