Ligue 1

AS Saint-Etienne - AJ Auxerre (1-1, 4-5 PEN) : Les 4 leçons de la montée historique de l'AJA en Ligue 1

Olivier Halloua
L'ASSE a vécu une terrible désillusion.
L'ASSE a vécu une terrible désillusion. / JEFF PACHOUD/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'AJ Auxerre rejoint la Ligue 1 et envoie l'AS Saint-Etienne en Ligue 2. A la pause, plusieurs situations et des parades de chaque côté. Pas encore de but à Geoffroy Guichard mais une tension palpable. Dès le retour des vestiaires, la clim' est vite arrivée. Hamza Sakhi a ouvert le score d'une magnifique tête plongeante. Alors que l'ASSE semblait ko, Pascal Dupraz a sorti son joker. Enzo Crivelli a changé cette fin de match avec son apport athlétique. Sur corner, l'attaquant a dévié le ballon sur Mahdi Camara qui a trompé Donovan Léon.


Au bout du temps réglementaire, aucune des deux formations n'a pris l'ascendant. Il va falloir en passer par les prolongations puis les tirs aux buts. Un seul raté, celui de Ryad Boudebouz et les Verts descendent en deuxième division. L'AJA retrouvera l'Elite la saison prochaine dix ans après au bout du suspense. Geoffroy Guichard a vécu son coup de clim ultime.


1. Toujours autant de maladresses

Adil Aouchiche
Adil Aouchiche a mis en difficulté la défense de l'AJA. / Eurasia Sport Images/GettyImages

Déjà en première période, Adil Aouchiche, Denis Bouanga ou Whabi Khazri ont trouvé des décalages. Des situations bien amorcées mais toujours aussi mal conclues comme à l'aller. Même constat pour Gauthier Hein ou Mathias Autret maladroits devant les cages avec des mauvais contrôles notamment.

Il a fallu patienter le tout début de seconde période. Un centre quasi anodin que Hamza Sakhi a dévié d'une belle tête plongeante. Un drame pour le Geoffroy-Guichard. Pour l'ASSE, c'est sur corner. Sinon dans le jeu, que ce fut poussif.

2. Dupraz presque sans solutions

Pascal Dupraz
Pascal Dupraz n'a pas trouvé la solution. / SEBASTIEN SALOM-GOMIS/GettyImages

Pascal Dupraz a changé d'approche sur ce match retour. Plus d'Enzo Crivelli et place à Whabi Khazri. Orientation sur les petits espaces et moins d'impact dans la surface. Du coup, on se retrouve avec beaucoup moins de déviations. Aucun centre n'a trouvé preneur et ses remplacements n'y ont rien changé.

On a même dû voir Romain Hamouma tenter de placer son crane. Une erreur puisque la défense adverse avait tout le loisir de relancer sans difficulté. L'entrée du quasi buteur Enzo Crivelli a changé la dynamique athlétique en attaque. Il a obtenu le corner puis offert le but à Mahdi Camara.

Lors des penalties, Dupraz a choisi lui-même ses tireurs. Le dénouement ne lui a pas donné raison.

3. Léon et sa forteresse presque impénétrable

Jean-Marc Furlan
Jean-Marc Furlan a mis en place le système. / Jean Catuffe/GettyImages

Donovan Léon a eu deux belles parades à faire jusqu'à la 45ème minute. En première période, Adil Aouchiche a mis deux fois le portier de l'AJ Auxerre à contribution. Ensuite, le but de Sakhi a évidemment modifié l'approche. Rideau et un bloc compact avec quelques flèches du côté de Hein en contres.

Aucun petit espace n'a été laissé dans la surface. On attend tranquillement les vagues et les rotations de Jean-Marc Furlan ont encouragé cette défense. Le but de Camara n'a pas changé la mentalité. Léon a encore dû détourner une belle tentative de Bouanga. Rencontre quasi parfaite de Jubal ce soir avec aucun déchet.

4. Une fatigue immense jusqu'au bout du bout pour l'ASSE

Denis Bouanga
Saint-Etienne a dû aller jusqu'aux pénalties. / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/GettyImages

Nous avons dû aller jusqu'aux penalties pour départager le troisième de Ligue 2 et le 18ème de Ligue 1. Aucune des deux formations n'a su prendre le jeu à son compte en 120 minutes. Or, le volume athlétique a été largement au deçà des attentes.

Après une longue saison, nous avons pu voir des joueurs cramés comme Quentin Bernard ou Zaydou Youssouf à bout lors de la demi-heure de prolongations. Lors de la séance, on en oublie la fatigue. Pourtant, rien n'a encore tourné en faveur de l'ASSE. Un raté d'entrée de Ryad Boudebouz et les Verts iront en deuxième division.

facebooktwitterreddit