Fan Voice

Comment expliquer l'effondrement du niveau de Jason Denayer ?

Erwan Gendry
Jason Denayer connaît une saison compliquée avec l'OL.
Jason Denayer connaît une saison compliquée avec l'OL. / Eurasia Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Longtemps titulaire indiscutable au sein de la défense de l'Olympique Lyonnais, Jason Denayer fait face à une période compliquée. Loin de son niveau de la saison dernière, l'international belge est dans le creux de la vague. 90min tente de trouver les explications de cette méforme.


1. Des pépins physiques à répétition

Jason Denayer
Jason Denayer n'a plus foulé une pelouse de Ligue 1 depuis le 12 décembre dernier. / Eurasia Sport Images/GettyImages

Dix-sept. C'est le nombre de matchs loupés par Jason Denayer cette saison avec l'Olympique Lyonnais. Touché à la cheville le 12 décembre dernier, l'ancien citizen a rechuté début février et peine à revenir avec le groupe professionnel. Une blessure dont il galère à se remettre. Cette méforme peut s'expliquer par une saison précédente à rallonge qui s'est terminée fin juillet avec la sélection belge à l'Euro.

S'il devrait faire son retour dans le groupe de Peter Bosz, sa condition physique reste un gros point d'interrogation. Alors que l'OL est dans une phase déterminante de sa saison, le défenseur central ne devrait pas être énormément sollicité par le coach néerlandais.

2. Une forte concurrence à son poste

Jerome Boateng
L'arrivée de Jérôme Boateng et la révélation Castillo Lukeba ont fait rétrograder Jason Denayer dans la hiérarchie. / Catherine Steenkeste/GettyImages

Si Jason Denayer était un titulaire indiscutable sous les ordres de Rudi Garcia, ce n'est pas le cas avec Peter Bosz. En effet, durant la préparation estivale Castello Lukeba et Sinaly Diomandé ont marqué énormément de points. À son retour de la sélection belge, le défenseur central de 26 ans a vu arriver Jérôme Boateng. Il a alterné entre le banc et des titularisations aux côtés de l'international allemand et Sinaly Diomandé, sans vraiment convaincre l'ancien entraîneur de l'Ajax.

Depuis qu'il est blessé, Castello Lukeba et Jérôme Boateng sont largement passés devant lui dans la hiérarchie des défenseurs centraux. Installé dans l'arrière-garde lyonnaise depuis plusieurs matchs à cause des indisponibilités de Boateng et Diomandé, Thiago Mendes pourrait même être une option plus fiable aux yeux de Peter Bosz.

3. Des négociations de prolongation qui piétinent

LIEGE BFFA SOCCER AGENTS
Jesse De Preter est l'agent de Jason Denayer / BRUNO FAHY/GettyImages

Sous contrat jusqu'au 30 juin prochain avec l'Olympique Lyonnais, Jason Denayer n'a toujours pas prolongé. Les négociations ont commencé il y a déjà plus de six mois et celles-ci n'avancent pas vraiment. La semaine dernière son agent Jesse De Preter n'a pas fermé la porte à une prolongation :"Jason reste ouvert à une prolongation. Il est dans une situation confortable et a le luxe de pouvoir peser le pour et le contre afin de prendre la bonne décision".

Une déclaration qui n'est pas vraiment en phase avec les actes de l'international belge. Ce dernier joue la montre avec un objectif clair : trouver un club avec lequel il pourra disputer une finale de Ligue des Champions. Une ambition difficilement réalisable avec le club rhodanien, qui est encore à la traîne dans la course à la C1. Indécis dans son prochain choix de carrière, l'ancien citizen semble payer cette situation instable au niveau de ses performances sur le terrain.

4. Le style de jeu de Peter Bosz

Peter Bosz
Peter Bosz ne fait pas de Denayer un titulaire indiscutable. / Eurasia Sport Images/GettyImages

En ce début de sprint final, jamais Lyon n'a jamais aussi bien joué. Après sept mois de travail, Peter Bosz a semble-t-il enfin réussi à inculquer à ses joueurs le football qu'il souhaite voir : un mélange de pressing tout-terrain et de possession très directe. Un style de jeu qui demande beaucoup de discipline et de qualité technique aux joueurs. Une exigence à laquelle Jason Denayer a du mal à s'acclimater.

Si l'international belge est d'une grande fiabilité dans les duels, il est beaucoup moins efficace dans la gestion de la profondeur et dans les phases de relance. À l'inverse, Castello Lukeba montre de belles qualités dans sa capacité à créer des incertitudes et déséquilibrer le bloc adverse. Le Belge aura du mal à déloger le jeune de l'académie lyonnaise avant la fin de saison.

5. La fin d'un cycle

Jason Denayer, Gaetan Laborde
Pour se relancer, Denayer devra sûrement quitter l'OL. / Catherine Steenkeste/GettyImages

Arrivé durant l'été 2018 pour dix millions d'euros depuis Manchester City, Jason Denayer compte aujourd'hui 136 matchs sous la tunique lyonnaise. Il a débarqué en terre rhodanienne afin de retrouver du temps de jeu, puisqu'il était indésirable sous les ordres de Pep Guardiola. À l'OL, il a parfaitement réussi la mission de relancer sa carrière.

Cependant, après quatre saisons en terre lyonnaise, il est sûrement temps pour le Belge de trouver un autre défi. Le défenseur central a semble-t-il fait le tour de ce qu'il avait à faire à Lyon. S'il veut donner un nouvel élan à sa carrière, il va devoir, sans nul doute, prendre un nouveau chemin. Les dirigeants lyonnais ne le retiendront pas.

facebooktwitterreddit