Euro Féminin 2022

Danemark - Espagne : Les Tops et les Flops de cette qualification dans la douleur des Espagnoles (0-1)

Steeven Occhipinti
L'Espagne s'impose au forceps contre le Danemark (1-0).
L'Espagne s'impose au forceps contre le Danemark (1-0). / Mike Hewitt/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Espagne a fait le travail ! Dans la douleur, la sélection espagnole est parvenue à s'imposer contre le Danemark (1-0). Elle n'avait besoin que d'un nul pour se qualifier. Elle a toutefois pu se mettre à l'abri en marquant en fin de rencontre. Désormais, les joueuses de Jorge Vilda retrouveront l'Angleterre en quart de finale. Retour sur les Tops et les Flops de cette "finale" du groupe B.


Les Tops

1. Athenea del Castillo

FBL-EURO-2022-WOMEN-DEN-ESP
Athenea del Castillo a posé de gros problèmes à la défense danoise. / JUSTIN TALLIS/GettyImages

C'était le pari tenté par Jorge Vilda ! Entrée en jeu lors des deux premières journées de l'Euro 2022, cette fois-ci Athenea del Castillo a été titularisée dès le début du match. Un choix fort de la part du sélectionneur espagnol, pour une rencontre aussi importante. Et on peut dire qu'il a réussi son coup ! Son ailière a été l'une des meilleures joueuses sur le terrain.

Alignée dans le couloir gauche, la joueuse du Real Madrid a posé de gros problèmes à la défense danoise. Âgée de 21 ans, elle a certainement donné le sourire à son sélectionneur. On pourrait la voir dès le début du match pour le quart de finale contre l'Angleterre.

2. Pernille Harder

FBL-EURO-2022-WOMEN-DEN-ESP
Pernille Harder a livré une prestation XXL. / JUSTIN TALLIS/GettyImages

C'est déjà elle qui a permis au Danemark de rester bien placé dans la course aux quarts de finale. Pernille Harder a inscrit le but de la victoire, contre la Finlande, lors de la deuxième journée (1-0). On savait que la star de Chelsea allait encore tout tenter pour renverser l'Espagne.

Et on n'a clairement pas été déçu ! En première période, la joueuse de 29 ans a essayé de trouver la faille dans la défense espagnole. Elle s'est toutefois retrouvée trop souvent toute seule. Malgré l'élimination du Danemark, elle n'a clairement pas à s'en vouloir. Elle a livré une très grande prestation !

3. La charnière centrale espagnole

FBL-EURO-2022-WOMEN-DEN-ESP
Mapi Leon a tout tenté pour permettre à l'Espagne de conserver sa cage inviolée. / JUSTIN TALLIS/GettyImages

Pour museler au mieux Pernille Harder, l'Espagne attendait beaucoup de sa charnière centrale. Et le duo Mapi Leon - Irene Paredes a répondu présent. On le sait, avec les forfaits de Jennifer Hermoso et Alexia Putellas, la sélection espagnole compte énormément sur sa défense centrale. Et les deux joueuses qui évoluent au FC Barcelone se sont montrées très solides.

De quoi rassurer après la défaite contre l'Allemagne (2-0) ! Pourtant, Mapi Leon et Irene Paredes ne pourront pas souffler... En quart de finale, elles retrouveront l'Angleterre et son attaque de feu. Pour avoir une chance de poursuivre, l'Espagne devra voir sa charnière centrale au sommet de son art !

Les Flops

4. Lucia Garcia

Lucia Garcia
Lucia Garcia est sortie dès la mi-temps. / Mike Hewitt/GettyImages

Après le forfait de Jennifer Hermoso avant l'Euro 2022, Jorge Vilda a dû se creuser la tête pour trouver celle qui allait jouer à la pointe de l'attaque de l'Espagne. Le sélectionneur espagnol a d'abord décidé de faire confiance à Esther González.

Cette dernière a toutefois été remplacée par Lucia Garcia pour le deuxième match contre l'Allemagne. Ayant débuté en tant qu'ailière dans la compétition, elle s'était offert un premier but. Mais dans l'axe, la donne a été plus compliquée ! Elle s'est montrée très discrète contre l'Allemagne.

Elle allait toutefois avoir une nouvelle chance de changer la donne, à ce poste, pour ce choc ô combien important contre le Danemark ! Pourtant, l'attaquante de l'Athletic Bilbao a encore rencontré quelques difficultés. Son sélectionneur a décidé de la faire sortir dès la mi-temps, pour Esther González.

5. L'animation offensive espagnole

Jorge Vilda
Jorge Vilda a mis du temps à faire céder la défense danoise. / Mike Hewitt/GettyImages

Certes, l'Espagne a marqué en toute fin de rencontre. Il a toutefois fallu attendre près de 91 minutes de jeu pour que Marta Cardona ouvre le score. La sélection espagnole a joué à se faire peur. Ayant la possession du ballon une grande partie de la rencontre, elle a mis du temps à trouver la faille.

Trop souvent, l'équipe de Jorge Vilda a tenté de mettre en difficulté la défense danoise par des centres. Ils ont toutefois été repoussés trop facilement par leurs adversaires. Il faudra se montrer beaucoup plus tranchant dans le dernier geste pour espérer créer l'exploit contre l'Angleterre.

facebooktwitterreddit