Équipe de France

Kazakhstan - France (0-2) : Les 6 choses à retenir de ce deuxième match de qualification des Bleus

Adrien Barbet
Les Bleus ont évité le piège kazakh
Les Bleus ont évité le piège kazakh / FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Pour ce deuxième match des qualifications à la Coupe du monde 2022, l'Equipe de France s'est imposé sur le terrain du Kazakhstan 2-0. Après un match nul décevant mercredi dernier face à l'Ukraine, les Bleus ont montré un visage plus séduisant et décrochent leur première victoire dans ces éliminatoires grâce à un but d'Ousmane Dembélé et un but contre son camp de Sergei Mally.


1. Le cadeau de Mally

Sergei Mally, Kazakhstan, Equipe de France
Sergei Mally a été l'auteur d'un CSC improbable ce dimanche lors de Kazakhstan - France. / Robbie Jay Barratt - AMA/Getty Images

Cette première période aura été marquée par un but gag. Le défenseur du Kazakhstan, Sergei Mally a marqué à la 44e minute un but contre son camp à la suite d'un corner frappé par Antoine Griezmann. Une tête catapultée dans le petit filet qui a laissé sans voix le gardien kazakhstanais et qui a permis aux Bleus de repartir aux vestiaires avec deux buts d'avance à la pause.

2. Le retour de Dembélé

Ousmane Dembélé, Equipe de France
Ousmane Dembélé auteur de l'ouverture du score à la 20e minute. / FRANCK FIFE/Getty Images

Constamment blessé depuis son arrivée à Barcelone à l'été 2017. Ousmane Dembélé semble être enfin revenu à son meilleur niveau. Plus de 3 ans après son dernier but en Equipe de France, l'attaquant de 23 ans s'est offert une nouvelle réalisation sous la tunique tricolore grâce à une belle frappe croisée à la 20e minute de jeu. Le Barcelonais a réalisé une prestation de haute volée et a largement contribué à la victoire des Bleus ce dimanche face au Kazakhstan.

3. Les changements de Deschamps

Didier Deschamps, équipe de france
Didier Deschamps a beaucoup fait tourner son équipe face au Kazakhstan. / FRANCK FIFE/Getty Images

Après un match nul décevant face à l'Ukraine, les Bleus se devaient de réagir. Pour cela, le sélectionneur de l'Equipe de France a opéré à 9 changements par rapport à la composition de mercredi dernier. Bon choix de Deschamps qui a permis à ses titulaires de se reposer et de relancer certains joueurs comme Martial, Ndombele, Dembélé qui ont été les principaux détonateurs cet après-midi. Sans être exceptionnels les joueurs de DD ont fait l'essentiel.

4. La France se relance

FBL-WC-2022-EUR-QUALIFIERS-KAZ-FRA
Equipe de France qui fête le premier but. / FRANCK FIFE/Getty Images

Les Bleus devaient se relancer et c'est chose faite. Accrochée lors du premier match de qualification, l'Equipe de France n'avait pas réussi à se défaire d'une équipe Ukrainienne pourtant bien inférieure sur le papier. Cet après-midi au Kazakhstan, les hommes de Didier Deschamps ont affiché un tout autre visage et une prestation solide en ne laissant aucune miette à l'équipe de Talgat Baysufinov. Efficaces dans les deux surfaces, les Bleus ont totalement maîtrisé ce match avec 63 % de possession.

5. Un Griezmann record

Antoine Griezmann, Equipe de France
Antoine Griezmann rentre encore un peu plus dans la légende de l'EDF. / FRANCK FIFE/Getty Images

Incontournable dans le système de Didier Deschamps. Cet après-midi à l'occasion de ce deuxième match des éliminatoires de la Coupe du monde, Antoine Griezmann s'est offert un record de prestige. Auteur de son 45ème match consécutif avec les Bleus, le Français éclipse Patrick Vieira et devient le joueur qui a disputé le plus de match d'affilée avec l'Equipe de France. Impressionnant.

6. La blessure de Martial

Anthony Martial
Anthony Martial a du sortir dès la 59e minute après s'être blessé au genou gauche. / FRANCK FIFE/Getty Images

Seul point noir de ce match. Auteur d'une prestation convaincante avec notamment un caviar offert à Ousmane Dembélé à la 20e minute. Anthony Martial a été contraint de sortir sur blessure avant l'heure de jeu. Le joueur de Manchester United a dû laisser sa place à la 59e minute après s'être bloqué le genou gauche quelques minutes plus tôt. Si l'attaquant de 25 ans a essayé de poursuivre le match, il n'a pas eu de choix que de quitter ses partenaires prématurément.

facebooktwitterreddit