Gianni Infantino réagit à la polémique après ses propos sur l'Afrique

Alexis Goudlijian
Le président de la FIFA Gianni Infantino nourrit, encore, la polémique !
Le président de la FIFA Gianni Infantino nourrit, encore, la polémique ! / Amir Levy/GettyImages
facebooktwitterreddit

A la suite de ses propos polémiques et maladroits quant aux chances qu'offriraient la tenue d'une Coupe du monde tous les 2 ans au peuple africain mercredi, le président de la FIFA, Gianni Infantino, est sorti du silence.


«Nous devons trouver des moyens d'inclure le monde entier pour donner de l'espoir aux Africains afin qu'ils n'aient pas besoin de traverser la Méditerranée pour trouver peut-être une vie meilleure, mais, plus probablement, la mort en mer. Nous devons donner des opportunités, donner de la dignité.»

A l'occasion d'une intervention lors du Congrès européen mercredi, le président de la FIFA, Gianni Infantino a interloqué en livrant une déclaration aussi surprenante que mal venue. Des propos polémiques sur le peuple africain, qui ont forcément fait écho aux yeux du monde et des réseaux sociaux.

Infantino revient sur ses propos

Très rapidement, le scandale a enflé. A tel point que par le biais de tweets publié sur le compte de la FIFA, Infantino s'est expliqué et a tenu à revenir sur certains de ses dires.

«Étant donné que certaines remarques que j'ai faites devant le Conseil de l'Europe plus tôt dans la journée semblent avoir été mal interprétées et sorties de leur contexte, je tiens à préciser que, dans mon discours, mon message plus général était que toute personne en position de décision a la responsabilité d'aider à améliorer la situation des gens dans le monde», a justifié le patron du football mondial.

«S'il y a plus d'opportunités disponibles, y compris en Afrique, mais certainement pas limité à ce continent, cela devrait permettre aux gens de saisir ces opportunités dans leur propre pays. C'était un commentaire général, qui n'était pas directement lié à la possibilité de disputer une Coupe du Monde de la FIFA tous les deux ans», a ajouté Infantino.

Une mise au point bienvenue, qui ne risque toutefois pas d'éteindre la polémique pour le moment...

facebooktwitterreddit