Euro Féminin 2022

France - Vietnam (7-0) : Les Tops et les Flops de ce dernier match de préparation à l'Euro 2022

Yannis Passerel
Eve Périsset lors du Tournoi de France
Eve Périsset lors du Tournoi de France / Anadolu Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Effaçant facilement le Vietnam (7-0) pour son dernier match de préparation avant l'Euro, l'équipe de France a fait le plein de confiance. Et si la première période a donné satisfaction, la deuxième période a laissé planer quelques doutes.

Les tops

1. Le collectif français porté vers l'avant

Marion Torrent
Marion Torrent / Catherine Steenkeste/GettyImages

A l'image de ses deux latérales, Marion Torrent et Eve Périsset, l'équipe de France s'est montrée ultra offensive contre un adversaire bien plus faible. Pas moins de sept joueuses ont été impliquées sur un but ce soir. Cascarino, Diani, Toletti, Katoto, Matéo et Tounkara ont marqué.

Ce danger continu apporté sur le but vietnamien est notamment dû au fait que la défense française n'a pas été inquiétée de la partie, permettant aux Bleues de se concentrer sur l'attaque.

2. Un trio offensif libéré

Tournoi de France 2022"Women's France v Women's Netherlands"
Kadidiatou Diani / ANP/GettyImages

Emmené par une Kadidiatou Diani de feu, le trio offensif français a apporté le danger tout au long de la première période, étouffant les défenseures vietnamiennes. Delphine Cascarino et Diani ont pu permuter, ce qui a perturber le Vietnam dans son organisation défensive.

Les trois joueuses de l'attaque française en première période ont marqué et bien combiné ensemble, Cascarino marquant le premier but français sur un centre de Diani tandis que Marie-Antoinette Katoto a marqué le troisième but, bien servie par Cascarino. Kadidiatou Diani a elle inscrit un doublé, notamment grâce à ses qualités de percussion et un centre de Cascarino pour son deuxième but.

3. L'agressivité à la récupération du ballon

Tournoi de France 2022"Women's France v Women's Netherlands"
Charlotte Bilbault / ANP/GettyImages

Lors des rares pertes de balles, les Françaises ont su sortir les muscles pour récupérer le ballon à la régulière en un contre un. Des qualités physiques indéniables qui ont permis aux Bleues de dominer leur adversaire du soir.

Cela aura annihiler pratiquement toutes les tentatives vietnamiennes, ce qui n'aura pas permis à Pauline Peyraud-Magnin de se tester lors de cette dernière rencontre de préparation.

Les flops

4. Un coaching inefficace

Sandy Baltimore
Sandy Baltimore / Catherine Steenkeste/GettyImages

Sandy Baltimore a été le symbole du coaching inefficace orchestré par Corinne Diacre. Entrée à l'heure de jeu, l'ailière parisienne n'a pas réussi face au but, et souvent à contre temps. Les entrées d'Ouleymata Sarr et Melvine Malard n'y ont rien changé, bien au contraire puisqu'aucune des deux joueuses n'a su se montrer décisive.

Le changement en défense avec la sortie d'Eve Périsset pour l'entrée de Selma Bacha a permis à Diacre de tester une autre paire de latérales avec Torrent reprenant son poste préférentiel côté droit. Toutefois, un seul but a été marqué en seconde période contre six en première période, ce qui a montré les limites du banc français.

5. L'efficacité sur coups de pieds arrêtés

Aissatou Tounkara
Aïssatou Tounkara / Catherine Steenkeste/GettyImages

Trois des sept buts ont été marqués de la tête et pourtant, la France ne s'est pas montrée ultra décisive sur coups de pieds arrêtés. Difficulté à trouver une partenaire ou manque de précision dans le dernier geste, toujours est il que les corners bien qu'ils aient été nombreux, n'ont pratiquement rien donné.

Face à des adversaires bien plus petites en taille, la domination dans les airs n'a pas été concluante lors des phases arrêtées, l'un des axes de travail du staff des Bleues à quelques jours du début de l'Euro.

6. L'adversité beaucoup trop faible

Huynh Nhu
L'équipe vietnamienne / Linh Pham/GettyImages

Comment juger correctement la performance des Bleues lorsque l'adversité est si faible ? Les deux matchs de préparation de l'équipe de France auront permis aux joueuses d'engranger de la confiance mais pas de se jauger face aux grosses nations.

Confrontées à un Cameroun et un Vietnam bien plus faibles, la France aura donc marquer onze buts sans en encaisser mais n'aura pas pu avoir de réponses aux questions qu'elle a pu se poser en défense. Rendez-vous dimanche 10 juillet pour le premier match contre l'Italie, à l'Euro.

facebooktwitterreddit