Paris Saint-Germain

L'énorme coup de pression de Katoto aux dirigeants du PSG

Yannis Passerel
Marie-Antoinette Katoto face au Bayern Munich en Ligue des Champions
Marie-Antoinette Katoto face au Bayern Munich en Ligue des Champions / Eurasia Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Marie-Antoinette Katoto voit son contrat avec le PSG arriver à son terme le 30 juin prochain. Et pourtant, l'attaquante de 23 ans n'a pas encore annoncé si elle prolongerait avec son club formateur. L'internationale française a été claire : elle veut du changement.

A Clairefontaine, Marie-Antoinette Katoto a accepté un entretien avec RMC Sport pour évoquer son avenir. Alors qu'elle a débuté la préparation avec l'équipe de France devant la mener jusqu'à l'Euro cet été, son futur club n'est toujours pas connu. Le 30 juin, la meilleure joueuse de cette saison de D1 Arkema sera libre de s'engager où elle veut.

Rester à condition qu'il y ait du changement

Marie-Antoinette Katoto est attachée au PSG, mais elle ne souhaite pas continuer dans les mêmes conditions. Comme chez les hommes, les féminines ne parviennent pas à briser le plafond de verre. Alors que les Lyonnaises accumulent les succès européens, les Parisiennes n'arrivent pas à concrétiser.

La joueuse du PSG souhaite faire bouger la direction : "Pour moi, dix ans après l'arrivée du Qatar, si ça ne fonctionne pas c'est qu'il y a quelque chose qu'il faut changer, il faut se remettre en question et faire évoluer, c’est tout ce que je souhaite au PSG, c’est un beau club qui a tout pour."

Et les dirigeants parisiens, s'ils souhaitent prolonger leur attaquante star vont devoir réaliser des sacrifices équivalents à ceux réalisés pour conserver Mbappé. Katoto attend des gestes forts sur le plan sportif, de la part du club de la capitale : "Est-ce que j'ai envie d'être mise au centre du projet ? Oui, après ça je l'ai compris au fur et à mesure des années, mais est-ce qu’ils sont vraiment prêts à le faire pour que le PSG grandisse vraiment ou s'écroule vraiment ? C’est à eux de décider." La balle est donc clairement dans la camp des Rouge et Bleu.

facebooktwitterreddit