Olympique Lyonnais (OL)

John Textor veut voir l'OL gagner la Ligue des Champions

Elvin De Fazio
Jean-Michel Aulas, le Président de l'OL
Jean-Michel Aulas, le Président de l'OL / Jonathan Moscrop/GettyImages
facebooktwitterreddit

C'est fait, John Textor est le nouvel actionnaire de l'OL. Le conseil d'administration du club français l'a annoncé cet après midi. Une conférence a eu lieu à 16h00. Voici les meilleurs moments de cette présentation.


C'est acté. Comme annoncé par RMC Sport il y a quelques heures, le conseil d'administration de l'OL, réuni ce lundi après-midi, a officialisé l'arrivée de John Textor comme nouvel actionnaire.

L'Olympique Lyonnais a sorti un communiqué officiel pour annoncer la nouvelle :"John Textor, acteur majeur du monde de la technologie, par l'intermédiaire de sa société holding Eagle Football Holdings LLC, est entré en négociations exclusives pour acquérir les participations suivantes dans OL Groupe : la totalité des actions et 50 % des OSRANE détenues par Holnest, la holding et family office de Jean-Michel Aulas, PDG et président du conseil d'administration d'OL Groupe et la totalité des actions et des OSRANE détenues par Pathé, SOJER et OJEJ et IDG European Sports Investment Limited;"

"Dans ce contexte, OL Groupe a tenu aujourd'hui une réunion de son conseil d'administration, qui s'est félicité de ces développements et a autorisé la direction d'OL Groupe à participer à des négociations exclusives avec Eagle Football, Holnest, Pathé et IDG Capital."

John Textor : "Je veux gagner la Ligue des Champions"

Il faut bien le comprendre, le mandat de PDG de Jean-Michel Aulas va être renouvelé pour "au moins trois ans". Il est donc encore le Président de l'OL. Le célèbre dirigeant français a donc accompagné John Textor cet après-midi lors d'une conférence de présentation. Voici les principales déclarations, propos relayés par RMC Sport.

- Jean-Michel Aulas : "C'est avec un immense plaisir que je vais vous expliquer ce qu'on a fait ces dernières semaines et vous présenter John. C'est un grand jour pour l'institution mais aussi pour tous les gens qui la composent."

- Jean-Michel Aulas poursuit : "Un certain nombre d'actionnaires étaient sortants. Ils ont fait en sorte d'ouvrir le jeu pour céder leur participation et trouver la meilleure solution, et pour les cédants et pour ceux qui restaient. Ca a été un grand succès, on a eu cinq ou six groupes intéressés par ces opérations. Certains n'ont pas été retenus. Au gré des trois mois de consultation, nous avons pu bien connaître l'ensemble des gens qui voulaient travailler avec l'OL. John coche toutes les cases. Depuis le début il souhaite s'investir en ayant une collaboration permanente avec l'équipe de direction et moi-même."

- Jean-Michel Aulas explique les négociations : "Il y a l'arrivée dans le foot d'un certain nombre de fonds souverain, on a une idée avec John pour faire en sorte d'être aussi efficace que ces fonds souverains. Le calendrier des opérations est très clair: on s'est mis d'acccord dans la nuit de samedi à dimanche, ça devait faire la 20e nuit que je négociais avec différents intervenants. On s'est mis d'accord en visio"

- John Textor se présente pour la première fois : "J'ai vraiment un amour sincère pour ce sport, je ne me suis jamais considéré comme investisseur, quand ce mot apparaît ça me fait bizarre. Je me considère comme un bâtisseur. Je pense que ce sont nos échecs qui nous définissent et qui permettent de nous remettre en question. J'ai toujours aimé les projets orientés vers les gens, pas forcément gagner de l'argent. J'ai commencé avec des projets sociaux, dans la jeunesse, l'éducation. J'ai créé une académie de football."

- Le nouvel actionnaire de l'OL poursuit : "J'ai voulu investir dans le foot. A Crystal Palace je ne suis pas majoritaire, je pense que c'est une bonne analogie avec ici. C'est un club avec un président qui a sauvé le club quand il était en mauvaise posture. Quand j'ai investi, j'ai amené des ressources, du soutien, sans être le directeur de ce club. J'ai amené du capital et de l'enthousiasme. Le développement des jeunes m'intéresse particulièrement, mais aussi leur accompagnement. C'est pour ça que je suis venu ici, car il y a cette académie à Crystal Palace qui est incroyable et ça ressemble beaucoup à ce qu'il y a aussi."

- John Textor sur ses ambitions : "Du point de vue de l'énergie, attendez-vous que je sois souvent ici à parcourir l'académie. J'aimerais que tous les clubs deviennent ce qu'est l'OL. Ce club représente le sport, avec le basket aussi. L'OL a déjà dépassé ses frontières, il fait déjà parti des 20 plus grands clubs au monde. Pourquoi j'arriverais ici avec l'ambition de changer les choses ? Si j'arrivais en tant que directeur, je serais un peu fainéant je pense, c'est pourquoi j'arrive en tant que ressource."

- L'homme d'affaire américain sur sa relation avec son nouveau président : "On a fait quelque chose d'unique. Quand un actionnaire majoritaire investit, cela se reflète dans le conseil d'administration. En ce qui concerne la prise de décision, il est plus sérieux que moi sur le budget, il sait mener une entreprise, il est assez à l'aise avec ce niveau d'autonomie."

- John Textor ne se cache pas, il a un objectif clair et précis : "Ma première suggestion serait de prendre exemple sur les femmes. Non, je plaisante. Quand on a acheté Botafogo au Brésil, en deuxième division, il n'avait pas gagner de titres pendant plusieurs décennies. Et on a réussi à battre Flamengo l'année dernière. On veut gagner des championnats, Jean-Michel veut revenir sur le devant de la scène européenne, moi je veux gagner la Ligue des champions. J'espère qu'on va pouvoir rêver de ça."

- L'américain continue avec un petit tacle envers le Paris Saint-Germain : "Je n'aime pas les projets comme le PSG. Si on continue à faire ce que fait Jean-Michel depuis quelques années et qu'on y amène du divertissement et de la technologie on va pouvoir gagner plus d'argent qu'avec un investisseur qatari."

- John Textor rassure les Lyonnais sur la situation financière : "Je déteste ça. Je n'ai pas de dettes dans ma vie. On a nous demandé de nous assurer qu'on avait les fonds nécessaires. Il n'y a pas de prêteurs. On a les reins solides, nous finançons avec nos capitaux propres."

Jean-Michel Aulas sur la question de la concurrence avec le PSG : "Non, je ne pense qu'on puisse imaginer être chaque année l'adversaire le plus coriace du PSG. Mais on prend une dimension, l'année dernière on était champions d'automne. Aujourd'hui on va avoir plus de moyens et on va changer de stratégie. L'objectif c'est de revenir au plus haut niveau en championnat et en Coupe d'Europe. On n'est pas très loin. Cette année il nous a manqué un ou deux points, peut-être le point enlevé contre Marseille."

facebooktwitterreddit