FC Barcelone

Athletic Bilbao - FC Barcelone (0-4) : Les 5 leçons à retenir du sacre du Barça en Copa del Rey

Marian Le Lorec
La joie des joueurs du Barça après ce succès en finale de Coupe du Roi.
La joie des joueurs du Barça après ce succès en finale de Coupe du Roi. / Fran Santiago/Getty Images
facebooktwitterreddit

Le FC Barcelone n'a fait qu'une bouchée des Basques dans cette finale de Coupe du Roi (0-4). Les coéquipiers de la Pulga se sont baladés à Séville face à une décevante formation basque. Le club de la Catalogne s'évite une saison blanche après ce titre.


1. La domination barcelonaise

Antoine Griezmann, Frenkie De Jong
De Jong et Griezmann ont marqué lors de cette finale de Coupe du Roi. / Soccrates Images/Getty Images

Le FC Barcelone a concrétisé sa domination dans une finale à sens unique. Rarement inquiétés par la formation de Marcelino, les coéquipiers de Messi ont su être patients dans une rencontre dominée par les Catalans.

Avec plus de 75% de possessions de balle, le Barça a imposé son rythme dans ce match. Le trio de l'entrejeu (Busquets, Pedri, De Jong) a remporté la bataille du milieu de terrain. Les hommes de Koeman se sont montrés à la hauteur de ce choc. Une prestation collective de haut vol pour les Barcelonais qui luttent encore pour le titre en championnat.

2. La délivrance Griezmann

Auteur d'une saison en demi-teinte, l'attaquant français a délivré les siens à l'heure de jeu. Grizou aime cette compétition avec de flatteuses statistiques (3 buts et 4 passes décisives). Pas titulaire lors du Clasico, le protégé de Deschamps a répondu de la meilleure des manières à son entraineur.

Antoine Griezmann était titulaire aux cotés de Lionel Messi à la pointe de l'attaque catalane, dans la nouvelle formation de Ronald Koeman (3-5-2). Il s'est mis en évidence très rapidement dans cette rencontre, échouant plusieurs fois devant le portier de Bilbao. Le Français a mis le club catalan sur la bonne voie dans cette finale.

3. La détresse de Bilbao

Yuri Berchiche
Yuri Berchiche enrage après cette finale ratée. / Fran Santiago/Getty Images

Le perdant de la dernière édition de la Coupe du Roi n'a tout simplement pas existé dans le jeu. Le plan de Marcelino n'a pas fonctionné, le tacticien basque a décidé de laisser la balle aux Catalans. Seulement 23% de possession et 7 petits tirs pour le club basque, une prestation trop timide pour espérer vaincre le Barça.

Après l'ouverture du score d'Antoine Griezmann, les coéquipiers d'Inaki Williams se sont écroulés en moins d'un quart d'heure, concédant 4 buts dans cette intervalle de temps. Bilbao n'a pas inquiété une seule fois le FC Barcelone dans cette finale de Coupe d'Espagne.

4. Une saison blanche évitée

Cette finale était importante pour les Blaugranas dans une saison difficile. À la lutte pour le titre en Liga, éliminé dès les huitièmes de finale en Ligue des Champions, ce titre offre une bouffée d'air du coté de la Catalogne.

Les Barcelonais ont pris leur revanche de la finale perdue en Super Coupe d'Espagne (2-3). Le FC Barcelone a soulevé la 31e Coupe d'Espagne de son histoire. C'est également le premier titre pour Antoine Griezmann et Frenkie De Jong depuis leur arrivée au Barça.

5. Lionel Messi encore et toujours

Auteur d'un doublé, Lionel Messi a éclaboussé la rencontre de son talent. La Pulga a réalisé une performance XXL lors de cette finale de Coupe du Roi. Le natif de Rosario aime les grands rendez-vous, lui qui a inscrit 9 buts en 10 finales disputées.

Le capitaine du Barça a parfaitement rempli son rôle de leader, lui qui avait été exclu lors de la finale perdue en Super Coupe face aux mêmes Basques (2-3). Lionel Messi nous a offert un festival dans une rencontre très importante pour lui. Rapide, vif et efficace, il a fait vivre un calvaire à la défense de Bilbao.

Lionel Messi a remporté son 35e titre avec son club de cœur.

facebooktwitterreddit