Équipe de France

Équipe de France : Le 3-5-2 a convaincu Didier Deschamps

Alexis Goudlijian
Didier Deschamps a peut-être trouvé la bonne formule contre la Finlande (2-0).
Didier Deschamps a peut-être trouvé la bonne formule contre la Finlande (2-0). / FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Suite au succès convaincant de l'équipe de France contre la Finlande (2-0) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, mardi, Didier Deschamps a loué les bienfaits de son système en 3-5-2.


Pour la première fois sur ce rassemblement de mars, l'équipe de France a produit du jeu et pris du plaisir face à la Finlande (2-0), ce mardi, dans le cadre des éliminatoires pour le Mondial au Qatar. Sans Kylian Mbappé, mais avec un intenable duo Antoine Griezmann - Karim Benzema, les Bleus ont régalé le Groupama Stadium de Lyon.

Le tout dans un système en 3-5-2. Voilà le grand changement réalisé par le sélectionneur Didier Deschamps, qui a changé de schéma tactique mais aussi d'animation, pour remettre son groupe sur le bon chemin.

Deschamps savoure son coup tactique

Et justement, le coach des Bleus n'était pas peu fier, après la rencontre, de son innovation :

"La qualité elle est là. Bien évidemment, ça ne suffit pas face à des adversaires qui jouent en défense à cinq (comme face à l'Ukraine). Ce soir (hier), on a fait en sorte de faire des choses qui les ont mis plus en difficultés. Je ne voulais pas rester à quatre défenseurs contre deux attaquants axiaux. En comptant les couloirs, on était à cinq", a précisé la "Dèche" en conférence de presse.

"Il y a forcément plus de possibilités. Il y a beaucoup d'enchainements, la touche technique qui va avec. Quand on le fait collectivement, on ressort avec une copie bien meilleure. (...) Je n'ai pas de certitude, mais j'ai des convictions. Tout dépend de ce que nous propose l'adversaire. J'ai pris un risque et je pense que c'est le mieux, le fait d'avoir un trio offensif proche. C'est compliqué pour l'adversaire. Il faut avoir de l'équilibre aussi."

Une réflexion pour le choc contre la Belgique

DD s'est ensuite projeté sur la prochaine échéance : le Final Four de la Ligue des Nations avec un premier match au sommet contre la Belgique :

"Je continuerai à réfléchir par rapport à ce que nous avons dans un mois. La Belgique (l'un des prochains adversaires de la France, ndlr) a un système particulier. Il ne faut pas sauter au plafond parce que ça a bien marché. Ce sont des options par rapport à des difficultés que proposent l'adversaire", a terminé le Bayonnais. Reste à voir si DD reconduira ce système lors du rassemblement d'octobre.

facebooktwitterreddit