FC Barcelone

Gerard Piqué justifie son choix de prendre sa retraite et lâche des tacles en rafale

Olivier Halloua
Gerard Piqué a soigné sa sortie médiatique.
Gerard Piqué a soigné sa sortie médiatique. / Soccrates Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Lors d'un live Twitch avec Ibai, Gerard Piqué a profité de ce moment pour sortir la boite à baffes sur tout ce qui bouge. Le défenseur du FC Barcelone s'est aussi expliqué sur les raisons de sa retraite.

On y est, Gerard Piqué est libre de ses chaînes et a balancé à tout va. N'étant plus un joueur de football depuis son expulsion polémique face à Osasuna (1-2), l'international espagnol n'a pas hésité à vider son sac.

Le champion du monde du FC Barcelone s'est présenté sur le live Twitch d'Ibai, un streamer ibérique très connu, pour en découdre.

Tout d'abord, il a expliqué les raisons de sa retraite prématurée. "Il y a de nombreuses raisons auxquelles on pense au fil de la saison. J'ai eu une réunion avec Xavi au cours de laquelle il m'a dit que ce serait difficile pour moi. Je voulais essayer. Les sensations du début de saison n'étaient pas les meilleures et j'ai pensé que la trêve (de septembre) était une bonne occasion de prendre une décision. Le fait qu'il y ait eu des blessures à mon poste a retardé ma décision car je serais parti plus tôt.

Je n'ai pas joué contre Elche et Valladolid et je ne me sentais pas à ma place. Les sensations n'étaient pas bonnes. J'étais sur le point de dire que c'était fini. Pas par rapport à la douleur. Je ne sentais pas que c'était ma place. Au final je ne l'ai pas fait. Des coéquipiers (en défense) ont commencé à se blesser et je pensais que je ne pouvais pas quitter l'équipe à ce moment-là. Et j'ai fixé la pause de la Coupe du monde comme date limite. J'ai pris la décision de quitter le club", a expliqué assez ému Piqué.

Ensuite, nous avons retrouvé la traditionnelle sulfateuse du catalan sur pleins de sujets différents. Tout d'abord, il a taillé Diego Simeone et l'Atlético de Madrid annoncé comme sa future destination. "Celui qui a inventé cette nouvelle, c'est qu'il n'en a aucune putain d'idée. Moi m'entraînant pour Simeone ? Je ne sais pas si j'aurais joué mais c'est irréalisable car j'ai déjà dit que je ne porterais pas le maillot d'une autre équipe. Mais c'est juste que l'Atlético de Madrid, ça m'a fait rire", a scandé le néo-retraité.

Partons désormais sur la presse espagnole que Piqué ne porte pas dans son coeur. "Si AS ou Marca fait une couverture avec moi, ils me font passer un bon moment. S'ils ont besoin de moi pour vendre des journaux, c'est amusant. Cela fait partie du spectacle. Tout cela est un spectacle. Du moment où vous entrez dans le parking du Camp Nou jusqu'à votre départ. Vous êtes un acteur du spectacle. Mais une partie de ce spectacle est que vous devez jouer sur le terrain. Mais à l'extérieur… De nos jours, les gens aiment plus ce qui se passe à l'extérieur que sur le terrain", a balancé le roc de presque deux mètres.

Enfin, comment ne pas parler du Real Madrid et de Florentino Perez ? Finalement, on est sur une mini marque de respect. "Je peux être d'accord avec Florentino Pérez car le football fonctionne différemment maintenant. Mais la présentation de la Super League était une grosse merde. Ce qu'il a fait est louable. Je place Florentino au sommet. Je ne sais pas ce qu'il voulait faire avec la présentation de la Super League sur El Chiringuito. Je pense que la solution et ce qu'il faut faire, c'est modifier les normes établies. Et je sais que c'est difficile parce que les règles sont en place depuis longtemps. Mais cela arrive dans tous les sports. Il faut essayer d'attirer l'attention et en ce moment il y a beaucoup de contenus sur les plateformes. Vous devez créer un contenu court mais divertissant. Donc 90 minutes c'est beaucoup. Si vous ne voulez pas réduire le temps, cherchons des règles plus amusantes", a conclu la légende du Barça.

Pour une première interview post-retraite, on peut dire que Gerard Piqué n'a pas lessivé question polémiques. Un joueur décidément à part.

facebooktwitterreddit