Ligue 1

L'UNECATEF vole au secours de Frédéric Antonetti dans un communiqué cinglant

Emilien Schoenher
le syndicat des entraîneurs a pris la défense de Frédéric Antonetti.
le syndicat des entraîneurs a pris la défense de Frédéric Antonetti. / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'UNECATEF a volé au secours de Frédéric Antonetti à la suite des incidents lors du match entre Metz et Lille ce vendredi. Dans un communiqué, le syndicat des entraîneurs défend le coach messin et charge les dirigeants lillois et les arbitres.


Le FC Metz s'est déplacé sur le terrain du LOSC ce vendredi. Le match qui s'est terminé sur un score nul et vierge a fini en bagarre. Frédéric Antonetti en est venu aux mains avec Sylvain Armand, coordinateur sportif de Lille, qui se situait dans sa zone technique à la fin de la rencontre. Ce geste a valu une expulsion au coach messin.

Il s'est par la suite emporté en conférence de presse devant les journalistes et à fini par mettre fin aux questions et quitter la salle très énervé. En attendant de connaître la durée de la suspension que va lui infliger la commission de discipline, l'UNECATEF, le syndicat des entraîneurs lui a apporté son soutien.

« On a mis un lion en cage et en plus on vient l’exciter »

« OUI il est sanguin, OUI il est sous pression, OUI le sentiment de l’injustice est chez lui à fleur de peau, OUI il ne supporte pas la provoc, OUI il oublie parfois ce qu’il représente sur son banc, OUI ses réactions sont parfois excessives mais Fred Antonetti exerce depuis des décennies et déjà à l’époque où nous n’étions pas en cage dans notre zone technique » lâche l'Unecatef dans ce communiqué.

Le syndicat se plaint des zones techniques devenues des cages et appuient sur la responsabilité des dirigenants du LOSC. « On a mis un lion en cage et en plus on vient l’exciter. Peut-on accepter en silence gentiment la pression de l’adversaire sur l’arbitre dans un match tendu qui peut décider du sort d’une saison ? Personne n’excuse la violence mais il faut aussi peut être regarder du côté des provocateurs qui, on se pose la question, se trouvaient juste devant les portes de la cage ? Que faisaient le délégué et le 4ème arbitre si zélés d’habitude à faire régner la paix sur et autour des bancs ??? » ont-ils déclaré.

Un communiqué à charge contre les dirigeants lillois et le corps arbitral qui ne devrait pas plaire à la LFP.

facebooktwitterreddit