Lille OSC

Jonathan David : Bien revenu de vacances

Jean Dubas
Feb 14, 2021, 12:19 PM GMT+1
Jonathan David enfin lancé sa saison
Jonathan David enfin lancé sa saison | BSR Agency/Getty Images
facebooktwitterreddit

Après un début de saison poussif, Jonathan David enchaîne les buts avec Lille et se montre à la hauteur des attentes placées en lui. Autopsie d'une adaptation avec @NicoVdll, supporter lillois.

Auteur de 2 buts lors de ses 23 matches de Ligue 1, la recrue estivale du LOSC vient d'inscrire 5 nouveaux pions lors de ses 7 derniers matches. De longs mois d'adaptation qui s'expliquent par plusieurs raisons.

Un prix de transfert lourd à assumer

Transféré en provenance de La Gantoise contre une somme estimée record de 30 millions d'euros, le jeune attaquant de 21 ans est arrivé à Lille avec l'étiquette de joueur le plus cher de l'histoire du club.

"J’ai perçu son arrivée comme une évolution pour le club, car réussir à s’attacher les services de l’un des plus grands espoirs d’Europe, surtout que Lille n'était pas seul sur le dossier" témoigne notre interlocuteur qui n'a pas été choqué par le prix du transfert du jeune espoir canadien. "Il avait du talent c’est donc normal que Gent essaye d'en tirer un maximum"

Pour rappel, le natif de Brooklyn sortait d'une saison à 18 buts au bout de laquelle il a terminé co-meilleur buteur en Jupiler Pro League.

Une intégration laborieuse

Un statut compliqué à assumer pour David qui ne lance vraiment son aventure dans le Nord que le 22 novembre 2020 en inscrivant son premier but sous les couleurs lilloises contre Lorient.

"Quand je suis arrivé, je n’avais pas joué depuis mars. J’avais perdu le rythme. Je pesais 84 kg. Je devais vite fondre, connaître mes coéquipiers, la tactique après un seul match amical contre Brest", admet l'international candien (12 sélections, 11 buts).

Durant cette longue période de disette, la recrue la plus chère de l'histoire du LOSC est en manque de réussite malgré une volonté et des qualités apparentes, de quoi installer le doute chez cerrtains supporters qui ont vécu le départ en trombes d'Osimhen, dans des conditions quasi-similaires la saison précédente.

"Forcément, on comprend que certains aient douté de lui quand vous avez un attaquant qui n’arrive pas a marqué mais aujourd'hui on voit la différence avec et sans lui" admet Nico.

"Malgré ces 2 buts en 23 matches, on s'est rendu compte de sont importance , ses déplacements et son pressing mettaient déjà ses adversaires en difficulté et aujourd’hui il claque buts sur buts il est devenu plus tueur" ajoute notre interrogé.

Le travail de Galtier

Cette récente montée en puissance, David la doit beaucoup à son entraîneur qui n'a eu de cesse de lui faire enchaîner les matches pour remettre son poulain en confiance.

"Quand le coach le laisse sur le terrain, vous sentez un sentiment d’incompréhension s’installer chez les supporters mais d’aujourd’hui, on voit la différence avec et sans David , Galtier a eu raison de le maintenir sur le terrain tout ce temps" précise notre Twittos.

"Jonathan a beaucoup travaillé, et j’ai retrouvé le joueur que j’ai connu quand Luis Campos me l’avait présenté, beaucoup plus affûté, plus juste techniquement. On s’est aperçu, séance après séance, qu’il commençait à être plus froid devant le but. [...] Il a commencé à se rapprocher du but, à marquer" détaillait Galtier en conférence de presse d'après match face à Nantes.

Le début d'une belle histoire ?

Auteur de 5 buts lors de ses 7 derniers matches, David est enfin lancé et garantit à Lille quelque chose de nouveau.

"Il apporte au fur plus de sérénité à ses coéquipiers. [...]Il a selon moi le style de Firmino, il rentrerait parfaitement dans le système de jeu de Jürgen Klopp" par exemple, analyse Nico.

De quoi envisager justement un départ dès l'été prochain si le jeune attaquant poursuivait sur sa lancée ? Négatif pour notre Twittos.

"David sera un dogue la saison prochaine. Je suis certain que le club cherche à faire de la plus value et en fin de saison, on ne recevra jamais un chèque de 60M par exemple."

Sur un plan plus personnel, le joueur d'origine Haitienne et avec la double nationalité américaine et canadienne se doit de continuer de performer jusqu'à la Coupe du monde 2026 co-organisée par le Canada qui n'a jamais dépassé le 1er tour dans la compétition. D'ici là, on souhaite à Jonathan David de ne pas prendre de nouvelles vacances.

facebooktwitterreddit