Ligue 1

Cannet Rocheville - OM (1-4) : Les 4 leçons de la qualification difficile des Marseillais

Olivier Halloua
L'OM a galéré contre Cannet Rocheville.
L'OM a galéré contre Cannet Rocheville. / CLEMENT MAHOUDEAU/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique de Marseille a souffert contre Cannet Rocheville (1-4). Après seulement une dizaine de minutes, Marseille a concédé l'ouverture du score. Un contre assassin conclu par Mike Coré entre les jambes de Steve Mandanda.

Ensuite, la solution est venue d'un penalty obtenu par Konrad de la Fuente. Arek Milik transformait le penalty. L'équipe de National 3 s'est retrouvée à dix. Sur une merveille de passe de Mattéo Guendouzi, l'attaquant international polonais doublait la mise en seconde période.

Suite à une grosse récupération haute, Luis Henrique a inscrit son premier but avec l'OM. Enfin, un dernier service de Guendouzi a permis à Milik de signer un triplé. Les Phocéens se qualifient dans la douleur malgré tout pour les seizièmes de finale de Coupe de France.


1. Milik retrouve sa splendeur

Arkadiusz Milik
Arkadiusz Milik / John Berry/GettyImages

Arkadiusz Milik a retrouvé son efficacité cet après-midi. Il a bien orienté le peu de ballons qu'il a négocié contre cette formation amatrice. Son penalty n'a laissé aucune chance au porter adverse. Ensuite, l'international polonais a transformé d'un beau plat du pied le caviar de Mattéo Guendouzi. Dans ce système plus tourné autour de lui, la star olympienne a laissé transparaitre plus de stabilité.

Ses appels ont permis de libérer de l'espace à Konrad de la Fuente comme Dimitri Payet. On a senti que les balles lui arrivaient un peu plus. Désormais, ses latéraux doivent mieux le servir dans le cœur de la surface. Un triplé ce soir pour Milik.

2. Des couloirs encore brouillons

Konrad de la Fuente
Konrad a encore vendangé. / CLEMENT MAHOUDEAU/GettyImages

Amine Harit et Konrad de la Fuente n'ont pas semblé se compléter comme il se doit. Chacun dans leur couloir a tenté des choses sans les réussir. Le premier a perdu beaucoup de ballons dans les rentre derniers mètres. Le second a obtenu le penalty certes, mais a encore manque de jugeotte au moment de centrer. Bon nombre de ses transmissions a terminé en tribunes.

L'entrée de Bamba Dieng et Luis Henrique a montré un fossé technique entre les quatre hommes. Les deux entrants apportent plus d'assurance tactique comme offensive.

3. Gueye le métronome

Pape Gueye
Pape Gueye / John Berry/GettyImages

Passons sur la nouvelle grande performance de Mattéo Guendouzi auteur de trois passes décisives. Concentrons-nous sur la partition de Pape Gueye. Tout était délicieux : récupération, impact physique et même transmissions. Nous l'avons senti très impliqué dans ses relances. Parfois, quelques précipitations à corriger.

Avec la nouvelle absence dans le onze de Boubacar Kamara, Gueye s'impose comme son suppléant parfait. Avec peu plus de justesse technique, l'international Sénégalais devrait lui prendre sa place petit-à-petit. Jorge Sampaoli n'aime pas trop les joueurs comme "Bouba" pas certains de participer au projet.

4. Une brive de 4-2-3-1

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli / SEBASTIEN BOZON/GettyImages

Jorge Sampaoli a proposé un système légèrement différent en Coupe de France. Une forme de 4-2-3-1 en phase offensive. Jordan Amavi et Pol Lirola montaient très haut pour ensuite rebasculer sur des pistons à la perte de balle.

Au final, nous avons vu un peu plus de combinaisons sur les ailes, surtout avec les titulaires. Le milieu de terrain se marchait moins dessus avec Payet plus facile à trouver.

Peut-être qu'une idée germe dans l'esprit du populaire tacticien argentin. Les supporters marseillais le demandent depuis longtemps.

facebooktwitterreddit