Faces of Football

Faces of Football : Australie - une lettre à l’équipe nationale

Adrien Barbet
facebooktwitterreddit

Chère équipe nationale d’Australie,

Nous y sommes, la Coupe du monde de la FIFA 2022 est à nos portes et une fois de plus, le football australien y prend une place légitime au sein de la compétition la plus exclusive du ballon rond. 

Contre toute attente, l’Australie a pu puiser dans son ADN le plus pur, celui d’adopter l’attitude “Never Say Never”. Vous avez joué d’une manière qui rendrait les regrettés Johnny Warren et les Murray fiers d’une si belle qualification pour l’événement-phare de l’année. Pour ma part, je n’en peux plus d’attendre le coup d’envoi de notre campagne contre la France, le 22 novembre prochain. 

J’ai été extrêmement privilégié d’être témoin de tous ces moments emblématiques de notre sélection lors des dernières années. J’étais là quand Josh Kennedy s’est élevé au-dessus de la défense irakienne à la 83ème minute pour propulser le ballon au fond des filets, envoyant l’Australie au Brésil en 2014.

J’étais là quand Massimo Luongo et James Troisi aidaient notre nation contre la Corée du Sud afin de remporter la Coupe d’Asie de l’AFC à domicile. J’étais là pour la masterclass de Mile Jedinak contre les Honduras lors des éliminations intercontinentales de la Coupe du monde 2018 à Sydney.

Et plus récemment, j’étais là au Qatar avec vous lorsque nous avons battu les Emirats Arabes Unis et le Pérou pour nous qualifier pour notre cinquième Coupe du monde masculine consécutive. Le football australien a une histoire riche et fière, et vos performances tout au long du mois de juin au Qatar ont sans aucun doute ajouté un nouveau chapitre à notre histoire en constante évolution.

On se souviendra de vous comme du dernier groupe de footballeurs ayant inspiré une nation à croire en la reconnaissance de l’Australie comme partie intégrante de l’élite du football. Quelques instants après que l’Australie ait battu le Pérou aux penalties grâce à l’héroïsme de notre gardien Andrew Redmayne, mon esprit s’est immédiatement tourné vers la façon dont j’allais soutenir mon pays pendant ce Mondial.

Et puis j’ai compris que je devais retourner au Qatar dans cinq mois pour assister à ma toute première Coupe du monde masculine.Nous sommes désormais en novembre 2022 et les derniers préparatifs sont en cours. Je serai très bientôt dans un avion depuis Sydney avec des centaines d’autres fans des Socceroos pour soutenir l’équipe dans sa quête de gloire dans une Coupe du monde. Le football a la capacité d’unir le monde et les Socceroos ont la capacité d’unir à nouveau notre nation.

Construits sur les bases du respect, du multiculturalisme, de l’égalité et de l’équité, les Socceroos et Matildas incarnent toutes les caractéristiques qui m’ont fait tomber amoureux du football.Il est maintenant temps pour le monde de voir ce que représente le football australien. Je ne doute absolument pas que quels que soient les résultats, vous, les Socceroos, ferez la fierté du football australien au Qatar.

Alors, gardez un oeil sur moi, ce fan fou dans les tribunes qui était devenu hystérique au Qatar quand Ajdin Hrustic nous a fait rêver lors du match à élimination directe face aux Emirats Arabes Unis pour nous assurer un barrage face au Pérou. Gardez un œil sur moi parce que je serai au Stade Al Janoub pour chacun de nos matchs de cette phase de groupes encourageant les garçons à chaque étape de ce long chemin.

En qualité d’un supporter fier et un australien tout aussi fier, je voudrais souhaiter à toute l’équipe tout le meilleur dans cette quête de gloire à cette Coupe du monde 2022 au Qatar.

Mes meilleurs voeux, Adrian

90min dévoile son tout premier documentaire “Origins”. C’est l’histoire d’un petit garçon de Bron nommé Karim Benzema, avec le rêve de devenir footballeur professionnel. Celle d’un enfant qui, à force de travail et de détermination, a remporté le Ballon d’Or 2022. Retour sur les origines d’un phénomène.

facebooktwitterreddit