Fan Voice

Atlético de Madrid-Manchester United (1-1) : Les 5 leçons à retenir de ce match nul fou

Erwan Gendry
Match sous tension où les deux équipes se sont quittées dos à dos.
Match sous tension où les deux équipes se sont quittées dos à dos. / Anadolu Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Supérieurs dans tous les compartiments du jeu pendant plus de 80 minutes, les Colchoneros se sont fait surprendre en fin de match par l'égalisation des Red Devils grâce à Anthony Elanga (1-1). Un match nul qui laisse un suspense total pour le match retour.


1. L'Atlético de Madrid peut avoir des regrets

Bruno Fernandes, Stefan Savic, Ovidiu Hategan
Club Atlético de Madrid v Manchester United - UEFA Champions League / BSR Agency/GettyImages

Les Colchoneros ont parfaitement maîtrisé leur sujet pendant 80 minutes. Après leur ouverture du score rapide par l'intermédiaire de Joao Felix (7e), les locaux vont cadenasser le terrain comme ils ont l'habitude de le faire. Face à des Mancuniens en manque d'inspiration offensivement, les hommes de Diego Simeone auraient pu enfoncer le clou et accroître leurs chances de qualification. Mais il n'en a rien été.

Après l'heure de jeu, Savic et ses coéquipiers vont manquer de rigueur et de justesse technique. Beaucoup plus inspirés à l'idée de contester auprès de l'arbitre, les joueurs de l'Atlético de Madrid vont se désintéresser du jeu et se faire surprendre par l'égalisation d'Anthony Elanga. La barre de Griezmann en fin de match ne changera rien. Les Colchoneros ne peuvent s'en vouloir qu'à eux-mêmes.

2. Le coaching gagnant de Ralf Rangnick

Anthony Elanga
Entrée décisive d'Anthony Elanga. / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages

Les hommes de Ralf Rangnick ne sont pas parvenus à cadrer un seul tir en première mi-temps. Pire, ils n'ont pas touché un seul ballon dans la surface des Colchoneros. On pensait alors que Diego Simeone avait pris un ascendant définitif sur son homologue allemand, tant les Mancuniens étaient inoffensifs. Mais les changements vont tout changer en fin de match... comme le week-end dernier face à Leeds (4-2).

Alors que les entrées d'Antoine Griezmann et Thomas Lemar n'ont pas été assez tranchantes chez les Espagnols, il n'aura fallu que deux petits ballons à Anthony Elanga pour faire la différence et égaliser en faveur des visiteurs (80e). La sortie de Paul Pogba pour Nemanja Matic aura aussi apporté plus d'équilibre dans l'entrejeu mancunien.

3. Kondogbia règne en maître

Geoffrey Kondogbia
Kondogbia a réalisé une performance XXL. / Quality Sport Images/GettyImages

On attendait un grand Paul Pogba, on aura finalement eu le droit à la prestation XXL d'un autre joueur du milieu de terrain : Geoffrey Kondogbia. Aux côtés de Marcos Llorente et Héctor Herrera, l'ancien monégasque aura été le patron de l'entrejeu madrilène. Très juste techniquement ( 79% de passes réussies) et impérial dans les duels (90% de duels gagnés), l'ancien international français a éteint à lui tout seul le milieu de terrain mancunien.

Omniprésent dans les phases de pressing, Geoffrey Kondogbia aura souvent été à l'origine des transitions offensives madrilènes, avec dix récupérations. Dans sa zone, son ami et adversaire du soir, Paul Pogba n'a pu que constater les dégâts.

4. Joao Felix répond présent

Joao Felix
Joao Felix a inscrit son cinquième but de la saison toutes compétitions confondues. / Quality Sport Images/GettyImages

Luis Suarez et Antoine Griezmann sur le banc, les atouts offensifs reposaient sur la créativité de Joao Felix. Le jeune Portugais a répondu présent en étalant toute sa classe devant un Wanda Metropolitano en fusion. Au-delà de sa tête plongeante salvatrice, l'ancien joueur de Benfica a martyrisé la défense mancunienne.

Lorsque les Red Devils ont décidé de monter en intensité à l'entame de la deuxième mi-temps, le natif de Viseu a fait parler sa technique pour donner de l'air aux siens. Précieux dans les trente derniers mètres, Joao Felix n'aura pas été avare d'efforts défensifs. Il est sorti sous une ovation du public. Mérité.

5. Une défense mancunienne apathique

Geoffrey Kondogbia, Harry Maguire
Harry Maguire est une nouvelle fois passé à côté de son match. / Quality Sport Images/GettyImages

L'intervention hésitante d'Harry Maguire qui a offert un corner à l'Atletico dès la première minute de jeu, n'annonçait rien de bon. Bousculée par l'intensité et l'agressivité madrilène, la paire Maguire-Varane a rapidement été mise en difficulté. Sur l'ouverture du score, les deux centraux laissent complètement seul Joao Felix, qui propulse de la tête le ballon au fond des filets.

Habituellement positionné dans l'axe, Victor Lindelöf a débuté la rencontre en tant que latéral gauche. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas été une réussite. Dépassé par les appels incessants de Renan Lodi, le défenseur suédois a eu toutes les peines du monde à contenir le Brésilien.

facebooktwitterreddit