Ligue 1

OM - PSG : Les 13 Classico les plus marquants de l'histoire

Steeven Occhipinti
Ronaldinho lors de sa masterclass en 2003 face à l'OM.
Ronaldinho lors de sa masterclass en 2003 face à l'OM. / -/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'Olympique de Marseille affronte le Paris Saint-Germain ce dimanche 24 octobre (20h45 sur Amazon Prime Vidéo) au Parc des Princes. Retour sur 50 ans d'affrontements qui ont façonné l'histoire de ce Classico si particulier en France.


OM-PSG ou PSG-OM : une histoire de rivalité qui a grandi à la fin des années 80 entre deux clubs qui deviendront par la force des choses des institutions symboliques du championnat de France.

Si aujourd'hui l'opposition entre les deux mastodontes de la Ligue 1 apparaît déséquilibrée sur le papier, le Classico réserve toujours son lot de surprises. Retour sur les 13 rencontres les plus marquantes entre ces deux formations.

1. 12 décembre 1971 : Premier match officiel

L'équipe de l'OM.
L'équipe de l'OM. / -/Getty Images

Si le Stade Saint-Germain et l'Olympique de Marseille s'étaient adonné deux ans plus tôt à un duel en quarts de finale de la Coupe de France (29 mars 1969), la date du 12 décembre 1971 restera à jamais gravée dans les annales du Classico.

Ce soir-là, première rencontre officielle entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille au Vélodrome (4-2). L'international yougoslave, Josip Skoblar inscrira un doublé pour sceller définitivement la victoire marseillaise dans le cadre de la 18ème journée du ​championnat de France.

2. 9 mai 1975 : les premiers incidents

Paulo Cesar avec le maillot de l'OM.
Paulo Cesar avec le maillot de l'OM. / -/Getty Images

Quart de finale aller de la Coupe de France au Vélodrome (2-2) : des incidents éclatent à la fin de la rencontre quand une partie du public tente de faire irruption dans le vestiaire parisien avant de s'en prendre au car des joueurs parisiens où plusieurs vitres seront cassées.

Finalement évacués sous escorte CRS, les Parisiens arriveront à s'extirper de la furie marseillaise, le début pour l'historien Michel Kollar, d'une rivalité entre les deux clubs.

3. 8 janvier 1978 : Le PSG fracasse l'OM au Parc des Princes

Le PSG a pu compter sur ses stars pour ce match.
Le PSG a pu compter sur ses stars pour ce match. / AFP/Getty Images

Une rencontre pour l'histoire : face à ​des Marseillais qui trustent le fauteuil de leader, les hommes de Jean-Michel Larqué se déchaînent en infligeant un cinglant 5-1 au Parc des Princes. Carlos Bianchi et Mustapha Dahleb étaient intouchables ce jour-là.

4. 28 novembre 1986 : Plus large victoire de l'OM au Vélodrome

Jean-Pierre Papin inscrit le dernier but de ce match.
Jean-Pierre Papin inscrit le dernier but de ce match. / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/Getty Images

Le 28 novembre 1986 est une date clé pour les Phocéens qui infligeront leur plus large victoire aux Parisiens au Vélodrome (4-0).

Le début d'une nouvelle ère pour les Marseillais après le quatrième et dernier but du jeune Jean-Pierre Papin qui deviendra une icône en France.

5. 8 novembre 1987 : Le début de la rivalité

Une rivalité est née entre les deux clubs.
Une rivalité est née entre les deux clubs. / ALAIN JOCARD/Getty Images

Un tifo "OM = Sida" est déployé dans la tribune Boulogne au Parc des Princes. Le début officiel d'une rivalité qui sera marquée par des incidents entre les supporters parisiens et marseillais.

Ce contentieux historique prendra une toute autre dimension le 5 mai 1989, lors d'une victoire marseillaise au Vélodrome (1-0) sur une frappe lointaine de Franck Sauzée, où les présidents des deux clubs lanceront les hostilités via des attaques verbales par médias interposés.

6. 29 mai 1993 : Et Basile Boli surgit

Basile Boli restera dans la légende à l'OM.
Basile Boli restera dans la légende à l'OM. / BORIS HORVAT/Getty Images

Un but qui restera gravé dans les mémoires collectives au cours d'une rencontre entre l'OM et le PSG au Vélodrome.

Vainqueur quelques jours plus tôt de leur premier titre en Coupe d'Europe des clubs champions face à l'AC Milan, l'OM remet le couvert en s'imposant facilement face à un Paris Saint-Germain décomplexé.

Basile Boli s'illustrera en inscrivant l'un des plus beaux buts de l'histoire des Classico d'un coup de casque magistral au sortir d'une action qui deviendra mythique.

