Euro Féminin 2022

Interview exclusive : Cécile de Gernier présente la Belgique, adversaire de l'Equipe de France à l'Euro 2022

Justine Saint-Sevin
Tessa Wullaert, star de l'équipe de Belgique, et Janice Cayman sont parmi les joueuses à suivre des Belges.
Tessa Wullaert, star de l'équipe de Belgique, et Janice Cayman sont parmi les joueuses à suivre des Belges. /
facebooktwitterreddit

Où en est le foot belge ? Quelles sont les forces de cette équipe ? A quoi s'attendre face aux Bleues ? L'ancienne milieue internationale des Red Flames Cécile De Gernier a fait le point pour 90min avant le match opposant la France et la Belgique, jeudi soir (21h), pour le compte de la deuxième journée de l'Euro 2022.

La Belgique est la 19e nation mondiale, une équipe encore peu connue du grand public. La plupart des joueuses évoluant dans la championnat national. Peux-tu nous la présenter ?

Il y a pas mal de jeunes joueuses, la plupart ont moins de 24 ans. C'est une équipe qui manque d'expérience au plus haut niveau international. Dix joueuses devaient être là lors de l'Euro 2017. On a, en effet, beaucoup de joueuses qui évoluent en Belgique, dans un championnat qui n'est pas, il faut le dire, super relevé. Même s'il est en progression, il met un peu de temps à se développer.

Dans le lot, il y a quand même deux, trois stars. Notre numéro 9, Tessa Wullaert, qui part jouer aux Pays-Bas, mais est passée par des grands clubs comme Wolfsburg et Manchester City. C'est la meilleure buteuse de la sélection, notre capitaine.

"Tessa Wullaert, en Belgique, même ceux qui n'ont jamais regardé un match de foot la connaissent. C'est une star."

Cécile De Gernier, à 90min

Puis, il y a aussi la défenseure Janice Cayman qui joue à Lyon. Elle est plus discrète, mais a un gros palmarès. Ce sont les deux fers de lance de l'équipe.

Des cadres qui encadrent une jeunesse qui monte ?

Bien sûr, on a des joueuses qui sont mieux formées et arrivent de plus en plus jeunes en sélection. C'est une génération qui sera forcément bien meilleure que les précédentes. Des Hannah Eurlings (19 ans, attaquante), Sari Kees (21 ans défenseure) ou Amber Tysiak (22 ans, milieue) sont le futur de cette équipe.

"Par rapport à l'Angleterre, à l'Allemagne, on manque encore un peu de puissance. Face à des Diani, Cascarino, Katoto, au duel, ça sera compliqué. On est un peu légères."

Cécile De Gernier, à 90min

Dans une précédente interview, tu évoquais le fait que vous manquiez de joueuses à certains postes et la nécessité d'adapter votre façon de jouer pour masquer ces manques...

Oui, on n'a pas de vraie ailière gauche, gauchère, par exemple. Et même si ce n'est pas celui qu'on a vu contre l'Islande, on a un système un peu hybride qui permet de mettre un maximum de nos meilleures joueuses, la plupart sont milieux, dans les meilleures conditions.

"Notre force principale, c'est notre vitesse devant. La contre-attaque sera notre seule arme contre la France. "

Cécile de Gernier à 90min

Contre les Bleues, il faudra aller chercher la profondeur. Face à l'Islande on a joué avec une seule pointe plutôt que deux, le problème c'est que lorsque Tessa ne reçoit pas assez de ballons, elle a tendance à décrocher et donc on n'a plus de profondeur. Si on retombe là-dedans, ça va être compliqué contre la France.

Wendie Renard est très bonne, mais elle met du temps à se retourner, Perisset et Karchaoui sont très offensives et peuvent laisser de l'espace derrière elles, ça va nous offrir des possibilités dans la profondeur.

Comment la Belgique aborde ce match face à une prétendante au titre ?

L'équipe et le staff vont vous dire qu'ils n'ont pas peur... mais demain c'est sûr qu'elle sera présente. Quand on voit que la Norvège peut prendre 8 buts contre l'Angleterre, il faut rester attentif.

"Il faut fermer. On est le petit poucet, il n'y a pas de honte à garer le bus et repartir en contre."

Cécile De Gernier à 90min

Après, malgré tout, la Belgique est une équipe joueuse. Et je ne suis pas sûre que la France a intérêt à faire le siège du but belge. Quand on voit les profils des attaquantes, c'est une équipe qui aime avoir des espaces. Elles ont tout intérêt à laisser jouer la Belgique et à créer un bloc median pour garder de l'espace derrière les défenseures.

facebooktwitterreddit