Ligue des Champions

Atlético de Madrid - Liverpool (2-3) : les tops et flops de ce choc spectaculaire

Olivier Halloua
Roberto Firmino savoure la victoire.
Roberto Firmino savoure la victoire. / Angel Martinez/GettyImages
facebooktwitterreddit

Nous nous attendions à un show dantesque. Pas de déception au contraire après cette victoire spectaculaire de Liverpool contre l'Atlético de Madrid (2-3). Les Reds réalisent un départ canon avec un nouveau bijou de Mohamed Salah puis une volée dantesque de Naby Keita.

Et pourtant, les Colchoneros ne perdent pas pied. Antoine Griezmann, sur une talonnade audacieuse puis sur un enchaînement exceptionnel, permet à son club de cœur de recoller au score.

Pourtant l'expulsion surprise de Grizou affaiblit les siens au retour du break. Mohamed Salah enfonce le clou dans le dernier quart d'heure sur penalty. Un match à rebondissements qui vaut bien trois tops et trois flops !


Les tops

Le grand retour de Grizou gâché

Antoine Griezmann signe son réel retour au haut niveau. L'Europe guette chacune de ses sorties avec attention. Tous les supporters colchoneros espèrent sa renaissance. Et nous nous en rapprochons un peu plus. La star de l'Equipe de France inscrit un splendide doublé en première période. Une talonnade bien sentie sur une frappe de Koke et ensuite un enchaînement contrôle et frappe croisée véloce. Pourtant, au retour des vestiaires tout s'effondre.

Antoine Griezmann
Atletico Madrid v Liverpool FC: Group B - UEFA Champions League / David Ramos/GettyImages

L'arbitre principal décide d'expulser l'international tricolores aux cent sélections. Un pied involontaire de Grizi dans le visage de Roberto Firmino. Une situation polémique qui sème la discorde dans tout le second acte du spectacle au Wanda Metropolitano. Dommage pour lui au vu de sa performance sensationnelle encore. Son association avec Joao Felix faisait encore des étincelles.

Un duel de gardiens

Malgré les deux buts encaissés de chaque côté, les deux gardiens ont brillé dans l'enceinte madrilène. Jan Oblak s'emploie sur plusieurs tentatives dangereuses des Reds. Une tête sortie de nulle part de Sadio Mané, un missile de Trent Alexander-Arnold ou une percée d'Alex Oxlade-Chamberlain. Rien ne passe en plus de la frappe contrée de Mohamed Salah puis la volée réussie par Naby Keita. Seul, un penalty limpide trompe sa vigilance.

Pour Alisson Becker, constat même plus important. Le portier brésilien intervient en face-à-face contre Griezmann à la demi-heure de jeu. Ensuite, l'international de la Séléçao écœure à plusieurs reprises Felix sur un duel et une frappe lointaine.

Même Yannick Carrasco échoue à tromper le mur rouge en début de seconde période. En supériorité numérique, il devient moins sollicité. Quel combat entre deux des meilleurs "GK" du monde.

Le réalisme de Salah

Mohamed Salah
Mohamed Salah / Quality Sport Images/GettyImages

On le sait, il lui en faut peu pour trouver la faille. Peu en vue dans le jeu, Mohamed Salah réussit une belle prestation par son réalisme. Un exploit individuel dingue au début de la rencontre puis un penalty bien transformé. Sur les deux actions, son pied gauche a crée des frissons aux supporters locaux. Il aura mis Mario Hermoso en grande difficulté à gauche tout le long de la rencontre.

Hormis ces deux situations, l'international Egyptien disparaît un peu des radars. Il lui a manqué un peu de présence dans la surface des Madrilènes sur les multiples centres d'Andrew Robertson. Ce sera l'homme du résultat, peut-être pas le vrai homme du match. Neuf confrontations de suite avec un but marqué pour lui tout de même...

Les flops

Mané et Firmino transparents

Si Salah et son doublé rayonnent, Roberto Firmino ou Sadio Mané perdent leurs zones. Nous n'aurons vu qu'une seule fois le capitaine du Sénégal dangereux où il redirige de la tête un corner de Robertson. Sinon, aucun mouvement à noter dans les seize mètres adverses. Kieran Trippier passe une soirée plutôt tranquille peu dérangé par un ailier plutôt repéré pour son agressivité que par sa technicité.

Pour Firmino, la note est moins salée. Sa bravoure pour s'opposer à Griezmann oblige ce dernier à un geste dangereux. Une expulsion salvatrice pour un Liverpool en difficulté dès le coup de sifflet de la deuxième manche. Ensuite, les milieux n'arrivent jamais à le trouver que ce soit dos aux cages ou en face. Une déception encore pour un profil d'attaquant décidément difficile à nourrir.

Dure soirée pour Hermoso

Diogo Jota, Mario Hermoso
Mario Hermoso, fautif sur Diogo Jota. / Angel Martinez/GettyImages

Si Salah s'est baladé, Mario Hermoso a transpiré. Un soirée cauchemar pour le latéral gauche de l'Atlético de Madrid. Au duel, le Pharaon l'élimine sur le premier but. Enfin, son intervention inutile sur Diogo Jota offre la réalisation de la victoire aux visiteurs. Un penalty offert sur un plateau alors que les siens réussissaient à tenir en infériorité numérique.

Blessé avant ce dérapage, il devait sortir mais le ballon n'est jamais sorti tout au long de l'action. Pendant quatre minutes, Renan Lodi attendait pour le remplacer en vain. Au final, Hermoso se retrouve fautif dans un revers qui fait mal...

Keita et Kondogbia sortis à la mi-temps

A l'entre-acte, deux hommes ressortent comme des flops. Naby Keita, pourtant buteur, souffre dans l'entrejeu de Jürgen Klopp. Sur le premier but, Thomas Lemar l'élimine très facilement sur un corner joué à deux. Ensuite, le Guinéen s'offre en se jetant face au passeur décisif, Felix. Deux grossières bévues qui poussent son tacticien à le remplacer par le métronome, Fabinho.

Geoffrey Kondogbia ne peut pas se vanter d'inscrire une superbe reprise comme Keita. Lui a manqué de justesse sur ses transmissions à contre-courant. Son impact physique ne rend pas service au collectif. Ses interventions permettent d'échapper pour quelques secondes à des vagues d'assaut. Surtout, l'ancien Monégasque n'utilise pas bien le peu de ballons à sa disposition. En étant si loin de ses adversaires, il laisse libre court à leur créativité.


Avec ce succès, Liverpool fait un grand pas vers la qualification avec 12 points. Pour l'Atlético, la situation se complique avec un compteur égal à celui du FC Porto vainqueur de l'AC Milan (1-0). Un résultat à Anfield s'annonce indispensable.

facebooktwitterreddit