Équipe de France

Equipe de France : Didier Deschamps justifie les absences de Giroud et Mandanda

Clément Mouffetard
Didier Deschamps en conférence de presse
Didier Deschamps en conférence de presse / FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps a dévoilé la liste des 22 joueurs convoqués pour la demi-finale de la Ligue des Nations. L'homme à la tête des Bleus est notamment revenu sur la sélection de Matteo Guendouzi, mais également sur les absences d'Olivier Giroud et d'Eduardo Camavinga puis Mandanda.


Ce jeudi, à 14 heures Didier Deschamps a révélé les noms des joueurs retenus pour disputer le Final Four de la Ligue des Nations. Le 7 octobre prochain à Turin, les Bleus seront opposés à la Belgique pour le remake de la demi-finale de la Coupe du Monde 2018.

Bien que certains absents étaient déjà connus du grand public ( N'Golo Kanté, positif au Covid-19 et Kingsley Coman, opération), d'autre noms présents lors du dernier rassemblement étaient incertains (Theo Hernandez, Aurélien Tchouaméni, Moussa Diaby et Jordan Veretout).

Finalement, le tacticien a décidé de conserver ces joueurs pour cette aventure en Ligue des Nations. L'ancien entraîneur de la Juventus Turin a tenu à rendre hommage au Monégasque, Aurélien Tchouaméni pour ses belles performances lors de ses premiers pas en Bleus.

« Il est jeune mais dégage de l'assurance, il a un gros volume de jeu et n'a pas été impacté émotionnellement par sa première sélection. Il a un potentiel et un avenir international devant lui. Il a beaucoup de personnalité, ce qu'il fait sur le terrain est très intéressant.»

Didier Deschamps assume ses choix

Dans ce rendez-vous avec la presse, Didier Deschamps a véritablement encensé Mattéo Guendouzi. Ses bonnes performances avec l'OM ont convaincu le sélectionneur des Bleus.

« Il est déjà venu avec nous, là, il est épanoui, il a un temps de jeu important, il a confiance en lui. Il a confirmé au-delà de son volume de jeu et de son agressivité une qualité technique importante. Il amène beaucoup de fraîcheur, c'est important. Même si, par moments, j'ai pu être conservateur en privilégiant certains joueurs qui avaient un statut, c'est toujours bien d'oxygéner le groupe. »

Didier Deschamps a également évoqué la sélection du gardien bordelais, Benoît Costil. En l'absence de Steve Mandanda, c'est le Girondin de 34 ans qui prend la relève.

 « On peut penser à beaucoup de choses. Benoît est venu plusieurs fois, il a l'habitude de l'équipe de France, avec un rôle spécifique. Il est là par rapport à ce qu'il réalise à Bordeaux. Même pour le poste de numéro trois, cela serait un manque de respect de prendre quelqu'un qui n'est pas performant en club. »

Par la suite, l'ancien champion du monde 1998 a été interrogé sur les absences d'Olivier Giroud et d'Eduardo Camavinga. Bien qu'il se soit montré plutôt loquace sur le cas du joueur du Real Madrid, le sélectionneur n'a pas divulgué la moindre information concernant le buteur des Rossoneri.

« Je n'ai pas à vous expliquer. Je fais des choix sportifs par rapport aux joueurs qui étaient là au dernier rassemblement qui ont donné satisfaction. Je reste sur cette position là. Eduardo sort d’une période difficile, compliqué pour lui. Le fait qu’il soit arrivé au Real où il a fait des entrées en cours de match montre qu’il est sur la bonne voie par rapport à ce qu’il a fait avec nous. Il fait partie des joueurs qui sont censés jouer un rôle avec l’équipe de France. »

Selon leur résultat face aux coéquipiers de Kevin de Bruyne, les Bleus disputeront la finale ou le match pour la troisième place de la compétition 10 octobre prochain.

facebooktwitterreddit