Euro Féminin 2022

France 5-1 Italie : Les 5 leçons à retenir de ce carton des Bleues

Yannis Passerel
Grace Geyoro fêtant son but avec ses coéquipières
Grace Geyoro fêtant son but avec ses coéquipières / Jonathan Moscrop/GettyImages
facebooktwitterreddit

Impressionnante démonstration de force des Bleues de Corinne Diacre à Rotherham pour leur entrée en lice dans l'Euro. Auteure d'une première période idyllique, l'équipe de France a confirmé son statut de favorite contre une Italie méconnaissable.

1. Une première mi-temps incroyable de la part de la France

Delphine Cascarino
La frappe de Delphine Cascarino offrant le troisième but aux Bleues / Naomi Baker/GettyImages

L'équipe de France a réalisé une première période d'anthologie contre l'Italie. Et pourtant, cela aurait pu prendre une toute autre tournure si Pauline Peyraud Magnin n'avait pas sorti un arrêt décisif face à Bonansea dès la 4ème minute.

Ensuite, la France a marqué deux buts en trois minutes, par l'intermédiaire de Geyoro (9') puis Katoto (12'). Il a ensuite fallu attendre la 39ème minute et une frappe splendide de Cascarino pour débloquer la situation. Grace Geyoro enchaîne ensuite deux buts magnifiques en six minutes, portant le score à 5-0 à la mi-temps.

2. Un retour XXL de Geyoro

Grace Geyoro
Grace Geyoro fêtant son troisième but / Eurasia Sport Images/GettyImages

On ne savait pas à quel niveau reviendrait Grace Geyoro après avoir manqué toute la préparation à cause d'une blessure au genou. Et bien la milieu de terrain du PSG a fait plus que rassurer. Auteure d'un triplé en première période, elle a étincelé par sa classe.

Dans tous les bons coups, Geyoro était à la récupération comme à la conclusion des actions, en témoigne son troisième but. Elle est sortie à la 67ème minute après un choc avec Sara Gama. Le changement a plutôt semblé être réalisé par précaution.

3. L'Italie catastrophique en défense

Sara Gama, Sandie Toletti
Sara Gama gênée par Sandie Toletti / Tullio M. Puglia/GettyImages

On la disait solide défensivement, il n'en a rien été ce soir. Bien au contraire, la défense italienne a été fantomatique en première période. Sara Gama, capitaine expérimentée de la Squadra Azzura a été le symbole de la défaillance italienne.

Impliquée sur le premier but concédé, elle l'est aussi légèrement sur le second. Elle n'est pas non plus exempte de tout reproche sur le cinquième but français. Pour conclure sa prestation, Gama s'est vue un temps exclure (grosse faute sur Geyoro, 63') avant que l'arbitre de la rencontre ne revienne sur sa décision après consultation de la VAR.

4. Une deuxième période à l'avantage de l'Italie

Valentina Giacinti
Valentina Giacinti, entrée à l'heure de jeu pour remplacer Girelli / Tullio M. Puglia/GettyImages

En seconde période, l'Italie l'a emporté 1-0. Voilà qui ne plaira pas à Corinne Diacre. Les entrantes côté italien ont fait du bien à l'équipe transalpine. A l'instar d'une Valentina Giacinti plus incisive que Cristiana Girelli qu'elle a remplacé, la Squadra Azzura a été meilleure après la mi-temps.

A la 76ème minute, Martina Piemonte a sauvé l'honneur grâce à une tête bien placé sur un centre millimétré de Lisa Boattin. La remontée italienne s'est toutefois arrêtée là.

5. Un coaching inefficace

Melvine Malard
Melvine Malard, entrée à la 67ème minute n'a pas été efficace / Naomi Baker/GettyImages

A l'image de Melvine Malard entrée peu après l'heure de jeu, les entrantes n'ont pas apporté le danger. L'inefficacité frappe à nouveau après les changements de Corinne Diacre.

Bien que la France avait déjà match gagné, on aurait pu voir les remplaçantes se montrer dangereuses mais ce ne fut pas le cas. Ce manque d'apport offensif après le turnover sera l'un des points à corriger pour l'équipe de France.

facebooktwitterreddit