Elche - Real Madrid (0-3) : Les 4 leçons de la victoire sérieuse des Merengue

Olivier Halloua
Valverde a ouvert le score pour le Real.
Valverde a ouvert le score pour le Real. / Soccrates Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Real Madrid a tranquillement disposé de la lanterne rouge d'Elche (0-3). Après seulement onze minutes de jeu, Federico Valverde a donné l'avantage aux Merengue sur une merveille de demi-volée du gauche à l'entrée de surface. Après trois buts refusés, le Real a doublé la mise dans le dernier quart d'heure grâce à son Ballon D'Or, Karim Benzema. Marco Asensio a conclu le tout dans le final.

La Casa Blanca met la pression sur le FC Barcelone qui reçoit demain soir Villarreal en Liga.

Les 4 leçons de la rencontre

1. Valverde encore buteur

Fede Valverde
Fede Valverde est injouable. / Soccrates Images/GettyImages

Federico Valverde poursuit son envolée avec un nouveau but, encore de son mauvais pied. L'international uruguayen a pris sa chance sur une demi-volée du gauche à l'entrée de surface. Le milieu madrilène est encore à la finition, prouvant ses qualités offensives de plus en plus visibles.

Valverde devient un indéboulonnable de cette équipe, aligné ce soir dans l'entrejeu et non sur l'aile droite. Il a pris une réelle dimension en 2022.

2. Benzema fête son Ballon D'Or

Karim Benzema
Karim Benzema a marqué. / Quality Sport Images/GettyImages

Karim Benzema a vécu une drôle de soirée. L'international français s'est vu refusé deux réalisations pour quelques centimètres avant de pouvoir enfin célébrer son premier but en tant que Ballon D'Or. Le buteur et capitaine des Merengue a pu transformer un bel une-deux initié avec Rodrygo.

Son activité d'ensemble a été récompensée par cette jolie frappe du droit dans le petit filet.

3. Une défense sereine

David Alaba
David Alaba rayonne à gauche. / Quality Sport Images/GettyImages

Antonio Rüdiger a définitivement pris ses marques dans l'axe aux côtés d'Eder Militao. La paire rugueuse ne laisse rien passer et a une grosse capacité de réactions dans la profondeur. L'international allemand apporte même son jeu long si besoin.

Cela étant, David Alaba retrouve son couloir gauche qu'il affectionnait au Bayern Munich. Comparé à un Ferland Mendy très faiblard depuis belle lurette, la différence est notoire dans tous les compartiments du jeu. Peut-être devra-t-il s'habituer au banc désormais.

4. Rodrygo en demi-teinte

Rodrygo Silva De Goes
Rodrygo n'a pas marqué de points. / Soccrates Images/GettyImages

Hormis quelques éclairs, Rodrygo n'a pas marqué les esprits jusqu'à la fin de rencontre. L'international brésilien a réussi une magnifique accélération avant d'être bien contenu dans la surface. Après ce fait de jeu à la demi-heure de jeu, disparition des radars avec peu de percussions ou d'appels tranchants.

Rodrygo a erré sur le terrain tel un fantôme avec une invisibilité constante au fil des minutes. Il a rappelé sa présence sur deux belles passes décisives dont une en talonnade pour Benzema. Malheureusement, ce n'est pas suffisant pour l'attaquant madrilène dans la globalité de sa performance.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce huitième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on se penche sur l'arrivée de Laurent Blanc à l'OL et on tente de prédire à quelle place finira le club en Ligue 1 cette saison ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit