FC Lorient - OM (0-1) : Les Tops et les Flops de la victoire dans la douleur des Olympiens

Clément Siéper
Leonardo Balerdi auteur du but victorieux pour l'OM.
Leonardo Balerdi auteur du but victorieux pour l'OM. / LOIC VENANCE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Trois jours après sa déconvenue à l'Olympiakos, Marseille a retrouvé le sourire, ce samedi au Moustoir, en venant à bout de Lorient pour le compte de la huitième journée de Ligue 1 (0-1). Entre le 4-4-2 losange d'AVB, la boulette de Nardi, où encore une triste première mi-temps, retour sur cette rencontre avec les tops et les flops.


Les compositions :

  • Lorient (4-4-2) : Nardi - Morel, Gravillon, Laporte, Mendes - Wissa, Abergel, Chalobah, Boisgard - Hamel, Moffi
  • Marseille (4-4-2 losange) : Mandanda - Amavi, Balerdi, Gonzalez, Sakai - Gueye, Kamara, Cuisance, Rongier - Benedetto, Thauvin

Les Tops

Le 4-4-2 losange d'AVB

Ce qu'il y a de bien avec lui, c'est qu'il n'a pas peur de tenter des choses. Après la prestation compliquée des siens il y a trois jours en Ligue des Champions, André Villas Boas à quelque peu secouer le cocotier en titularisant Balerdi et Cuisance dans un 4-4-2 losange inédit.

Si son équipe manque encore d'automatismes dans ce schéma, le volume de jeu du joueur prêté par le Bayern apporte des solutions nouvelles à la création. La richesse des profils au milieu offre également différentes options, en particulier grâce à la polyvalence des relayeurs que sont Rongier et Gueye, hommes à tout faire ce samedi après-midi.

Il fallait essayer autre chose que le 4-3-3 qui semble ne plus être la solution cette saison. Grâce à ses recrues (Gueye et Cuisance), l'OM dispose de plus de variétés que l'année dernière. Et même si la copie n'avait rien d'extraordinaire offensivement, Marseille a néanmoins paru plus solide dans l'entrejeu. Intéressant pour la suite de la saison, surtout avec un Florian Thauvin aussi tranchant devant.

Des Merlus volontaires

Solides au duel, les Lorientais n'ont en revanche pas su forcer la décision...
Solides au duel, les Lorientais n'ont en revanche pas su forcer la décision... / LOIC VENANCE/Getty Images

Ils n'ont pas le jeu le plus flamboyant de Ligue 1, mais au moins ils jouent leur chance à fond. Trop bas et timorés en début de match, les Lorientais se sont petit à petit décoincés en allant chercher les Marseillais dans leur camp.

Plutôt que de se laisser acculer en défense, les hommes de Chrisophe Pelissier ont mis en place, par séquences, un gros pressing qui a considérablement gêné la relance olympienne, notamment en début de seconde période.

Pas assez précis dans leurs transmissions, ils n'ont cependant pas exploité les ballons grattés en bonne position. Mais les intentions étaient bonnes, et nul ne doute qu'ils seront plus d'un à perdre des points chez le promu.

Leonardo Balerdi

Après des prestations en demi-teintes lors de sa titularisation face au Stade Brestois où son entrée en jeu contre Saint-Etienne, les supporters olympiens commençaient à douter de leur recrue estivale.

Solide défensivement et surtout auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs, suite à un magnifique service e Florian Thauvin (54'), l'Argentin a fait taire ses détracteurs de la meilleure des manières. De quoi voir l'avenir avec sérénité, pour un jeune joueur qui peine encore à s'imposer en Europe.

Les Flops

Voyage au bout de l'ennui

Si cette première mi-temps au Moustoir devait faire la promotion du championnat de France, pas sur que Mediapro aurait mis plus d'un milliard sur la table. Il ne s'est absolument rien passé. Un désert sous la pluie Bretonne.

Marseille a monopolisé le ballon la plupart du temps, mais sans inspiration, compliqué de marquer de buts. Des deux côtés, des imprécisions techniques et aucune occasion de but. Des duels au milieu de terrain, et c'est à peu près tout.

Il faut se faire mal à la tête pour trouver un petit quelque chose. Une tête de Balerdi en début de match (7e), une frappe de Thauvin écrasée (43e). Franchement il fallait être costaud pour ne pas partir à la sieste.

Air Nardi

Il avait pourtant été irréprochable jusque-là. Solide lors des 45 premières minutes, l'ancien gardien de l'AS Monaco a connu quelques turbulences par la suite dans les airs...

Alors que son équipe entame de la meilleure des manières la seconde période, il va très mal juger la trajectoire d'un coup franc de Thauvin. Sanction immédiate, Balerdi en embuscade marque de la tête dans un angle fermé (54'). Trois minutes plus tôt, Lorient trouvait le poteau. Des petits détails qui font la différence.

facebooktwitterreddit