Fan Voice

Italie - Belgique (2-1) : Les 5 leçons à retenir de la victoire des Italiens pour la troisième place

Baptiste Blanchard
Les Italiens finissent troisièmes de la Ligue des Nations.
Les Italiens finissent troisièmes de la Ligue des Nations. / Claudio Villa/GettyImages
facebooktwitterreddit

Avec des réalisations de Barella et Berardi, l'Italie a remporté le match pour la troisième place de la Ligue des Nations contre la Belgique ce dimanche (2-1). Les Italiens confirment leur retour au premier plan.


1. Une première mi-temps dos-à-dos

Manuel Locatelli, Timothy Castagne
Manuel Locatelli et Timothy Castagne au duel. / Claudio Villa/GettyImages

Au terme d'une première période plaisante, Italiens et Belges se sont neutralisés bien qu'ils aient eu des belles occasions pour ouvrir le score.

Remuant comme à son habitude, Chiesa a par deux fois menacé Courtois (27e, 45e), testé également par Berardi (18e). Côté belge, Saelemaekers a trouvé la barre alors que Donnarumma était battu (25e).

2. Le bijou de Barella

Nicolo Barella
Nicolo Barella lors de son but. / Pool/GettyImages

Dos-à-dos avec la Belgique à la mi-temps, la Squadra Azzurra a mis le turbo en revenant des vestiaires.

Sur un corner obtenu d'entrée par les Italiens et tiré par Berardi, le ballon a été repoussé par la défense des Diables Rouges mais Nicolo Barella a repris le cuir de volée à l'entrée de la surface et trompé Courtois sur sa droite (47e).

Un équilibre parfait lors de la frappe et un but de grande classe pour le milieu de l'Inter Milan qui a mis les siens sur la voie de la victoire.

3. Des Belges pas vernis

Federico Chiesa, Toby Alderweireld
Federico Chiesa prend de vitesse Toby Alderweireld. / Pool/GettyImages

Après avoir subi une remontada contre la France en demi-finale de la Ligue des Nations, les Diables Rouges n'ont pas eu de réussite contre la Nazionale.

Ils ont tapé deux fois la transversale, d'abord en première mi-temps par l'intermédiaire de Saelemaekers (25e) puis avec Batshuayi (60e) et enfin le poteau avec Carrasco (82e) !

Les hommes de Roberto Martinez ont ensuite pris un gros coup sur la tête avec le penalty accordé aux Italiens, transformé par Berardi (65e). La poisse.

4. Le réveil des Diables Rouges

Kevin De Bruyne, Youri Tielemans
Kevin De Bruyne remplace Youri Tielemans. / Pool/GettyImages

Les entrées de Kevin De Bruyne et Charles De Ketelaere ont fait du bien aux Diables Rouges.

Les Belges ont retrouvé de l'agressivité dans les duels et sont venus chauffer les gants de Donnarumma grâce à deux belles frappes d'Alderweireld (69e, 77e).

La récompense est finalement venue de l'entrant De Ketelaere, lancé en profondeur par De Bruyne. Le jeune Belge a effectue quelques touches et loge le ballon du gauche entre les jambes de du gardien du PSG, impuissant et battu (86e). Insuffisant toutefois pour aller chercher les prolongations.

5. L'Italie prend la troisième place

Domenico Berardi
Les Transalpins se félicitent contre la Belgique. / Claudio Villa/GettyImages

Après avoir remporté le championnat d'Europe l'été dernier, l'Italie de Roberto Mancini confirme son retour au premier plan en tant que nation du football.

Avec ce succès, la Squadra Azzurra s'est assurée la troisième place de la Ligue des Nations. Une victoire qui ne rapporte pas de trophée, mais qui est toujours bonne à prendre pour la confiance d'un groupe. Et de la confiance, les Italiens en ont !

facebooktwitterreddit