Atalanta - PSG : Les Tops & Flops de la qualification incroyable de Paris !

Aug 13, 2020, 10:52 AM GMT+2
FBL-EUR-C1-ATALANTA-PSG
Choupo-Moting : héros inattendu de cette soirée | DAVID RAMOS/Getty Images
facebooktwitterreddit

Longtemps mené au score, Paris a su renverser la situation dans les dernières minutes face à l'Atalanta (2-1) pour arracher sa qualification en demi-finale de la Ligue des Champions. Le champion de France s'était pourtant sabordé en première mi-temps, étouffé par le pressing des Italiens. Un Neymar aux deux visages. Les fantômes Icardi et Sarabia. L'inattendu Choupo-Moting. Vous saurez tout avec les Tops / Flops.

Compositions

Paris (4-4-2 losange ou 4-4-3) : Navas - Kehrer, Kimpembe, T.Silva (cap.), Bernat - Marquinhos, Gueye, Herrera - Neymar, Icardi, Sarabia.

Atalanta (3-4-3) : Sportiello - Toloi, Caldara, Djimsiti - Hateboer, De Roon, Freuler, Gosens - Gomez, Pasalic - Zapata.

Tops

Paris n'a pas lâché

D'habitude, leur fébrilité est de sortie lorsque les paliers s'élèvent. Les Parisiens ont d'abord confirmé la tendance, en passant à côté de leur sujet pendant près d'une heure. Entre gros ratés et manque d'assurance défensive, tout y était. Mais ça s'était avant les dernières minutes. Car le PSG s'est acheté un mental. Deux buts en cinq minutes (90e et 90+3e). Paris su mettre ses tripes sur le terrain. Enfin.

L'entrée d'Mbappé et de .... Choupo-Moting !

En rentrant à la 59e minute, Mbappé a changé le cours du match. Enfin son équipe, s'est mise à dominer. Enfin Neymar a eu un compère d'attaque. Plutôt en jambes, le champion du monde a mis au supplice la défense italienne par ses accélérations. Il a réveillé ses partenaires. Pas sûr que le club de la capitale aurait renversé la tendance sans son entrée en jeu.

Et que dire de Choupo-Moting. Passeur pour Neymar sur l'égalisation de Marquinhos, il a envoyé Paris au septième ciel dans le temps additionnel ! Rayé pour ses lacunes techniques, il fait taire bon nombre de bouches. Le facteur X inattendu.

Deux remplaçants qui font gagner, le coaching de Thomas Tuchel a fait la différence. Cette victoire c'est aussi celle du technicien allemand.

Neymar en mode double-face

Un Neymar aux deux visages... Flamboyant sur le terrain, il a illuminé un PSG bien trop longtemps endormis. Prises de balles, dribbles, accélérations, tout y était sauf... la réussite devant le but. Malgré son gros raté en début de match (3e), il n'a cessé de prendre ses responsabilités. Décisif sur l'égalisation, son abnégation a fini par payer. Un leader, un vrai.

Le pressing de l'Atalanta

Le vieux sorcier Gasperini a décidément trouvé la formule pour faire déjouer ses adversaires. Avec son 3-4-3 en mode pressing tout terrain, il a mis à mal l'équipe de son homologue, notamment lors du premier acte. D'habitude habile dans la conservation du ballon, Paris n'a pas su poser son jeu de passes, en abusant du jeu long. On a rarement vu la défense centrale et les milieux axiaux aussi peu à l'aise cette saison. La meilleure attaque c'est la défense.

Flops

Une première mi-temps catastrophe

Le club sous pavillon Qatari ne méritait rien de cette première période. Mangés dans l'intensité, les Franciliens n'ont pas su répondre au pressing (pourtant attendu) de l'Atalanta. Et sans Keylor Navas (2, 11e), l'addition aurait pu (dû), être plus salé. Trop bas défensivement, les hommes de Thomas Tuchel ont laissé les Italiens prendre le match en main (1-0, 27e).

Sans inspirations de l'autre côté du terrain, ils ont regardé Neymar tenter de changer la donne sans lui apporter de solutions.

Icardi, Sarabia, Herrera : symboles des errances parisiennes

Trois recrues qui n'ont pas été à la hauteur. Icardi reste introuvable depuis la fin de l'année 2019. Sarabia a semblé pris par l'enjeu. Et Herrera a semblé courir dans le vide. Ils n'ont pas été les seuls, mais illustrent au mieux le match compliqué des Parisiens. Thomas Tuchel va vite devoir trouver des solutions face à l'Atletico ou Leipzig le 18 août prochain.

facebooktwitterreddit