Équipe de France

L'avocate de Kylian Mbappé pose ses conditions à la FFF

Jean Dubas
Mbappe avait refusé de prendre part aux opérations marketing de la FFF
Mbappe avait refusé de prendre part aux opérations marketing de la FFF / FRANCK FIFE/GettyImages
facebooktwitterreddit

Après l'épisode des opérations marketing auxquelles ne s'est pas rendu Mbappé lors du rassemblement des Bleus, son avocate a posé un ultimatum à la Fédération.


L'affaire a provoqué un profond remue-ménage dans la presse et au sein de la Fédération Française de Football. En début de semaine dernière, Kylian Mbappé a refusé de se rendre à des opérations marketing et shootings en sélection.

Le clan de l'attaquant parisien veut renégocier la convention sur les droits et obligations des joueurs signée avec la Fédération française de Football (FFF) et existant depuis 2010, à laquelle le joueur a fait infraction.

Delphine Verheyden veut revoir la convention de la FFF

Dans une interview accordée à L'Equipe, son avocate, Delphine Verheyden, explique les problèmes posés par ce texte et veut le rediscuter.

"Ce document entre en vigueur au moment de sa signature et arrive à échéance cinq ans après le terme de sa carrière pro. C'est la première chose qui nous pose problème. Pour Kylian, ça devrait donc aller de ses 18 ans jusqu'à ses 40 ans en gros. Ce n'est pas réaliste de prendre un engagement si long. Cette convention a été rédigée en 2010 et le monde de 2022 n'a plus rien à voir avec celui de l'après Knysna. C'est mathématique et philosophique pour nous"

L'avocate de Kylian Mbappé rappelle également les raisons pour lesquelles le joueur de 23 ans a refusé de prendre part à ces opérations marketing.

"À la sortie de la Coupe du monde, Kylian a essayé, malgré le nombre invraisemblable de propositions reçues, d'avoir toujours une ligne dans ses choix. Plutôt que de la nourriture pouvant conduire à l'obésité, il a fait un choix en allant vers "Good Goût" qui est une marque de nourriture bio pour enfants. Cela ne veut pas dire que lui-même est totalement irréprochable dans ce qu'il consomme, mais plutôt qu'il veut porter les bons messages vers les plus jeunes qui sont influencés par leurs idoles."

Une "clause de conscience" demandée

Enfin, Delphine Verheyden a lancé un appel à la FFF à revoir la convention en place depuis 2010 et ce avant le début de la Coupe du monde 2022.

"Revoir sans tarder, et avant l'ultime shooting de septembre qui couvrira la Coupe du monde, la convention. Il n'est plus possible pour la FFF de fonctionner de cette façon et avec cette convention initiale sans en parler aux joueurs à chaque début de saison. Vu le contexte actuel, que se serait-il passé si une entreprise russe avait été un sponsor de la FFF? Les joueurs, en l'état, n'auraient eu aucun moyen de refuser de faire la promotion de cette marque. Ils doivent avoir la possibilité d'avoir une sorte de clause de conscience."

De quoi ouvrir le débat avec Noël Le Graët en tout cas.

facebooktwitterreddit