Paris Saint-Germain

La fédération sénégalaise charge la FFF dans l'affaire Idrissa Gueye

Olivier Halloua
Idrissa Gueye a encore été soutenu par son pays.
Idrissa Gueye a encore été soutenu par son pays. / Eurasia Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Après la terrible affaire autour du boycott d'Idrissa Gueye, la Fédération sénégalais s'en prend désormais à la FFF. Une attaque frontale sur l'utilité d'imposer des conditions contraires à leurs valeurs aux joueurs de Ligue 1.


L'affaire du boycott en devient clairement politique désormais. Après le président du Sénégal, place à la fédération sénégalaise de football d'entrer en scène. Dans un communiqué concis mais clair, la "FSF" n'a pas maché ses mots sur les décisions des instances françaises notamment la FFF. Pour elle, Noël Le Graët a une grosse part de responsabilité dans cette tourmente pour Idrissa Gueye.

La FFF trop impliquée ?

On ne comprend pas en Afrique pourquoi le comité d'Ethique a demandé des comptes au champion d'Afrique. "Quand l'éthique se base sur l'hypothétique et le diktat, la liberté individuelle est en péril, dénonce la Fédération sénégalaise, qui pointe du doigt la FFF. S'il est difficile de trouver les bases légales, statutaires ou réglementaires d'une telle démarche dans les textes du Football ou du sport en général, sa finalité est par contre claire: contraindre le joueur à faire ce que son libre arbitre ne l'incline à faire", peut-on lire sur son site.

Un constat qui penche encore en faveur de Gueye à seulement 24 heures du match du Paris Saint-Germain face au FC Metz au Parc des Princes. A voir quel accueil le joueur va recevoir de supporters mitigés sur la question de cette journée de lutte contre l'homophobie.

facebooktwitterreddit