Ligue des Champions

Hakimi se livre sur sa relation compliquée avec le Real Madrid et ne ferme pas la porte à un retour

Thomas Clerbout
Achraf Hakimi n'en veut pas au Real et ne ferme pas la porte à un potentiel retour
Achraf Hakimi n'en veut pas au Real et ne ferme pas la porte à un potentiel retour / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

Formé au Real Madrid, Achraf Hakimi n'a jamais réussi à s'y imposer, malgré ses expériences concluantes dans d'autres clubs. Le Marocain n'en veut pas aux Merengue et n'exclue pas un retour dans le club qui l'a vu grandir.


A l'occasion des retrouvailles entre Hakimi et le Real Madrid, intéressons-nous à la relation qu'entretient le latéral avec son club formateur. Il n'a apparemment pas de rancœur envers la Casa Blanca, qui pourtant, n'a jamais misée sur lui.

Beaucoup de respect envers Zizou

Beaucoup imaginaient le Marocain se faire une place de choix dans son club formateur après son passage plus que réussi à Dortmund (73 matchs, 12 buts et 17 passes décisives). Zinédine Zidane avait émis des doutes quant à sa capacité à tenir le poste de latéral droit (et non piston droit).

Zizou avait confiance en Carvajal, et par la suite, le jeune Achraf a été transféré à l'Inter. Pour le journal L'Equipe, Hakimi assure avoir "un respect immense et beaucoup d'affection" pour Zinedine Zidane.

"Je pense que Madrid ne voulait pas parier autant sur moi que d'autres clubs"

Achraf Hakimi

Il a cependant regretté que l'aventure se soit écourtée avec son club de cœur dans une interview accordée à Marca :

"C'est vrai que quand tu rejoins Madrid pour la première fois tu viens de jouer pour le Castilla et c'est normal que le club ne parie pas autant car tu es un jeune joueur. Mais ensuite, quand je suis parti pour Dortmund, j'ai été prêté et j'ai fait deux belles saisons et j'ai dû revenir et décider. Et puis Madrid, je pense, ne pariait toujours pas sur moi, même si je pouvais continuer à jouer à un haut niveau.

Et quand je suis parti pour l'Inter après avoir été transféré, il y avait aussi une option d'achat de Madrid et ils ne l'ont pas levée non plus, donc je pense que Madrid ne voulait pas parier autant sur moi que d'autres clubs. Et je suis content, car je pense que ces clubs n'ont pas eu tort de parier sur moi."

Une relation compliquée, mais peut-être pas terminée

Même si son retour au Real Madrid ne s'était pas conclu comme il l'aurait souhaité, il ne ferme pas la porte à un come back, comme il l'a avoué au quotidien L'Equipe :

"Le Real Madrid, c'est le club de mon enfance, celui grâce auquel je suis aujourd'hui ici, au PSG, en train de faire une interview avec vous. Il m'a sorti du quartier, appris les valeurs du foot, construit comme homme, aussi. J'y suis resté plus de douze ans, j'ai beaucoup de reconnaissance pour ce club".

L'histoire commune entre le Marocain et le Real Madrid n'est peut être pas terminée, mais pour le moment, c'est bien au Paris Saint-Germain que l'international marocain s'épanouit.

facebooktwitterreddit