Girondins de Bordeaux : Logan Delaurier-Chaubet, la Ligue 1 à l'horizon

Logan Delaurier-Chaubet lors de la signature de son contrat professionnel.
Logan Delaurier-Chaubet lors de la signature de son contrat professionnel. | ©Twitter / @girondins

Le rêve de tout footballeur : signer professionnel. À 18 ans, Logan Delaurier-Chaubet a atteint ce précieux graal à l'orée de cette nouvelle saison. Une légitime récompense, pour un jeune talentueux et ambitieux, auquel le club fonde beaucoup d'espoirs. En exclusivité pour 90min, le prometteur gaucher est revenu avec nous sur cette période charnière de sa carrière.

"C’est une fierté à 18 ans de signer pro. Ça été une bonne surprise et ça vient récompenser tous les efforts que j’ai pu faire ces dernières années."

Logan Delaurier-Chaubet

Le 4 juin dernier, Logan Delaurier-Chaubet, tout juste majeur, a rendez-vous dans le bureau du président Longuepée afin de parapher son premier contrat professionnel. Un engagement de trois saisons, concrétisant les bonnes dispositions de ce joueur arrivé au château du Haillan en 2017.

"Cette signature en pro, je l’avais dans un coin de ma tête mais ce n’est jamais une certitude", rappelle avec pragmatisme ce milieu offensif pouvant jouer sur les ailes.

Une ascension linéaire

Au-dessus du lot dans tous les clubs où il a évolué, le parcours du néo-professionnel est assez classique, même s'il a rejoint un centre de formation sur le tard, à 15 ans.

Après avoir écumé les clubs de son département d'origine, en Ariège, Delaurier-Chaubet s'est révélé au club de Balma, où son éducateur Éric Herriou garde un souvenir impérissable de ce fin gaucher, comme il l'a confié à Formation Girondins :

"Pour moi, il a toujours été au-dessus du lot. Il n'a passé qu'un an chez nous, en U15, mais c'est comme s'il avait joué cinq ans. Il s'est adapté très rapidement. Il avait déjà un tempérament de compétiteur, toujours au service du collectif."

Un an seulement dans le club de la banlieue toulousaine, les Girondins flairent le bon coup et repèrent ses qualités indéniables :

"Je suis un joueur fin qui me repose sur ma technique. J’ai une bonne vision et analyse du jeu et un bon pied gauche. Je dois encore progresser notamment physiquement."

L.D.-C.

Le passage obligé par la N3

Titulaire indiscutable dans les catégories jeunes, il a rejoint, la saison dernière, l'équipe réserve, évoluant en N3. Un championnat difficile où il parvient à s'exprimer, malgré son petit gabarit (1,73m, 60kg).

"La saison dernière en N3, j’ai fait une bonne saison où j’ai joué tous les week-ends et aussi avec la sélection de jeune, souligne-t-il. J’aurais pu être plus décisif mais dans l’ensemble je suis content de ma saison."

Auteur de 16 matchs en National 3, il est en parallèle convoqué pour la première fois avec les U18 français. "Si on m’appelle en sélection, cela veut dire que je fais partie des meilleurs de ma génération", argue-t-il.

Des performances qui lui ont ouvert la voie du monde professionnel. Malgré ce nouveau statut, l'Ariégeois va continuer son apprentissage avec la réserve cette saison, avec certainement des apparitions ponctuelles dans le groupe pro. Le 29 août dernier, il a d'ailleurs été buteur sur coup-franc.

"Ce n’est que le début. Mes anciens éducateurs m’ont bien précisé qu’il ne fallait rien lâcher et que le plus dur commence maintenant".

La rigueur du monde pro

Présent à l'entraînement avec les pros à quelques reprises la saison dernière, Logan est définitivement entré dans la cour des grands depuis la signature de son contrat. À l'aube de ce nouvel exercice, il a effectué l'intégralité de la pré-saison avec les hommes de Paulo Sousa.

Un coach "très exigeant" qui lui a "donné beaucoup de conseils", avant son départ le mois dernier, remplacé par Jean-Louis Gasset.

Petit nouveau au milieu des "grands", Logan peut également compter sur la bienveillance de ses coéquipiers : "Tout le monde me donne des conseils et est bienveillant avec moi. J’apprends beaucoup auprès d’eux et des joueurs offensifs notamment".

De quoi mieux s'adapter à un niveau drastiquement plus élevé.

"L’entraînement avec les pros ça va bien plus vite et il y a évidemment beaucoup plus d’exigences. C’est vraiment un autre monde dans l’intensité et les duels", nous précise le néo-professionnel. Au milieu des partenaires de Laurent Koscielny, qu'il trouve "impressionnant", un joueur en particulier a capté son attention :

"Le joueur qui m’impressionne le plus c’est Otavio. Il est petit mais physiquement il est trop costaud, on ne peut pas lui prendre la balle."

L.D.-C.

Des ambitions débordantes

Mis à la disposition de la N3 ces dernières semaines, alors que les "A" ont parfaitement entamé leur championnat suite à un nul face à Nantes (0-0) et une victoire convaincante à Angers (0-2), l'ailier gauche attend patiemment sa chance. Avec l'espoir de rapidement faire une apparition dans le groupe de Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant :

"Mon objectif cette saison, c’est faire mes débuts en pro et jouer mon premier match en Ligue 1."

L.D.-C.
FBL-FRA-BORDEAUX-TRAINING
Jean-Louis Gasset a réintégré Logan avec le groupe pro dernièrement. | MEHDI FEDOUACH/Getty Images

Par chance, Gasset a prouvé par le passé sa disposition à faire confiance aux jeunes et à les lancer dans le bain. Ainsi, sous ses conseils, Adrien Rabiot est devenu titulaire au PSG, et sous son mandat à Saint-Etienne, il a offert ses premières minutes au talentueux William Saliba.

Rêvant de "Coupe d'Europe et des plus grands clubs", Delaurier-Chaubet est incontestablement dans un environnement parfait pour lancer sa prometteuse carrière.