mainstories

Coupe du monde 2022 : Le Qatar s'estime victime d'injustice

Olivier Halloua
Nasser Al-Khater
Nasser Al-Khater / GIUSEPPE CACACE/GettyImages
facebooktwitterreddit

Nasser Al-Khater estime que le Qatar est critiqué injustement pour l'organisation de la Coupe du Monde 2022. Selon le PDG de la compétition, tout est presque prêt pour un événement exceptionnel dans un an tout pile.


Serait-on trop dur avec le Qatar ? Nasser Al-Khater pense en effet que les critiques acerbes au sujet de l'organisation du Mondial qatari apparaissent disproportionnées. Quand des médias et des sélections se soulèvent face au nombre de victimes sur les chantiers des stades, le représentant de Doha tempère.

Pas raison de s'inquiéter

Alors, le PSG du Mondial a dû rassurer aussi sur l'accueil des communautés LGBT (interdites dans son pays) et la gestion des températures désertiques dans les enceintes. "Le Qatar a été traité de manière injuste et scruté depuis des années. Il y a des critiques, oui, mais le travail doit être fait. Il y a malgré tout beaucoup de progrès. Le nombre d'avancées réalisées lors des sept, huit, neuf dernières années est assez extraordinaire. Mais malheureusement, les gens n'aiment pas parler de cela. Tout le monde sera le bienvenu ici, tout le monde se sentira en sécurité. Tout le monde profitera de la Coupe du monde. Il n'y a vraiment aucune raison de s'inquiéter d'une quelconque persécution", affirme Al-Khater devant la presse internationale.

Un discours qui ne semble pas convaincre les sceptiques. Plusieurs nations comme l'Allemagne, le Danemark ou la Norvège voire même Lewis Hamilton (Champion de Formule 1) ont pris position pour critiquer les conditions de la mise en œuvre. Encore un an d'attente avant le grand spectacle, mais à quel prix...

facebooktwitterreddit