mainstories

Enorme coup d'arrêt au projet de réforme de la Coupe du Monde tous les deux ans

Hubert De Thé
Gianni Infantino, président de la FIFA.
Gianni Infantino, président de la FIFA. / Pool/GettyImages
facebooktwitterreddit

Dans un communiqué publié ce mercredi 27 octobre, le Brésil et l'Argentine ont annoncé leur opposition au projet de Coupe du Monde tous les deux ans via la Conmenbol. Cette décision résonne comme un coup dur pour les promoteurs de cette réforme.


La réforme visant à organiser la Coupe du Monde de football tous les deux ans verra-t-elle le jour ? Rien ne semble moins sûr, pour le moment au moins. Après que l'UEFA s'est vivement opposée par la voix de son Président Aleksander Ceferin, le camp des opposants compte de nouveaux membres.

La Conmenbol, instance qui regroupe dix pays d'Amérique du Sud, a fait savoir ce mercredi 27 octobre sa ferme opposition au projet défendu par la FIFA. "Il n’y a pas de raison, d’avantage ou de justification pour le changement promu par la Fifa d’organiser la Coupe du monde tous les deux ans au lieu de tous les quatre ans", explique ainsi l'organisation dans un communiqué.

Un projet qui ignore "100 ans de tradition du football mondial"

L'instance qui compte notamment l'Argentine et le Brésil parmi ses membres dénonce également une réforme qui "tourne le dos à près de 100 ans de tradition du football mondial, ignorant l’histoire de l’un des événements sportifs les plus importants de la planète".

Cette nouvelle levée de boucliers apparait comme un gros caillou dans la chaussure de la FIFA. Impossible d'imaginer un Mondial digne de ce nom sans la Seleção et l'Albiceleste. Les défenseurs de cette réforme tant décriée sont très loin d'avoir convaincu les acteurs du football des bienfaits de ce projet.

facebooktwitterreddit