Équipe de France

France - Japon (0-4) : les 5 leçons à retenir de l'élimination des Bleus aux JO de Tokyo

Jean Dubas
Hiroki Sakai a crucifié les Français.
Hiroki Sakai a crucifié les Français. / Zhizhao Wu/Getty Images
facebooktwitterreddit

Après leur défaite contre le Japon (4-0), les Bleus sont éliminés de ces Jeux Olympiques 2021 dès les phases de poules. Une véritable déception.


1. Une défense attentiste

11 buts encaissés en 3 matches. La statistique se suffit à elle-même et en dit long sur la fébrilité de l'arrière garde française. L'une des plus mauvaises défenses de ces phases de poules a encore pris la foudre contre le Japon, ce mercredi.

À la rue sur les deux buts encaissés en première période, les défenseurs tricolores sont encore apparus perdus et sans repères sur la pelouse, se faisant percer de toute part sur chaque offensive japonaise. Définitivement, le point faible des Bleus durant cette compétition.

2. Kubo en feu

FOOTBALL-OLY-2020-2021-TOKYO-FRA-JPN
Kubo est en feu lors de ces JO / MARIKO ISHIZUKA/Getty Images

Lui n'a eu aucune pitié des défenseurs français. Takefusa Kubo, sur la lancée de ses premiers matches, a mis le feu à l'arrière garde tricolore.

Intenable, le jeune joueur du Real Madrid (20 ans), prêté à Getafe la saison passée, a donné le tournis aux Français.

Virevoltant, impossible à attraper et trop facile dans l'élimination, le Madrilène a ponctué sa nouvelle belle performance d'un but inscrit à la 27e minute pour l'ouverture du score. Crack.

3. Le management de Ripoll contestable

Sylvain Ripoll
Ripoll n'a pas convaincu dans son management / Naomi Baker/Getty Images

Même si on ne peut entièrement lui imputer une préparation tronquée, le sélectionneur de l'équipe de France olympique n'a jamais vraiment réagi alors que son équipe prenait l'eau.

Ripoll a attendu notamment la 60e minute pour faire ses deux premiers changements et remanier une équipe déjà menée 2-0 et obligée de répondre par quatre buts. On pourra notamment lui reprocher un manque de prise de risques.

4. Des automatismes jamais vraiment trouvés

Michelin Clement
La France n'a jamais trouvé ses automatismes / Zhizhao Wu/Getty Images

Il faudra sérieusement se pencher sur le cas de ces clubs qui n'ont pas voulu autoriser leurs joueurs à disputer les JO pour jouer plutôt des matches amicaux en fin de mois de juillet.

On peut certes imputer une partie des responsabilités de cette campagne olympique ratée à Sylvain Ripoll. Mais il faudra se souvenir également que le sélectionneur de cette équipe de France olympique, aussi discutable soit-il, a du composer avec des joueurs de dernière minute et une équipe sans automatismes.

Cela s'est vu sur les nombreuses offensives françaises désorganisées, une équipe sans idée et une défense incapable de se parler. En bref, un fiasco d'organisation.

Comble de la situation, les joueurs libérés par les clubs seront même de retour à temps pour la reprise de la Ligue 1 dans une semaine et demi.

5. La France déjà éliminée

Sylvain Ripoll
Sylvain Ripoll et les Bleus sont déjà éliminés / Naomi Baker/Getty Images

Alors que le Mexique avait ouvert le score dans l'autre match, les Français devaient s'imposer par deux buts d'écart pour espérer entrevoir les quarts de finale.

Il n'en fut rien. Les Bleus ont encaissé deux buts coup sur coup (27e, 34e), se voyant donc obligés de marquer par quatre fois pour sortir de leur groupe. Raté.

La France s'arrête donc dès les phases de poule et boit le calice jusqu'à la lie avec un troisième puis un quatrième coup de massue en deuxième période (70e, 90e).

facebooktwitterreddit