Ligue des Champions

La réponse de l'UEFA après les débordements au Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions

Quentin Gesp
La finale de la Ligue des Champions a tourné au fiasco samedi au Stade de France
La finale de la Ligue des Champions a tourné au fiasco samedi au Stade de France / Robbie Jay Barratt - AMA/GettyImages
facebooktwitterreddit

Alors que la finale de la Ligue des Champions a été entachée de nombreux débordements, l'UEFA a réagi ce lundi. En partie responsable selon le gouvernement français, l'instance a contre-attaqué.


L'UEFA est la cible de nombreuses critiques après les débordements de la finale de la Ligue des Champions. Accusée par le gouvernement français d'avoir cédé face aux demandes du club de Liverpool de mettre en circulation des billets papiers, l'instance est aussi ciblée pour l'afflux massif de supporters sans billets en direction du Stade de France.

Dès lors, l'instance dirigeante du football européenne a décidé de contre-attaquer. Dans un communiqué publié ce lundi et partagé sur son compte Twitter, l'UEFA annonce avoir demandé une enquête indépendante pour faire la lumière sur tous les événements qui ont entouré la finale de la Ligue des Champions.

L'UEFA demande une enquête indépendante, Liverpool sonde ses supporters

Dans son communiqué, l'UEFA explique que "l'examen complet examinera la prise de décision, la responsabilité et les comportements de toutes les entités impliquées dans la finale." Alors que Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur a déjà dressé ses premières conclusions, l'UEFA annonce que "des preuves seront recueillies auprès de toutes les parties concernées et les conclusions du rapport indépendant seront rendues publiques une fois terminées et dès réception des conclusions, l'UEFA évaluera les prochaines étapes."

De son côté, le club de Liverpool a déjà pris les devants. Accusé par Gérald Darmanin, le club de la Mersey souhaite s'appuyer sur les témoignages des supporters présents à Saint-Denis pour faire sa contre-expertise. De son côté, Tom Werner, président des Reds, a, selon The Athletic, demandé des excuses à la ministre française des Sports Amélie Oudéa-Castéra par le biais d'une lettre.

Une chose est sûre, l'imbroglio judiciaire ne fait que de débuter.

facebooktwitterreddit