Juventus

Juventus - Benfica (1-2) : Les 3 leçons à retenir de la défaite des Bianconeri

Elvin De Fazio
Dusan Vlahovic et la Juventus s'inclinent à domicile
Dusan Vlahovic et la Juventus s'inclinent à domicile / Emilio Andreoli/GettyImages
facebooktwitterreddit

C'était le choc de cette deuxième journée du Groupe H. Benfica s'impose 2-1 à l'Allianz Stadium face à la Juventus grâce à des réalisations de Joao Mario et David Neres. La Vieille Dame sombre toujours un peu plus. Voici les 3 leçons à retenir de cette nouvelle défaite des Bianconeri.


1. Benfica climatise l'Allianz Stadium

David Neres
Benfica s'impose à l'Allianz Stadium / Chris Ricco/GettyImages

Le classement parle pour lui. Après deux journées, Benfica compte 6 points et la Juventus en compte aucun. C'est la vraie bonne opération du soir. Les Portugais en difficulté lors des 15 premières minutes ont ensuite réagi et globalement été plus dangereux que les Bianconeri.

Belle seconde période des hommes de Roger Schmidt qui ont mis en grande difficulté les hommes de Max Allegri.

2. La Juventus sombre toujours un peu plus

Mattia Perin, Felix Swayer
La Juventus ombre un peu plus / Jonathan Moscrop/GettyImages

0 point en 2 journées de Ligue des Champions, le constat est clair. Une qualification pour les huitièmes de finale se complique toujours un peu plus.

C'était le match à gagner pour les coéquipiers de Dusan Vlahovic, mission échouée. Dans une période déjà compliquée en championnat, rien ne s'arrange du côté de Turin. Situation très critique.

3. Triste Juventus

Juventus v SL Benfica: Group H - UEFA Champions League
0 point en 2 matchs pour les bianbconeri / Stefano Guidi/GettyImages

15 bonnes minutes puis le néant. Comme à son habitude, la Juventus a déçu. Dans le jeu, dans l'attitude, rien de positif. Ce match contre Benfica était la confrontation directe à gagner, résultat les Lisboètes s'envolent au classement.

Max Allegri n'a jamais su reprendre son équipe en main en seconde période lorsque les Portugais ont poussé. Signe que quelque chose ne tourne pas rond. Mais le temps presse, la Juventus est en crise.

facebooktwitterreddit