Football Manager : Le compte rendu du début de saison en Bundesliga du Coach Domingo avec Schalke 04

Olivier Halloua
facebooktwitterreddit

Coach Bizot, Domingo, PA, appelez-le comme vous le souhaitez. Le grand entraîneur français reprend du service sur le dernier Football Manager 2022. Un engouement toujours important pour les fans du streamer. Comme chaque année vers le mois de février, il lance une nouvelle aventure sur FM. "Le jeu de sa vie", comme "PAB" aime le nommer, le mène vers de nouveaux horizons.

Cette année, nous avons décidé de l'accompagner à notre façon. Un petit rapport hebdomadaire sur ses sessions de la semaine. Pour son début de saison en Bundesliga, le tacticien tricolore s'est offert un mercato d'enfer et un début de saison prometteur.


Pour son retour dans l'Elite, Schalke 04 était attendu au tournant. D'entrée, Bizot a posé les bases. Un succès retentissant 6-0 face à Bochum... Liam Delap a même signé un triplé pour ses débuts en Bundesliga. Les projections offensives semblaient impressionnantes. Une victoire exceptionnelle mais inattendue après la qualification douloureuse de ses hommes en Coupe d'Allemagne. Une formation de deuxième division avait bousculé les siens pendant une heure de jeu (0-3).

Ensuite, la situation a failli tourner au vinaigre. Stuttgart a jeté un froid dans les rangs de Schalke. Un but d'entrée puis un penalty associé d'un carton rouge en seconde. Pourtant, la détermination de Reinhold Ranftl a permis d'arracher un point inespéré (1-1). Un piston droit qui quittera d'ailleurs le club dans la foulée. S'ensuivent un succès abouti face à Mayence (2-0) et un nouveau nul à l'extérieur face à Hoffenheim (0-0). Une dynamique d'européen jusqu'ici. La défense de fer du S04 leur a même permis de l'emporter enfin hors de ses terres. Un beau résultat à Berlin face à l'Hertha (0-2).

La première grosse fausse note de la saison arrive. Au deuxième tour de coupe, PA s'est réjoui avec "un tour gratuit". Encore une deuxième division. Le coach a décidé de faire tourner. "Ma pire idée", commentera-t-il. Conséquence immédiate : élimination aux tirs aux buts face à Holstein Kiel (2P-2). Une défaite surprise juste avant de se déplacer à l'Allianz Arena. L'ogre du Bayern Munich guettait. Malgré une belle réaction, les Bavarois ont infligé une belle correction à Bizot et ses hommes. Une première déconvenue en championnat sur le score de 3-1. Derrière, pas de réactions avec un dernier nul face à Wolfsburg (0-0). Une redescente sur Terre après des prémices utopiques.

Au bout de sept journées, les Königsblauen se retrouvent cinquièmes de Bundesliga. Liam Delap a scintillé avec le titre de meilleur buteur du club.

1. La fin du mercato : Clauss débarque, Harit enfin parti

Jonathan Clauss
Jonathan Clauss a signé à Schalke pour presque 4 millions d'euros. / Soccrates Images/GettyImages

Une fin de mercato rêvé pour le promu ! Jonathan Clauss a signé son grand retour en Bundesliga. Le coach Domingo a réussi à le convaincre de rallier Schalke. Près de 4 millions d'euros déboursés afin de recruter un piston droit offensif et précis. L'impact a été immédiat : un but pour sa première titularisation avec l'écurie bleue. Rappelons que l'ancien Lensois connait bien l'Allemagne. Il a disputé deux saisons avec Arminia Bielefield en Outre-Rhin. Son arrivée a bousculé le départ de Reinhold Ranftl, déçu de sa relation avec Bizot. Trois millions récupérés par cette opération. Pour son ultime match, il a marqué un but salvateur dans les dernières minutes.

