Belgique - pays de Galles (3-1) : Les 5 leçons à retenir de la victoire des Belges en ouverture des éliminatoires

Baptiste Blanchard
Thorgan Hazard s'est élevé pour inscrire son 5e but avec les Diables Rouges.
Thorgan Hazard s'est élevé pour inscrire son 5e but avec les Diables Rouges. / Dean Mouhtaropoulos/Getty Images
facebooktwitterreddit

Cinq ans après sa cuisante élimination en quarts de finale de l'Euro 2016 (3-1), la Belgique a corrigé le tir en s'imposant sur le même score contre le pays de Galles (3-1) en match d'ouverture des éliminatoires pour le Mondial 2022.


1. Kevin De Bruyne est toujours en feu

Kevin De Bruyne, Toby Alderweireld
Kevin De Bruyne célèbre son but avec Toby Alderweireld. / Soccrates Images/Getty Images

En déclenchant une puissante frappe du droit qui a trompé Danny Ward (22'), le milieu de Manchester City est venu remettre la Belgique dans le droit chemin après avoir été cueilli à froid par les Gallois.

Omniprésent dans l'entrejeu, n'hésitant pas à se placer en piston droit ou revenir chercher les ballons plus bas, De Bruyne a encore une fois montré tout son talent dans ce match.

Avec cette 21e réalisation en équipe nationale, Kevin De Bruyne a été directement impliqué dans 14 buts lors de ses huit dernières apparitions pour la Belgique (cinq buts, neuf passes décisives).

2. La Belgique doit retrouver ses automatismes

FBL-WC-2022-EUR-QUALIFERS-BEL-WAL
La Belgique a montré des failles défensives en secondes mi-temps. / JOHN THYS/Getty Images

Première nation mondiale au classement FIFA, la Belgique n'a pas fait honneur à son statut en début de match face au pays de Galles, 18e nation.

Bousculés par les coéquipiers de Gareth Bale pendant le premier quart d'heure, les Diables Rouges ont rapidement repris leurs esprits suite au but encaissé sur un bel enchaînement gallois conclu par Harry Wilson (9e).

Les Belges ont donc confisqué le ballon aux Gallois et tenté de trouver la faille grâce à leur jeu collectif et léché qu'on leur connaît. Mais les hommes de Roberto Martinez ont, à nouveau, été mis en difficulté en seconde mi-temps. Les Diables Rouges doivent retrouver leurs automatismes pour l'Euro.

3. La réaction des Gallois en seconde mi-temps

Harry Wilson
Harry Wilson a marqué l'unique but gallois contre la Belgique. / Soccrates Images/Getty Images

Alors que les hommes de Ryan Giggs ont beaucoup trop observé les Diables Rouges en première mi-temps, ils se sont montrés bien plus pressants en seconde.

Le bloc gallois est ainsi venu presser les Belges très haut sur le terrain afin d'empêcher toute relance par l'intermédiaire de Youri Tielemans et Kevin De Bruyne.

Servi sur un centre venu de la gauche en une touche de balle, Gareth Bale, aux six mètres, tentait un retourné du pied gauche, mais son ballon filait à côté des buts de Courtois (49e).

Sept minutes plus tard, c'est le feu follet Daniel James qui s'infiltrait dans la défense, prenant Alderweireld de vitesse, mais sa frappe du droit était trop dévissée (56e).

4. Lukalu, l'homme providentiel

SOCCER WC2022 QUALIFICATION GROUP E RED DEVILS VS WALES
Romelu Lukaku a inscrit son 58e but pour les Diables Rouges. / VIRGINIE LEFOUR/Getty Images

Devant au score mais très en difficulté dans le jeu en seconde période, les Belges ont pu s'en remettre une nouvelle fois à leur meilleur buteur : Romelu Lukaku. L'avant-centre de l'Inter Milan a fait le job en convertissant un penalty obtenu par Dries Mertens (73e).

Une réalisation plus que bienvenue et qui a permis aux Belges de terminer la rencontre avec plus de sérénité.

5. Gareth Bale a joué... 15 minutes

Gareth Bale
Belgium v Wales -World Cup Qualifier / Soccrates Images/Getty Images

L'attaquant des Spurs a parfaitement démarré la rencontre en servant idéalement Harry Wilson dans l'espace (9e). Le Gallois a montré qu'il possédait toujours un bon toucher de balle avec cette offrande.

Seulement voilà, le joueur de Tottenham n'a joué que 15 minutes car on ne l'a plus vu de toute la rencontre ! S'il a bien tenté un retourné acrobatique en début de seconde mi-temps (49e), la tentative n'a pas du tout inquiété Courtois.

Le triple vainqueur de la Ligue des Champions a également montré beaucoup de déchets puisqu'il a perdu 10 de ses 35 ballons et réussi seulement 77% de ses passes. Il est loin le Gareth du Real Madrid.

facebooktwitterreddit