Fan Voice

Focus sur les Bleues à moins de 4 mois de l'Euro

Olivier Halloua
Les Bleues ont remporté le Tournoi de France.
Les Bleues ont remporté le Tournoi de France. / BSR Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

A moins de quatre mois de l'Euro féminin et en ce jour spécial, petit focus sur l'Equipe de France. Les Bleues se préparent depuis plus de deux ans pour ce sommet continental. Elles espèrent y asseoir enfin leur domination après deux compétitions ratées. La dernière Coupe du Monde en France a créé l'espoir, désormais à elle d'écrire l'histoire.


1. La sélectionneuse : Corine Diacre

Corinne Diacre
Corinne Diacre espère glaner un titre. / Naomi Baker/GettyImages

Corinne Diacre a beaucoup fait parler d'elle pour ses choix forts dans ses groupes. La sélectionneuse de l'Equipe de France a écarté des stars comme Amandine Henry ou Eugénie Le Sommer. Or, les résultats lui donnent pour le moment raison. Qualification directe pour la phase finale de l'Euro, sacre au Tournoi de France et un ticket presque assuré pour la prochaine Coupe du Monde.

Malgré quelques tensions, ses Bleues assurent sur le terrain avec la manière à chaque fois. A voir désormais dans les grands rendez-vous continentaux.

2. La star : Marie-Antoinette Katoto

Marie-Antoinette Katoto
Marie-Antoinette Katoto assure devant. / FRANCK FIFE/GettyImages

Marie-Antoinette Katoto s'est imposée depuis quelques mois comme la star incontestée. En 26 sélections, la buteuse du Paris Saint-Germain a inscrit 23 réalisations. Une sérial buteuse arrivée à point nommé dans l'équipe. Elle a repris le flambeau d'Eugénie Le Sommer ou Valérie Gauvain. Capable d'évoluer à deux pointes ou bien seule, l'attaquant formée au PSG a pris une dimensions depuis un an.

Non retenue pour la Coupe du Monde 2019, Katoto a soif de revanche pour cet Euro. Une première compétition internationale d'envergure pour elle avec les Bleues.

3. La capitaine : Wendie Renard

Wendie Renard
Wendie Renard a gardé le brassard. / ANP/GettyImages

Depuis le départ d'Amandine Henry, Wendie Renard a pris le relais en tant que capitaine. La star de l'Olympique Lyonnais a pris sous son aile une grande partie de cette nouvelle génération. Du haut de ses 129 sélections, elle a forcément un poids énorme sur et en dehors des pelouses.

Elle possède certainement le meilleur jeu de tête d'Europe. De plus, Renard sait parfaitement tirer les penalties et parfois les coups francs. Un rendement dingue pour une défenseure centrale de base.

4. La pépite : Sandy Baltimore

Sandy Baltimore
Sandy Baltimore s'est imposée à gauche de l'attaque. / ANP/GettyImages

La polyvalence de Sandy Baltimore devient un atout d'envergure pour Diacre. La milieu offensive du Paris Saint-Germain peut percuter, dribbler et même prendre de vitesse n'importe quelle défenseure. Depuis quelques mois, la sélectionneuse de l'Equipe de France lui accorde une place de choix dans le onze.

A 22 ans, Baltimore a toutes les qualités pour imposer sa patte lors de l'Euro en Angleterre. Même si son rôle n'est pas forcément celle qu'elle chérit au PSG, il lui réussit. 11 sélections pour deux buts déjà.

5. La tactique : 4-3-3

Corinne Diacre
Corinne Diacre prône pour un 4-3-3. / FRANCK FIFE/GettyImages

Corinne Diacre a mis en place depuis son arrivée un 4-3-3. La défense tente de garder un bloc haut. La doublette Mbock-Renard ratisse tous les ballons dans les duels aériens. La pointe basse du trident de l'entrejeu joue comme sentinelle. Kheira Hamraoui et Charlotte Bilbault se disputent ce poste.

Ensuite, nous retrouvons deux pointes hautes chargées de mener le jeu vers les cages adverses. Le front offensif s'articule autour de deux ailières capables de repiquer efficacement dans l'axe. La buteuse cherche à combiner avec elles dans l'optique de fusiller la gardienne. Une animation portée sur la verticalité et l'efficacité.

6. La poule des Bleues

Kadidiatou Diani
Kadidiatou Diani et les siennes connaissent leurs adversaires. / Anadolu Agency/GettyImages

Les Bleues affronteront trois adversaires relevés. Les deux plus gros concurrents seront la Belgique et l'Italie. Deux habitués à disputer la phase finale des compétitions internationales. Ensuite, vient l'Islande, une opposition moins expérimentée que la France devrait battre sans problème.

L'ordre des matchs peut être décisif pour la première place. Tout d'abord l'Italie puis la Belgique et enfin l'Islande. Malgré la concurrence rude, les joueuses de Corinne Diacre ont tout pour remporter cette phase de poules.

facebooktwitterreddit