Olympique de Marseille

Boubacar Kamara revient sur son départ de l'OM et son arrivée en Premier League à Aston Villa

Quentin Gesp
Boubacar Kamara a quitté l'OM pour rallier Aston Villa cette saison
Boubacar Kamara a quitté l'OM pour rallier Aston Villa cette saison / Marc Atkins/GettyImages
facebooktwitterreddit

Auteur d'un bon début de saison malgré les résultats délicats de son nouveau club, Aston Villa, Boubacar Kamara est revenu ce samedi sur son départ de l'OM et les coulisses de son arrivée en Premier League.

C'était l'un des départs les plus inattendus de l'été. Boubacar Kamara, en fin de contrat avec l'Olympique de Marseille, a rejoint libre Aston Villa en Premier League, suscitant étonnement et parfois colère chez les supporters olympiens.

D'autant que les débuts difficiles de son club (19e, 3pts) semblent donner raison aux supporters marseillais, eux bien partis en ce début d'exercice.

Steven Gerrard grand artisan de sa venue

Ce samedi, le milieu polyvalent est revenu sur les coulisses de son arrivée en Angleterre dans le cadre d'un entretien accordé à Canal+.

"Le club a des ambitions, le coach m'a parlé clairement, ils sont des ambitions mais sur le long terme, pas sur une saison ou deux. Ca va prendre du temps mais c'est pour ça que j'ai choisi ce projet. (Steven Gerrard) était venu me voir à un match à Marseille, après il était venu chez moi.

Quand vous avez Steven Gerrard qui arrive dans votre salon, qu'il s'assoit à votre table et qu'il commence à montrer son ordinateur, vous montre comment il va vous faire jouer et qu'il va vous faire grandir, c'est sûr que ça fait beaucoup réfléchir. Il a joué dans une grande partie de ma venue ici.

Ca a été une légende de Liverpool et de la Premier League, donc ça a été une surprise pour moi et maintenant il est mon coach donc je continue à apprendre de lui",
a-t-il notamment déclaré.

Son adaptation en Angleterre

Boubacar Kamara est ensuite revenu sur son adaptation à l'Angleterre, admettant une toute nouvelle philosophie. "A l'entraînement je pense qu'ils ont une culture ici de ne jamais rien lâcher, de tout donner, de tout faire à fond. C'est pour ça que parfois à peine tu récupères la balle tu envoies de longs ballons. Tu as envie de dire : "Calmez un peu", ils te disent non. Ici c'est comme ça, c'est là que je comprends bien les joueurs qui sont box-to-box. Je pense que l'intensité aussi est différente par rapport à la France."

Avant d'évoquer la comparaison entre Marseille et Aston Villa : "A Marseille on a souvent l'emprise sur les matchs, mais ici, à Aston Villa, chaque match est différent, chaque match a sa vérité. Tu ne peux pas prédire avant un match et dire que tu vas gagner, c'est impossible. Aussi ce que je trouve c'est que la moindre erreur ici tu la payes cash, que ce soit au niveau du placement ou une erreur technique."

Il a également évoqué Villa Park et l'atmosphère en Angleterre : "Ca change des supporters en France. Ici quand tu rentres sur la pelouse tout le monde chante, tout le monde est heureux, ils te poussent d'entrée. Tu fais une bonne passe ils t'applaudissent, tu marques c'est la fête", a-t-il lancé.

Ses objectifs de Coupe du monde

Boubacar Kamara a enfin évoqué l'équipe de France et ses rêves de Coupe du monde au micro de la chaîne cryptée. "Je vais rester moi-même, je vais jouer mon jeu. La liste n'est pas encore sortie donc ça peut changer et on a déjà vu dans le passé qu'il y a parfois des surprises. C'est sûr que c'est un rêve de pouvoir la disputer", a confié l'ancien marseillais. Reste à voir s'il sera capable de porter Aston Villa vers des bons résultats, qui peinent à venir en ce début de saison.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce cinquième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on va établir notre Top et Flop 3 des recrues du Barça des années 2010 !Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit