Euro 2020

Histoire d'Euro : Le jour où l'Europe a découvert Andreï Arshavin

Sami Yansi
L'attaquant russe, Andrei Arshavin, lors de l'Euro 2008
L'attaquant russe, Andrei Arshavin, lors de l'Euro 2008 / Laurence Griffiths/Getty Images
facebooktwitterreddit

Lors de l'Euro 2008, qui a eu lieu en Suisse et en Autriche, quelques équipes, dites "outsiders", ont réussi à sortir du lot. Cela a été le cas pour la Russie. Les joueurs de Guus Hiddink ont réussi l'exploit d'être en demi-finale de la Coupe d'Europe des Nations. Si les joueurs russes ont brillé, avec des joueurs comme Roman Pavlyuchenko, ou encore Serguei Semak, un joueur en particulier, s'est distingué aux yeux de l'Europe: Andrei Arshavin. Le numéro 10 russe a réalisé une compétition remarquable avec, notamment, un match digne des plus grands, lors du quart de finale, contre les Pays-Bas (1-3 a.p).


Une compétition remarquable

Andrei Arshavin
Andrei Arshavin, élu homme du match, lors du quart de finale de l'Euro 2008 / Alex Livesey/Getty Images

Suspendu lors des deux premiers matchs du tournoi, suite à un carton rouge reçu lors des éliminatoires de l'Euro 2008, contre Andorre, le numéro 10 et capitaine de la sélection russe revient pour le troisième match de la poule D. Opposé à la Suède de Zlatan Ibrahimovic, les Russes s'imposent (2-0) et se qualifient pour les quarts de finale de la compétition. Arshavin montre la voie des quarts à ses coéquipiers, en inscrivant le deuxième but de la rencontre et est élu, après la rencontre, "homme du match".

Lors des quarts de finale, la Russie est opposé aux Pays-Bas de Van Nistelrooy, Robben, Sneijder et compagnie. La "Sbornaïa" crée l'exploit de s'imposer (3-1 a.p) , grâce à un Andrei Arshavin des grands soirs. Le joueur du Zénit est partout sur le terrain. Avec des replis défensifs et un pressing de tous les instants, il rend la vie impossible aux Battaves. Pour clore parfaitement le spectacle, il inscrit le troisième but de son équipe, mettant fin aux espoirs des Pays-Bas. Encore une fois, il est élu "homme du match" par l'UEFA.

En demi-finale, face à l'Espagne, le joueur de 27 ans à l'époque n'a rien pu faire face à la supériorité des Espagnols (0-3). Avec des joueurs comme Xavi, Iniesta, ou encore David Villa, les Russes se sont inclinés et sont éliminés, aux portes de la finale.

Par la suite il reçoit des louanges, de la part des grands acteurs du football. L'ancien directeur technique de l'UEFA, Andy Roxburgh, a déclaré: "On a vu beaucoup de bons joueurs, mais Arshavin, qui n'a pas joué les deux premiers matches, a apporté une touche de magie. Avec lui, la Russie est devenue encore meilleure".

Un autre compliment, cette fois-ci, donné par...Zinédine Zidane lui-même: "Andrei Arshavin fait actuellement un grand Euro et ne peut que faire une grande carrière. C'est sa première compétition et il ne s'est pas posé de questions, comme s'il avait toujours fait ça". On ne reste pas forcément insensible aux compliments du "Maestro".

L'homme aux "10 poumons"

Andrei Arshavin, John Heitinga
Andrei Arshavin, lors du quart de finale, entre les Pays-Bas et la Russie / Alex Livesey/Getty Images

Bien qu'il soit petit par la taille (1m72), le génial numéro 10 russe est capable de multiplier les efforts durant tout un match. Le 21 juin 2008, lors du quart de finale de l'Euro 2008, entre les Pays-Bas et la Russie, les hommes de Guus Hiddink ont crée l'exploit d'éliminer les Néerlandais, au terme d'une rencontre folle. L'attaquant du Zénit-Saint-Pétersbourg a inscrit le troisième but pour la Russie, lors des prolongations (116ème). Arshavin s'est distingué par sa capacité athlétique. Le Russe a parcouru une distance de 11,7km durant tout le match. Incroyable pour un joueur de sa taille, quand on sait que la moyenne, pour un joueur qui joue notamment 120 minutes, est de 10,4km. N'Golo Kanté se serait-il inspiré de lui ?

Des sollicitations de la part des grands clubs

Andrey Arshavin
Andrei Arshavin, lors de la saison 2008-2009 / Alex Livesey/Getty Images

Après un Euro réussi, tant individuellement que collectivement, Andrei Arshavin fait l'objet de nombreuses convoitises, de la part des plus grands clubs de la planète. Ce qui est tout à fait normal et logique, au vu de ses prestations. De plus, le joueur avait exprimé le souhait de quitter son club, le Zénit-Saint-Pétersbourg. Le FC Barcelone, le Real Madrid, ou encore Chelsea s'étaient montrés très intéressés par le joueur, mais c'est finalement Arsenal qui rafle la mise, en le recrutant, en janvier 2009, contre la somme de 16,5 millions d'euros. Une aubaine pour les Gunners. Il se distingue, lors d'un choc entre Arsenal et Liverpool, à Anfield, le 21 avril 2009, où il inscrit un quadruplé. La rencontre se termine par un score de 4-4. Un match prolifique en buts.

facebooktwitterreddit