Ligue 1

Incidents OL - OM : La LFP et la préfecture se renvoient la balle

Olivier Halloua
Dimitri Payet
Dimitri Payet / PHILIPPE DESMAZES/GettyImages
facebooktwitterreddit

Les incidents terribles du Classico auront bien une conséquence. La LFP se réunit dès lundi pour trancher dans le vif. Et dans son communiqué, l'instance condamnait une possible reprise de la rencontre OL- OM.


La Ligue de Football Professionnel continue de se dédouaner. Les incidents subis par Dimitri Payet ne semblent pas trouver écho... Dans le communiqué de l'instance, la LFP annonce une réunion de crise dès lundi afin de décider de la suite. Et encore une fois, les dirigeants confirment qu'ils n'ont pas la main mise sur la décision sur la tenue de la rencontre.

Le communiqué lunaire

Et si on lit entre les lignes, personne n'est responsable et peut agir. "La LFP condamne fermement la violente agression dont a été victime Dimitri Payet lors de la rencontre Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille. Suite à cette lâche agression, Dimitri Payet a été également la cible d’insultes à caractère discriminatoire.

Malgré la fermeté des décisions de la Commission de Discipline de la LFP depuis le début de la saison (retrait de points, match à huis-clos, fermeture de tribune) et le travail mené avec les autorités gouvernementales pour sanctionner plus efficacement les individus violents dans les stades, ces nouveaux graves incidents rappellent que la sécurité des matchs est de la responsabilité du club recevant et des autorités locales, à qui il appartient en dernier ressort de la reprise ou de l’arrêt définitif de la rencontre.

La Ligue regrette dans ces conditions la décision de reprise de la rencontre Olympique Lyonnais - Olympique de Marseille par le Préfet de région comme c’était déjà le cas pour AS Saint-Etienne – Angers SCO. A l’heure où la Ligue 1 Uber Eats connaît une attractivité retrouvée sur les terrains, ces graves incidents répétés détruisent l’image du championnat en France et à l’international.
Après ces nouveaux faits extrêmement graves, la Commission de Discipline de la LFP se réunira en urgence dès demain", peut-on lire sur Twitter.

La préfecture dément

En clair, comme le préfet affirme qu'il ne pouvait pas décider et que la LFP non plus, tout le monde se dédouane. Un manque de courage décevant au vu de la situation.

facebooktwitterreddit