Hugo Siquet l'a suppléé en doublure de Clauss. Un prêt avec option d'achat de cinq millions d'euros en fin de saison. Amine Harit a enfin quitté le club. Un transfert à plus de six millions d'euros qui a renfloué les caisses. Malheureusement, le S04 va devoir s'acquitter d'une partie de son salaire sur cette saison. Près de 200 000 euros par mois économisés tout de même. Une satisfaction énorme pour les supporters comme la présidence.

2. Les Tops : Delap un finisseur hors-pair, Clauss le dynamiteur

Liam Delap
Liam Delap / Visionhaus/GettyImages

Rien à dire, Liam Delap a prouvé qu'il méritait son poste de titulaire. En seulement une dizaine de rencontres disputée, le jeune attaquant a déjà inscrit sept buts. Une finition hors pair accompagnée d'une vision de jeu de génie. Deux caviars aussi proposés à ses coéquipiers jusqu'ici. L'homme de confiance de Bizot en ce premier quart de saison. L'unique buteur du S04 face au Bayern !

Jonathan Clauss, recrue-phare de Schalke, a signé de beaux débuts. Une réalisation et trois centres qui ont trouvé preneurs. Son couloir droit lui sied à merveille avec une liberté totale accordée par son entraîneur. Seul point noir : son expulsion stupide en fin de rencontre face au Bayern Munich (3-1). Le match était déjà plié. Une défaillance mentale à corriger par l'intransigeant tacticien. Déjà deux rouges pour ses pistons en huit rencontres de championnat.

3. Le Flop : Eriksen encore brouillon

Christian Eriksen
Christian Eriksen a effectué ses débuts en Bundesliga. / Ryan Pierse/GettyImages

La blessure d'Evan Rotundo a choqué le coach Bizot. "Oh non, c'est vraiment chiant... Evan pendant sept semaines, ça fait vraiment mal", a souligné PAB. Avec cette longue absence, Christian Eriksen avait gros à jouer. Une occasion en or de gagner sa place de titulaire et de s'imposer.

Le bilan de ses premiers matchs n'est pas fameux. Pas encore de fait offensif saillant, une présence brouillonne dans l'entrejeu et une qualité sur coups de pied arrêtés que l'on peine à observer. Espérons qu'il reprenne du rythme et vite. La projection dans ce nouvel environnement semble mouvementée. Pourtant, Eriksen a demandé du temps de jeu afin de s'assurer aussi une place pour la prochaine Coupe du Monde. A lui de le mériter !

4. La déception : Le coaching manqué de Bizot

Simon Terodde
Holstein Kiel a éliminé le Schalke 04 suite à des erreurs de coaching. / Lars Baron/GettyImages

Pierre-Alexis Bizot a fait des choix décevants en fin de session vendredi. Les deux défaites de ce début de saison ont aussi pour source ces prises de décisions houleuses. En Coupe, il a décidé de faire tourner à tous les étages. Même le gardien titulaire, Ralf Fährmann, a été remplacé dans les barres. Au final, son écurie a été bousculée. Les joueurs n'arrivaient pas à combiner. Des erreurs manifestes ont mené à deux buts stupides. Pire, deux de ses tireurs de penalties ont manqué leurs tentatives.

Cette perte de lucidité s'est poursuivie lors du sommet face au Bayern (3-1). Le S04 a réussi à égaliser contre le cours du jeu grâce à Delap. Au lieu de ne pas bousculer son système, Bizot s'est essayé à des tentatives vaines. Un entrejeu purement défensif, des pistons moins portés vers l'avant et deux pointes plus basses. En dix minutes, sa formation a perdu pied. Deux buts dans le dernier quart d'heure et un Clauss expulsé. "Eh oui je sais bien qu'il faut rien bousculer sur FM mais c'est incohérent", a scandé PAB. Un manque de sagesse qui lui a peut-être couté un nul de prestige. Une leçon à retenir pour les prochaines sessions.

facebooktwitterreddit