Ligue des Champions

Inter Milan - Bayern Munich (0-2) : Les 3 leçons à retenir du choc de cette première journée de Ligue des Champions

Emmanuel Lanoe
Grâce à une superbe action, Leroy Sané a pu ouvrir le chemin de la victoire au Bayern.
Grâce à une superbe action, Leroy Sané a pu ouvrir le chemin de la victoire au Bayern. / Jonathan Moscrop/GettyImages
facebooktwitterreddit

Pour le gros choc de cette première journée de la phase de groupes de Ligue des Champions, le spectacle était au rendez-vous. Avec plus de 30 frappes, les deux équipes se sont livrées une bataille d'attaque que le Bayern va remporter 2-0. Une première victoire qui va pouvoir les lancer pour la suite de la compétition. Pour les Italiens il faudra très vite apprendre de ses erreurs pour espérer une qualification dans le groupe de la mort.

1. L’Inter trop tendre

Joaquin Correa
A l'image de cette occasion de Correa en fin de match, les attaquants de l'Inter auront de quoi nourrir des regrets. / Francesco Scaccianoce/GettyImages

Bien qu’ils aient souffert la majorité de la partie les intéristes ont eu la possibilité de se projeter en contre mais les Italiens vont manquer de réalisme. S’ils arrivent  à mettre la pression sur le but de Manuel Neuer, en particulier à la reprise de la seconde mi-temps où ils parviennent à frapper autant en 15 minutes (cinq fois) que lors du premier acte, jamais le gardien allemand n’aura été poussé à l’exploit face aux tentatives d’Edin Dzeko et Lautaro Martinez.  

Même lorsque Corréa peut profiter d’une offrande de Lucas Hernandez à dix minutes de la fin du match, l’Argentin se précipite et croise trop se frappe qui finit hors cadre. Une soirée à oublier pour les attaquants intéristes avec uniquement deux frappes cadrées sur les onze tentatives.

2. Un Bayern en manque de réalisme

Serge Gnabry
Les attaquant Bavarois auraient pu largement aggraver le score. / Marco Luzzani/GettyImages

Sans Lewandowski ce n’est plus pareil. Le Bayern de Munich a été dangereux durant cette rencontre mais les Bavarois ont manqué de réalisme, en particulier dans le premier acte. Avec neuf frappes cadrées pour seulement un but, le  Bayern n’a jamais su se mettre à couvert  face à une équipe de l’Inter qui n’aura pas réussi à faire douter les visiteurs et se relancer dans la partie.  

Malgré une période de souffrances à l’entame de la seconde période, les Munichois vont jeter un froid au Giuseppe Meazza à la 66ème minute après un jeu à trois entre Mané, Coman et Sané, ce dernier centre et voit son ballon être contré par un défenseur adverse. En dehors de leurs deux buts, les Allemands auront frappé  21 fois et cadré à onze reprises.

3. Une première encourageante pour Onana

FC Internazionale vs Bayern Munich - UEFA Champions League
Pour sa première avec l'Inter, Onana a réalisé un bon math. / Anadolu Agency/GettyImages

Titularisé pour la première fois dans un match officiel avec l’Inter Milan, Andre Onana a rendu une belle copie face au Bayern. Extrêmement sollicité, le portier arrive à maintenir en vie son équipe, avant d’être abandonné par sa défense sur un long ballon de Kimmich en direction de Sané et de céder à la 25ème minute face à l’Allemand. Le Camourenais ne baisse pas les bras et empêche les visiteurs d’aggraver la marque sur la frappe d’Alphonso Davies.

En deuxième période, Onana est moins inquiété en début de deuxième période même s’il n’est pas loin de se trouer sur un centre de Kimmich qu’il relâche sur son poteau. Finalement, il est trompé par son défenseur D’Ambrosio suite à un beau mouvement collectif de Munich. Au total le gardien des Nerazzuri aura stoppé neuf frappes adverses.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce sixième épisode avec Davy DiamantQuentin GespAlexis Amsellem, on va établir notre Top 3 des meilleurs coups mercato de l’été ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit