Ligue des Champions

Jules Koundé, aux origines du phénomène

Matthieu Agro
Jules Koundé, calme mais ambitieux.
Jules Koundé, calme mais ambitieux. / Getty Images
facebooktwitterreddit

Il est sans conteste le défenseur central le plus suivi d'Europe. Auteur d'une saison impressionnante avec le FC Séville, Jules Koundé continue de franchir les échelons à une vitesse fulgurante. Pour son agent et ses anciens coéquipiers de la région bordelaise, ses amis d'enfance, le constat est unanime : cette graine de champion suit une ligne directrice ambitieuse depuis déjà des années.


Ce mardi (21h), le FC Séville va tenter d'inverser la situation en huitièmes de finale de retour de la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund, qui s'est imposé au match aller le 17 février (2-3). Le choc entre deux écuries émergeantes du football européen met en exergue un duel qui deviendra sans doute, au fil des saisons, un Classique.

Jules Koundé, 22 ans, limpide talisman de la défense andalouse et grand espoir tricolore, doit se frotter au cyborg Erling Haaland, 20 ans, terreur norvégienne et glacial serial-buteur. Face à ce qui se fait sans doute (déjà) de mieux en Europe au poste d'avant-centre, le Sévillan va passer un second test grandeur nature, et tenter de s'affirmer un peu plus comme un nouveau taulier mondial à son poste.

Car, hormis la défaite du match aller et le doublé de son adversaire, le défenseur central connaît une saison imperfectible sur le plan personnel. Offrant déjà aux observateurs des actes de légende.

Il y a eu cette prestation exemplaire face à Romelu Lukaku et l'Inter Milan en finale de la Ligue Europa, au mois d'août (3-2). Cette roulette zidanesque et ce but face au Celta Vigo (4-2), en octobre dernier. Et cette chevauchée, déjà iconique, conclue par une autre réalisation face au FC Barcelone (2-0) en février.

"Il avait déjà un temps d'avance sur tout le monde."

Aubin Liot, ancien coéquipier

Jules Koundé n'est pas fait du même bois que les autres. On le pressentait déjà lors de ses débuts à Bordeaux. On s'en émerveille depuis sa confirmation au FC Séville, qui a déboursé 25 millions à l'été 2019 pour en faire la recrue la plus chère de son histoire. Mais les étoiles sont alignées depuis bien plus longtemps pour lui.

Le goût du beau jeu...et des tomates-cerises

Né à Paris en 1998, Jules Olivier Koundé grandit bien plus au sud de l'Hexagone, en Gironde. Après des débuts à l'école de foot de Landiras, il rejoint la Brède FC, club réputé de l'agglomération de Bordeaux, à l'âge de 13 ans. "À l'époque, c'était déjà un sacré défenseur, se souvient Aubin Liot, son ancien coéquipier. Un sens de l'anticipation combiné à un jeu de corps déjà bien réglé, il avait déjà un temps d'avance sur tout le monde."

Jules Koundé n'est pas vraiment le prototype des défenseurs centraux actuels, grands golgoths d'1m90 qui assurent le coup physiquement. Du haut de son mètre 78, le tricolore doit compenser par d'autres armes. "Il a toujours possédé des qualités de vitesse, mais aussi une sacrée détente. Il a d'ailleurs redoublé d'efforts pour la travailler et dissoudre ce déficit de taille", souligne Aubin Liot.

Pour Louis Vivin, son ex-compère en charnière centrale à La Brède, c'est aussi pour son attitude très offensive que Koundé a toujours été un joueur à part : "Dès que l'on se trouvait dans un match compliqué, notre entraîneur le faisait monter en 6 pour solidifier le milieu, et en attaque si l'on devait absolument marquer. Je me souviens notamment de son but du milieu du terrain contre Lège Cap Ferret ! Même aux penaltys, il est infaillible."

Les actions prodigieuses de Jules Koundé en Liga prennent donc tout leur sens. Habile techniquement, le Sévillan n'hésite jamais à se projeter vers l'avant. Sa qualité de dribbles, absolument anormale pour un défenseur central, lui permet de casser les lignes dans les limites de la prudence.

Pas vraiment de secret, si ce n'est une grande sérénité...et peut-être de probantes habitudes alimentaires. "Jules est un amateur de tomates-cerises, sourit Louis Vivin, son ancien camarade de vestiaire.. Il en raffole à tel point que son Tupperware ne manquait pas un seul tournoi." Peut-être est-ce là, la clé du succès du phénomène Koundé ?

Une mentalité de gagnant...

Studieux travailleur, Jules Koundé est perçu comme du pain béni pour les coaches. Derrière sa timidité se cache un très gros compétiteur. "En dehors du terrain, Jules ne parlait pas beaucoup, décrit Sasha Temsdak, son ancien compère des U15. C'était un mec calme, discret et souriant, chambreur avec ses intimes. Sur le terrain, c'était un soldat. Il ne lâchait jamais rien et voulait gagner tous les combats. "

"C'est une personne posée, parfois chambreuse, qui utilisait beaucoup cette "quiet force" durant les matches où plus que tout, il avait cette rage de vaincre. "

Nicolas Victoria, ex-coéquipier

Dès l'adolescence, Jules Koundé se façonnait l'archétype du joueur professionnel affirmé, tant sur l'aspect mental que physique. Et il n'hésitait pas à faire déjà des sacrifices. "Pour son exemplarité, Jules était un peu le sage de l'équipe, témoigne Aubin Liot. Il était celui qui ne sortait pas, qui ne faisait que rarement la fête jusque tard la nuit. Pas d'alcool ou de cochonneries, il savait déjà ce qu'il voulait à l'époque."

