Équipe de France

Karim Benzema juge les autres joueurs de la génération 87

Zachary Gauthier
Une époque où les 4 têtes d'affiche de la génération 87 étaient titulaires en équipe de France.
Une époque où les 4 têtes d'affiche de la génération 87 étaient titulaires en équipe de France. / FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Lors d'un entretien avec BeIN Sports diffusé ce lundi, Karim Benzema a rendu hommage à la génération 87 (Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Jérémy Ménez,...) et a jugé leurs carrières.


Grâce à leur titre de champion d'Europe des moins de 17 ans en 2004, la génération 87 a marqué le football français.

Les plus connus ne sont autres que Karim Benzema, Hatem Ben Arfa, Samir Nasri et Jérémy Ménez, sacrés aux côtés de Benoît Costil ou encore Thomas Mangani.

Parmi les quatre premiers, hormis l'attaquant du Real Madrid et peut être Nasri, ancien joueur de l'OM, d'Arsenal et Manchester City, sans club depuis juillet 2020, ils ont presque tous déçu au regard de leur potentiel.

Hatem Ben Arfa se retrouve libre après une saison très moyenne du côté des Girondins de Bordeaux pendant que Jérémy Ménez évolue en Italie à Reggina (11ème de Serie B).

Un manque de mental

Pour Karim Benzema, interrogé au cours d'un entretien accordé à BeIN Sports diffusé ce lundi, ses anciens coéquipiers ont manqué de force mentale, un élément qui aurait pu leur permettre de briller tout au long de leur carrière.

« Au début, que ce soit Ben Arfa, Ménez, Nasri.... Ils étaient tellement talentueux. Moi, je suis arrivé un peu plus tard, moins exposé au monde du foot [...] Je pense que moi, le talent, je l'ai eu petit mais j'ai travaillé, pour arriver à un moment où aujourd'hui j'ai fait ce que j'ai fait. Eux, ils ont eu des moments difficiles dans leur carrière. Ce qui leur a manqué, c'est un tout petit peu de mental. Si on prend leur carrière, ils ont gagné des championnats, ils ont joué des grands matchs aussi, mais au final, c'est dur de rester pendant 10-12-14 ans au très haut niveau. C'était de très très très bons joueurs. »

En tous cas la force mentale de KB9 a payé puisque lui aussi a vécu des moments difficiles dans sa carrière et il se retrouve aujourd'hui, cinq ans après sa dernière sélection, en équipe de France pour disputer l'Euro cet été.

facebooktwitterreddit