Premier League

Klopp-Guardiola, le duel des acharnés

Olivier Halloua
Jürgen Klopp et Pep Guardiola s'affrontent ce week-end.
Jürgen Klopp et Pep Guardiola s'affrontent ce week-end. / Laurence Griffiths/GettyImages
facebooktwitterreddit

Sans doute les deux managers les plus puissants de la génération actuelle. Pep Guardiola et Jurgen Klopp ont honoré le football avec leurs personnalités dominantes, leur intensité sur la ligne de touche et surtout, leurs résultats. Des trophées et des victoires de prestige qui ont créé une rivalité sportive intense. Même dans les statistiques, difficile de départager les deux entraîneurs opposés en Premier League ce samedi.


1. Formation préférée

Trent Alexander-Arnold
Trent Alexander-Arnold est le latéral le plus décisif d'Europe. / Quality Sport Images/GettyImages

Les deux ont leur préférence pour un 4-3-3 très libre. Aucun ne joue avec un pur numéro neuf cette saison. Firmino ou Diogo Jota à Liverpool, Phil Foden, Bernardo Silva ou Jack Grealish à Manchester City sont des électrons libres sur le front offensif. Beaucoup de liberté et peu de stabilité entre les trois lances de l'attaque.

Pep Guardiola se permet parfois de se passer d'une pointe basse, Jürgen Klopp moins. Il préfère souvent assurer avec Fabinho ou Jordan Henderson. De chaque côté, les latéraux participent beaucoup au jeu. Ce sont même les dynamiteurs du système offensif. Trent Alexander-Arnold participe à un but tous les deux matchs cette saison. Différence notoire entre ces deux 4-3-3 : Guardiola opte pour des possessions longues, tandis que Klopp s'oriente vers des transitions rapides.

Preuve de l'acharnement, ils n'ont jamais renié ces principes dans chaque écurie où ils sont passés.

2. Statistiques en carrière

Josep Guardiola
Josep Guardiola a glané beaucoup de points au Barça. / Alessandro Sabattini/GettyImages

Josep Guardiola de son vrai nom affiche des statistiques plus importantes. Avec près de 200 rencontres de moins disputées, le tacticien ibérique affiche plus de victoires. Par ailleurs, son ratio de points par matchs est plus élevé que celui de Jürgen Klopp : 2,33 pour le premier, 1,87 pour le second.

L'ancien entraîneur du Bayern Munich a encaissé moins de buts et en a marqué plus. Il a remporté 31 trophées, contre 11 pour son opposant germanique. Evidemment, toutes proportions gardées. Klopp a entraîné des écuries moins huppées sur le papier que Guardiola.

3. Les face-à-face

Jurgen Klopp et Pep Guardiola
Jürgen Klopp et Pep Guardiola se sont affrontés régulièrement. / Laurence Griffiths/GettyImages

Comme pressenti, les duels entre les deux techniciens donnent lieu à des résultats contrastés. Guardiola a pris le dessus au Bayern Munich. De peu seulement. 4 succès contre 3 en Bundesliga (avec un seul nul). En revanche, Klopp domine désormais Outre-Manche. 5 victoires contre 4 pour son rival (5 nuls à la clé).

Tout club confondu, nous sommes à l'égalité parfaite également. Neuf triomphes de chaque côté. La rivalité la plus équilibrée entre deux écuries de Premier League depuis belle lurette.

4. Bilan cette saison avant le match

Jurgen Klopp
Jürgen Klopp a déjà remporté un trophée. / Quality Sport Images/GettyImages

Avant ce sommet, différence de poids entre les deux oppositions. Jürgen Klopp a remporté déjà un trophée. La League Cup (0-0, 11-10P) aux dépens de Chelsea au penalties. Dans cette compétition, les hommes de Pep Guardiola ont chuté face à West Ham au 4ème tour (0-0, 5-4P). Manchester City a aussi perdu en finale du Community Shield (1-0) face à Leicester.

Quart de finale de Ligue des Champions victorieux pour les deux écuries britanniques cette semaine. 1-3 face au Benfica Lisbonne pour les Reds, 1-0 contre l'Atlético de Madrid pour les Citizens. Concernant la FA Cup, la demi-finale opposera... Man City à Liverpool le 16 avril ! Un autre affrontement à Wembley après un premier combat en Premier League ce week-end.

En championnat, City n'a qu'une seule longueur d'avance sur la formation de Klopp. D'ailleurs, cette dernière affiche moins de défaites au compteur que le leader (2 contre 3) mais plus de nuls (6 contre 4). Forcément, les champions en titre restent devant avec une victoire de plus (23 contre 22).

Sur tous les tableaux, la guerre fait donc rage...

facebooktwitterreddit