FBL-FRA-LIGUE1-BORDEAUX-GUINGAMP
Jules Koundé, formé et révélé aux Girondins de Bordeaux. / NICOLAS TUCAT/Getty Images

Arrivé au centre de formation des Girondins en 2013, Koundé a donc du mettre de côté sa timidité pour continuer à s'affirmer dans l'antichambre du football professionnel : "Je me souviens de son premier jour à Bordeaux, où je l'ai vu dans sa chambre, explique son agent Jonathan Kébé. Le temps a bien fait les choses, il est arrivé sur la pointe des pieds mais il a fini par s'affirmer. Il n'est pas soumis au stress : derrière son visage angélique, c'est un compétiteur féroce."

... et une âme d'érudit

Pour performer au plus haut niveau, l'aspect cérébral apparaît donc comme un atout majeur pour les footballeurs. Une qualité que le flamboyant Jules Koundé possède aussi dans son bagage technique : "Il est très curieux, hyper intelligent, c'est un jeune homme qui regarde tout ce qui se passe dans le Monde, et partage ce qu'il ressent sans se soucier des retours. S'il n'était pas footballeur, il aurait opté pour Science Po, confirme Jonathan Kébé.

Alors, préférence aux cours magistraux d'institutions politiques plutôt que répéter ses gammes sur les pelouses ? L'on n'en était finalement pas si loin.

Sportif engagé, Jules Koundé s'est toujours soucié de l'intérêt d'emmagasiner un maximum de connaissances. Le savoir est un luxe : "Au collège, il vivait une grande passion pour le football, mais il avait compris que cela devait passer aussi par l'école, par les cours. Je n'ai jamais eu le souvenir d'une mauvaise note de Jules, s'est exclamé Maxime Lalan, son ancien camarade de classe au collège Georges Brassens.

Sa clairvoyance lui permet ainsi de s'adapter à tout type de situation. Son transfert à Séville, notamment, a connu quelques déboires périlleux. Mais Jules Koundé s'est affirmé très vite comme le patron du Stade Ramón-Sánchez Pizjuán, où il forme l'une des charnières défensives les plus solides d'Europe.

Jules Kounde
Jules Koundé après sa chevauchée légendaire face au FC Barcelone en Copa del Rey. / Soccrates Images/Getty Images

"C'est quelqu'un de bien élevé, de tellement mature. On l'a vu lors de ses premières apparitions en L1 avec les Girondins. À Séville, il a bien connu quelques semaines difficiles, avec la barrière de la langue, mais aussi la conjoncture culturelle, la vision différente du foot en Espagne. Finalement, il s'est bien acclimaté, et il est aujourd'hui en pleine confiance, "conclut Aubin Liot.

Et maintenant ? Du Bleu et Blanc à l'horizon

Aujourd'hui, Jules Koundé semble de plus en plus se rapprocher des Bleus, à environ deux semaines de la première liste de Didier Deschamps en 2021, et à un peu plus de trois mois de l'Euro.

Certes, la concurrence au poste de défenseur central fait rage mais le sélectionneur tricolore s'était montré élogieux au mois d'octobre dernier : "C'est un joueur que l'on suit, qui a une progression constante. Dans la charnière, les postes sont chers. Il y a deux qui sont là avec une expérience, ceux qui arrivent, et ceux comme Koundé qui pourraient être amenés à intégrer le groupe."

Pour l'entourage du joueur l'objectif Euro 2021 ne doit pas être une fin en soi. "Son éclosion n'est pas surprenante. Il mérite d'intégrer l'Équipe de France en vue de l'Euro, mais le choix appartient au sélectionneur, s'exclament Sacha Temsdak et Maxime Lalan.

Pour Jonathan Kébé, l'Équipe de France "possède un vivier trop exceptionnel pour se permettre de se faire déjà trop d'espoirs : s'il n'est pas pris, il travaillera encore plus dur jusqu'à y accéder".

Si l'Équipe de France apparaît comme la prochaine marche de Jules Koundé dans sa formidable ascension, sa situation en club pourrait également s'animer cet été. Déjà courtisé par Manchester City l'année passée, celui qui a été élu "central le plus à la mode" par Marca suscite aujourd'hui l'intérêt des plus grands, notamment le Real Madrid et le FC Barcelone.

"Jules est avant tout un supporter bordelais. Maintenant, il a toujours été un amoureux de Cristiano Ronaldo, et donc du Real Madrid."

Louis Vivin, ami de Jules Koundé

"Nous arrivons à bien gérer cette hype autour de Jules, car c'est une suite logique, souligne Jonathan Kébé à propos du nouveau statut de son protégé. On a un plan bien défini depuis les Girondins de Bordeaux : quand tout est respecté on n'est pas surpris."

Alors, dans quel club le soldat de Julen Lopetegui pourrait poursuivre son idylle l'été prochain ? Le mystère bat toujours son plein, et aucune négociation concrète n'est pour l'heure annoncée avec un Grand d'Europe. Mais l'international Espoirs doit forcément déjà connaître sa préférence.

facebooktwitterreddit