Bundesliga

Borussia Dortmund - Bayern Munich (2-3) : Les Tops et les Flops du Klassiker remporté par les Bavarois

Olivier Halloua
Le Bayern se sort du voyage à Dortmund
Le Bayern se sort du voyage à Dortmund / Joosep Martinson/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Bayern Munich se sort du piège du Klassiker (2-3). Après à un premier acte rythmé, le FCB a pris l'avantage contre son rival du Borussia Dortmund. Robert Lewandowski a répondu à Julian Brandt dans un quart d'heure d'ouverture tendu. Ensuite, Kingsley Coman a donné l'avantage aux Bavarois suite à un cafouillage dans la surface.

Pourtant, le spectacle s'est poursuivi. Erling Haaland a remis les pendules à l'heure dès le retour des vestiaires. Pour que la guerre de tranchées donne finalement un vainqueur, il a fallu une main de Mats Hummels qui offrira à Lewandowski le penalty de la victoire. Un succès déterminant dans la course au titre.

1. Lewy et Coman encore à la fête

Kingsley Coman
Kingsley Coman / Sebastian Widmann/GettyImages

Toujours la même détermination dans ce front offensif bavarois. Sur chaque action, deux joueurs se démarquent par leurs précisions. Robert Lewandowski, d'abord, qui a toujours trouvé le geste juste dans la surface de réparation. Son but a remis le Bayern dans le coup dès l'ouverture du score du BVB.

Mais également Kingsley Coman, l'artisan principal de l'animation de Julian Nagelsmann. Peut-être même l'homme du match sportivement. Percussion et tentatives cadrées sont définitivement au rendez-vous comme depuis le début de saison pour l'international français. Ses combinaisons avec Thomas Müller comme avec ses milieux ont poussé le bloc adverse à se replier tout le long du match.

2. Un colonne vertébrale exceptionnelle au BVB

Erling Haaland
Erling Haaland / Joosep Martinson/GettyImages

Trois joueurs ressortent nettement du lot à Dortmund. Tout d'abord, la rampe de lancement, Jude Belligham, a parfaitement distribué les ballons. Il est l'auteur de plusieurs passes dingues, dont une permettant à Erling Haaland de marquer. Son activité ne s'est jamais estompée.

Si l'international anglais ne trouve pas l'espace, Julian Brandt prend le relais. Buteur et distributeur de bonbons à gogo, le meneur allemand a dû quitter le terrain sur "protocole commotion" après un choc à la tête. Tout le système a perdu pied suite à cet incident.

Et enfin, le cyborg norvégien a encore trouvé le chemin des filets sur une merveille de frappe. Encore une prestation XXL, dos et face au but.

3. Davies la mobylette

Alphonso Davies
Alphonso Davies / Sebastian Widmann/GettyImages

Alphonso Davies a tout tenté. Sur la réalisation de Brandt, son marquage reste un peu laxiste, peu aidé par Lucas Hernandez. Ensuite, le latéral gauche n'a rien offert à ses adversaires dans son dos. Pourtant, ses accélérations furent nombreuses dans le couloir gauche. C'est son centre qui créé le second but de Coman. Personne ne pouvait lui saisir la balle dans les petits espaces.

En fin de rencontre, l'international canadien a même offert ses services sur une frappe de loin. Thomas Meunier a subi son rythme tout au long de la rencontre. Très critiqué, Davies prouve encore ses qualités sur ce poste d'arrière latéral offensif.

Les Flops

4. Hummels dans tous les mauvais coups

Mats Hummels
Mats Hummels / Stuart Franklin/GettyImages

Malheureusement pour lui, Mats Hummels est responsable sur les deux buts encaissés. Sur le premier, c'est sa mauvaise appréciation du rebond qui a permis à Müller de s'enfoncer vers les cages.

Sur le second, son placement hasardeux a aussi coûté cher. Le ballon a rebondi sur son torse pour retourner vers Coman buteur. Dans sa relance, Hummels s'est contenté parfois de balancer des parpaings au-delà de la ligne médiane.

Enfin, dans ses duels aériens, il est souvent coupable de gestes limites. Sa main sur corner a offert le dernier but au FCB... Une disasterclass du début à la fin.

5. Upamecano dépassé

Dayot Upamecano
Dayot Upamecano / Sebastian Widmann/GettyImages

Dayot Upamecano a démontré encore un visage fébrile. Peu importe son association, la charnière tricolore fut en grande difficulté. L'international français a affiché des largesses dans son marquage à maintes reprises ce soir. Son contrôle raté a permis à Bellingham de servir Haaland dans les meilleures conditions.

Upamecano a même pris un carton jaune pour une grosse faute sur Marco Reus. Heureusement, ses qualités de relance ont compensé sa fragilité sur le plan purement défensif. Une nouvelle déception pour l'ancien cadre du RB Leipzig dans un choc avec le Bayern.


Grâce à ce succès, le Bayern reprend quatre longueurs d'avance sur son adversaire du soir. Le BVB voit lui le Bayern Leverkusen revenir à trois points derrière.

facebooktwitterreddit