7. 4 mai 1999 : L'OM perd la tête au Parc des Princes

Une grosse désillusion pour l'OM.
Une grosse désillusion pour l'OM. / PATRICK KOVARIK/Getty Images

L'Olympique de Marseille dispute le titre de champion de France avec les Girondins de Bordeaux.

Dans l'obligation de s'imposer au Parc des Princes pour s'assurer du précieux sésame, les coéquipiers de Florian Maurice feront la course en tête avant de voir ​le PSG revenir en toute fin de match grâce à Marco Simone et à Bruno Rodriguez.

Dans le même temps, Bordeaux s'impose sur la pelouse de Lens (2-4), synonyme de titre pour la formation girondine.

8. 9 mars 2003 : Le show Ronaldinho

Entre deux soirées arrosées, Ronaldinho savait comment régaler le Parc des Princes. Pas toujours titularisé par Luis Fernandez, le prodige brésilien est bien présent sur la feuille de match pour ce Classico qu'il rendra légendaire.

Sombrero, passes aveugles, passements de jambes... Ronaldinho ponctue son numéro de soliste d'un doublé. L'une des plus mémorables masterclass de l'histoire du championnat de France.

9. 10 novembre 2004 : La remontada parisienne au Vélodrome

Un Classico toujours aussi bouillant.
Un Classico toujours aussi bouillant. / GABRIEL BOUYS/Getty Images

Trois jours après leur victoire à domicile en championnat (2-1), les Parisiens et les Marseillais se livrent un nouveau duel mais cette fois-ci au Vélodrome dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue.

Menés 2-0, les coéquipiers de Branko Boskovic inversent la tendance en inscrivant trois buts à l'extérieur grâce notamment à une réalisation de Bernard Mendy dans les arrêts de jeu consécutive à une erreur de Bixente Lizarazu.

10. 5 mars 2006 : Les Minots au pouvoir

Malgré l'équipe réserve, l'OM tient tête au PSG.
Malgré l'équipe réserve, l'OM tient tête au PSG. / JEAN AYISSI/Getty Images

Mécontent du traitement réservé à l'égard des Marseillais à la suite de mesures de sécurité restrictives mises en place au Parc des Princes, Pape Diouf envoie, en signe de protestation, l'équipe réserve.

Résultat des courses ? La jeune garde marseillaise tient tête à l'équipe parisienne en ramenant un point de leur déplacement (0-0).

11. 28 février 2010 : La plus large victoire marseillaise au Parc

Un Classico qui aura connu un événement tragique.
Un Classico qui aura connu un événement tragique. / FRED DUFOUR/Getty Images

Au-delà de la plus large victoire de l'OM au Parc des Princes (0-3) qui permettra par la suite à l'équipe phocéenne de remporter le titre de champion de France 17 ans après, la rencontre est entachée d'un événement tragique après le lynchage d'un membre du Kop of Boulogne.

Décédé 15 jours après, la mort de ce supporter entraînera la dissolution des groupes de supporters.

12. 26 février 2017 : Le match de tous les records

Le PSG ne laisse aucune chance à son rival.
Le PSG ne laisse aucune chance à son rival. / Jean Catuffe/Getty Images

Le Vélodrome enregistre en ce jour un nouveau record d'affluence avec 65 252 supporters lors de la raclée subie par le club marseillais (1-5) qui constitue au passage la plus large défaite marseillaise à domicile dans un Classico.

Cette confrontation est aussi la parfaite illustration d'un rivalité de plus en plus décroissante entre l'OM et le PSG.

13. 13 septembre 2020 : Le clash Neymar - Gonzalez

L'un des matches les plus bouillants entre le PSG et l'OM.
L'un des matches les plus bouillants entre le PSG et l'OM. / Xavier Laine/Getty Images

Il y a seulement quelques mois, on a vécu l'un des Classico les plus bouillants de l'histoire. Pourtant à huis-clos en raison de la pandémie de coronavirus, les 22 acteurs étaient très chauds durant cette soirée au Parc des Princes.

Près de cinq cartons rouges ont été distribués dans le temps additionnel de la seconde période ! Neymar est entré dans une colère noire, après avoir affirmé qu'Alvaro Gonzalez lui avait tenu des propos racistes.

Le match a alors dégénéré et Layvin Kurzawa, Dario Benedetto, Leandro Paredes, Jordan Amavi et Neymar ont rejoint les vestiaires plus rapidement que prévu !

Le clash entre les deux hommes s'est poursuivi encore de longs jours sur les réseaux sociaux ! On en viendrait même à oublier que l'OM avait mis fin à une période de disette de dix ans face à son grand rival (1-0).

facebooktwitterreddit