Olympique Lyonnais (OL)

Coupe de France : Rudi Garcia allume l'arbitrage de Frappart

Jean Dubas
L'arbitrage de Stéphanie Frappart n'a pas fait l'unanimité
L'arbitrage de Stéphanie Frappart n'a pas fait l'unanimité / THIBAUD MORITZ/Getty Images
facebooktwitterreddit

Eliminé en quarts de finale de la Coupe de France avec l'Olympique Lyonnais, Rudi Garcia n'a pas digéré certaines décisions de l'arbitre à l'encontre de son équipe.


L'arbitrage de Stéphanie Frappart ne fait pas l'unanimité, et certainement moins encore côté lyonnais.

Éliminés (2-0) par Monaco, les Gones ont craqué à 10 contre 11 en deuxième période, encaissant coup pour coup un deuxième carton jaune distribué à Diomandé puis un penalty transformé par Ben Yedder.

Rudi Garcia se paye tout le corps arbitral

L'entraîneur rhodanien est notamment revenu en fin de match sur le carton jaune donné à Memphis Depay pour simulation (68e) :

"Qu'on ne siffle pas penalty, ce n'est pas un problème. Il a été sanctionné pour une simulation mais il y avait faute sur lui, on a revu les images. Il y a faute de Fofana. Qu'on ne le taxe pas de simulation alors que ce n'était pas le cas. Il faut bien savoir que les joueurs savent dans quelle position ils sont par rapport à la discipline. On leur dit. Memphis savait qu'il ne devait rien faire pour prendre un carton et surtout pas simuler car on en a parlé avant le match"

Le capitaine lyonnais manquera le prochain rendez-vous face à Lorient, en Ligue 1. Mais ce n'est pas tout, Rudi Garcia lui écopé d'un carton rouge (23e) pour protestation et allume le quatrième arbitre.

"Je préférais avant quand il n'y avait pas de quatrième arbitre. On bougonnait tout seul dans son coin et on n'était pas menacé d'expulsion comme ça a été mon cas. C'est dommage. Quand vous n'êtes pas irrespectueux dans les termes, et que vous pestez tout seul dans votre coin, se retrouver avec un carton jaune car c'est ce qu'a demandé le quatrième arbitre... Un peu de discussion sur le bord de la touche, ça peut faire du bien aussi"

"Il y a des enjeux, de la tension, on comprend la tension des arbitres mais ils doivent comprendre la nôtre. Tant que je n'ai rien à me reprocher, ce n'est pas très grave. Quand on se trompe autant, il faut le reconnaître", conclut finalement le coach lyonnais dans un dernier tacle adressé à Stéphanie Frappart

Lyon retrouvera Monaco le 2 mai prochain dans un match certainement ultra-décisif pour décider de la fin du championnat.

facebooktwitterreddit