Copa América : L'Argentine de Messi au bord du précipice face à la Colombie

Baptiste Blanchard
Lionel Messi et les Argentins se sont péniblement qualifiés pour la finale de la Copa América ce mercredi.
Lionel Messi et les Argentins se sont péniblement qualifiés pour la finale de la Copa América ce mercredi. / Pedro Vilela/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'Argentine de Lionel Messi, après avoir rapidement ouvert le score, a vacillé face à la Colombie dans la nuit de mardi à mercredi (1-1), mais est parvenue à se qualifier pour la finale de la Copa América 3-2 aux tirs au but. L'Albiceleste retrouvera le Brésil de Neymar dans la nuit de samedi à dimanche.


L'Argentine a tangué, vacillé, mais la sélection de Lionel Messi sera bien au rendez-vous de la finale de la Copa América face au grand rival continental : le Brésil.

Lautaro rapide buteur

Péniblement, l'Alibiceleste est venue à bout d'une Colombie accrocheuse (1-1) aux tirs au but (3-2) dans la nuit de mardi à mercredi, grâce en grande partie à son gardien Emiliano Martinez, héroïque pendant la séance décisive.

Pourtant, les Argentins ont rapidement ouvert le score grâce au buteur de l'Inter Milan Lautaro Martinez (7e). Mais, les absences de Di Maria et Paredes, laissés sur le banc par le sélectionneur argentin Lionel Scaloni, se faisait ressentir au fil des minutes et voyait les Cafeteros monter en puissance.

La belle chevauchée de Diaz

Barrios touchait ainsi le poteau d'une frappe contrée (35e), Mina envoyait sa tête sur la transversale (36e) avant que les hommes de Reinaldo Rueda ne soient finalement récompensés par une incroyable chevauchée de Luis Diaz, qui prenait Pezzella de vitesse, s'arrachait et du bout du pied venait tromper Emiliano Martinez pour égaliser (61e).

Les entrées des Parisiens Paredes et Di Maria faisaient du bien aux Argentins qui retrouvaient du liant en seconde mi-temps, toutefois insuffisant pour s'éviter l'aléatoire séance de tirs au but. Mais Martinez a sorti le grand jeu avec 3 arrêts, emmenant son équipe en finale.

Messi pour l'histoire

Pour Messi, ça sera l'occasion de mettre fin à une disette de 28 ans sans trophée du côté de l'Albiceleste. L'occasion aussi pour le sextuple Ballon d'Or de rompre la malédiction avec sa sélection après quatre finales de grand tournois gâchées (Coupe du monde 2014, Copa América 2007, 2015 et 2016). Cela passera par une victoire contre la Seleção de Neymar.

facebooktwitterreddit